• Accueil
  • Actualités
  • Investissement locatif : les SCPI, un placement lucratif anti-inflation ?

Investissement locatif : les SCPI, un placement lucratif anti-inflation ?

Publié le 30 Sep 2022

horloge Lecture de 3 min.

Rédigé par Emilie Gardes

Thématique : Placements financiers

Partager

Certains économistes l’affirment : les SCPI constitueraient un instrument financier judicieux pour contourner l’accroissement actuel des prix et réussir ainsi, par les temps défavorables qui courent, sa stratégie d’investissement locatif. Vérité à privilégier ou fausse bonne idée ? Eclaircissements.

Les SCPI gagnent du terrain

Après avoir dépassé le seuil de 6 % lors du mois de juillet (6,1 %), l’inflation a légèrement décéléré dans l’Hexagone en aout en retombant à 5,8 %. Les boucliers tarifaires promulgués par les pouvoirs publics sur le poste de l’énergie (carburant, électricité, gaz) semblent commencer à timidement réguler. Mais les perspectives conjoncturelles à moyen terme n’en demeurent pas moins mitigées. La tendance haussière des prix ne devrait pas fléchir de si tôt, à en observer les analyses prédictives des spécialistes.

Si ce climat actuellement morose tend à retarder ou détourner les projets financiers ou les volontés de placements, certaines structures d’investissement, elles, ne font pas grise mine : les SCPI (Sociétés Civiles de Placements Immobiliers). Au second trimestre 2022, leur collecte s’est intensifiée et a grimpé en flèche à 5,2 milliards d’euros. Les investisseurs ont entrevu dans ces organismes un véhicule accessible (faible coût de la part) et potentiellement plus rémunérateur que l’épargne règlementée. Pour mémoire, les taux de rémunération du Livret A, du LDDS (Livret de Développement Durable et Solidaire) et du Livret Jeune s’établissent présentement à 2 %. Celui du PEL (Plan d’Epargne Logement) a été abaissé à 1 % et le LEP (Livret d’Epargne Populaire), grand gagnant insoupçonné, atteint fièrement 4,6 %. Par comparaison, la rentabilité des SCPI a pu s’élever jusqu’à 5,3 % en 2021 et s’est fixée à une moyenne de 4,2 % lors du deuxième trimestre 2022.

Quand les SCPI instrumentalisent l’inflation

Si nombre d’experts considèrent les SCPI comme LE bouclier anti-inflation idéal pour les investisseurs locatifs, c’est car les loyers encaissés par ces structures de placements immobiliers sont justement indexés sur l’inflation. Ils évoluent en fonction de trois indices qui s’adaptent eux-mêmes aux phénomènes d’augmentation globale des prix : l’indice des loyers des activités tertiaires (ILAT), l’indice des loyers commerciaux (ILC) et, bien sur, le fameux indice de référence des loyers (IRL).

Cet élément de poids invite-t-il pour autant à se ruer vers l’opportunité alléchante que semble représenter actuellement les SCPI ? Pas nécessairement. En effet, il est important de se souvenir que si inflation se conjugue avec revalorisation à la hausse des loyers, cette dernière n’en reste pas moins encadrée pour contrecarrer les pratiques abusives de certains propriétaires-bailleurs. A titre d’exemple, le Sénat français a récemment voté la limitation à + 3,5 % de l’ILC pendant 1 an.

SCPI : l’inflation remonte-t-elle le prix des tickets d’entrée ?

Autre élément inflationniste qui joue avantageusement pour les SCPI : le prix des tickets d’entrée. Il a cru de 10,01 % en moyenne entre fin 2013 et fin 2020, tirés par des prix immobiliers en hausse de près de 22 % entre 2010 et 2020. Ceux ayant investi dans des SCPI ont donc naturellement pu se réjouir de la prise de valeur de leurs parts grâce au contexte. Une aubaine.

Pour finir, un dernier détail pourrait peser dans le cadre des activités d’investissement des sociétés de placements immobiliers : la double remontée des taux directeurs de la BCE (Banque Centrale Européenne) qui impacte les taux d’intérêt des emprunts bancaires. Les institutions financières se font plus strictes sur l’octroi de crédits immobiliers, ce qui risque d’engendrer une diminution de la demande et de détenir par corrélation une incidence sur les prix du foncier. Il n’est pas forcément de coutume qu’une SCPI ait recours à l’emprunt immobilier pour financer ses acquisitions de biens. Elle privilégie prioritairement les capitaux versés par les investisseurs, mais si ces derniers se démontrent insuffisants, elle n’a d’autres choix que de se tourner vers un organisme de crédits. La vigilance doit donc rester de mise.

En résumé

  • Les SCPI continuent à susciter l’engouement des français. Elles enregistrent des montants de collecte record au 2ème trimestre 2022.
  • En période d’inflation, experts et investisseurs s’accordent sur le fait que les SCPI sont un parfait bouclier, à utiliser néanmoins avec précaution.
  • Les investisseurs peuvent se réjouir : le prix de leurs parts dans des SCPI à augmenté avec l’inflation.

Partager

Emilie Gardes

Rédactrice spécialisée en Economie, Finance et Immobilier

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Lire l'article

Lire l'article

Lire l'article

Lire l'article

Assurance-vie : les unités de compte, une stratégie vraiment gagnante ?

Lire l'article

Taux de rendement 2022 : la bonne rentabilité des SCPI se confirme

Lire l'article

BCE : la 3ème hausse est tombée et ce n’est pas prêt de s’arrêter

Lire l'article

Suppression de l’ISF : les grosses fortunes de retour en France ?

Lire l'article

Déblocage de l’épargne salariale : cette mesure est-elle un flop ?

Lire l'article

Rénovation énergétique : 1 propriétaire sur 2 désormais prêt à se lancer dans des travaux

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra