Réduire ses impôts : comment défiscaliser ?

En France, la pression fiscale est de plus en plus importante et chaque contribuable essaie, en fonction de sa situation et de son profil de réduire le montant de son impôt sur le revenu d’une manière ou d’une autre. Défiscalisation immobilière, placements qui octroient des réductions d’impôts, les contribuables sont en perpétuelle recherche du moyen de donner moins à l’administration fiscale. Petit tour des différentes façons de réduire ses impôts en défiscalisant.

OBTENEZ VOTRE BILAN PATRIMONIAL

  • horlogeRapide
  • cadenasSans engagement
  • checkGratuit
OBTENEZ GRATUITEMENT LE GUIDE DE LA DÉFISCALISATION

OBTENEZ GRATUITEMENT LE GUIDE DE LA DÉFISCALISATION

Version numérique

Qu’est-ce que l’impôt sur le revenu ?

Toute personne fiscalement domiciliée en France est redevable de l’impôt sur le revenu ou l’impôt sur les sociétés pour les entreprises, tout comme les personnes fiscalement domiciliées à l’étranger mais percevant des revenus de source française.

Prélevé directement par l’Etat, l’impôt sur le revenu dit direct, est calculé sur les sommes perçues par le foyer fiscal. Le foyer fiscal peut être constitué de plusieurs façons : une personne célibataire, un couple marié, un couple marié avec enfants à charge… Il va être calculé sur les salaires et l’ensemble des sommes perçues par les personnes physiques qui composent le foyer (salaires, loyers perçus, pensions, dividendes…).

Il s’agit d’un impôt progressif : le taux marginal d’imposition est lié au revenu imposable, plus il est important, plus le taux augmente entre 0 % pour le plus bas et 45 % pour les plus haut. Pour le calcul de l’impôt entrent également en compte la composition du foyer en fonction du nombre de parts qui la composent.

Quelle est la différence entre la réduction fiscale, la déduction d’impôt et le crédit d’impôts ?

Pour réduire votre impôt sur le revenu, vous avez la possibilité de profiter de réductions fiscales ou de déductions fiscales. Quelle est donc la différence entre ces deux termes ?

Une réduction fiscale

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un montant qui sera enlevé du revenu brut global comme par exemple la pension versée à un tiers.

Une déduction d’impôt

C’est une somme (par exemple la réduction d’impôts octroyée pour des dons à des organismes d’intérêt général) qui viendra en déduction du montant de l’impôt et n’aura donc aucune valeur si vous n’êtes pas imposable.

Un crédit d’impôts

Il s’agit aussi d’une somme qui viendra s’amputer au total d’impôt à payer comme par exemple les frais de garde pour un enfant de moins de 6 ans. À la différence de la réduction d’impôts, même si vous n’êtes pas imposable, vous serez quand même remboursé.

Les différentes options permettant de réduire ses impôts

La France, si elle est réputée pour son système d’imposition, l’est aussi pour les nombreuses solutions qui sont présentes pour défiscaliser. En effet, les français sont toujours demandeurs d’astuces pour payer moins d’impôts et notre pays est d’ailleurs bien connu pour ses niches fiscales. Il ne faut, pour autant, pas se méprendre, si divers dispositifs existent c’est que l’Etat, lui aussi, y trouve son compte étant donné qu’il oriente forcément l’épargne des contribuables vers des secteurs subventionnés qui l’importe.

Afin de payer moins d’impôts sur le revenu, il existe deux possibilités à la fois cumulables et complémentaires. Dans un premier temps, il est tout à fait possible de diminuer votre revenu imposable en faisant appel à certaines solutions et dans un second temps, vous pouvez également bénéficier des avantages procurés par les différents dispositifs de défiscalisation à votre disposition.

La défiscalisation immobilière arrow

Il s’agit d’un ensemble de dispositifs légaux donnant l’opportunité aux investisseurs, contribuables français, de bénéficier d’une réduction d’impôts. Divers dispositifs existent permettant de défiscaliser dans le neuf comme dans l’ancien, avec un logement nu ou meublé. Aussi, sachez que vous pouvez obtenir une déduction de vos revenus allant jusqu’à 10 700 € si vous êtes propriétaire d’un bien locatif et que vous devez entreprendre certains travaux (isolation, changement du système de chauffage, fenêtres…). Il existe donc plusieurs solutions : le dispositif Pinel, la loi Denormandie, la loi Malraux, Cosse, la loi Censi-Bouvard, la loi Monuments Historiques, … chacun correspondant à un profil particulier de contribuable. N’hésitez pas à contacter nos experts afin qu’ils vous conseillent au mieux selon votre situation.

Réaliser des travaux au sein de sa résidence principale arrow

Si vous n’êtes pas propriétaire-bailleur, mais que vous êtes cependant propriétaire de votre résidence principale, vous pouvez également prétendre à une réduction d’impôts si jamais vous deviez entreprendre des travaux d’amélioration. Plusieurs formes de travaux peuvent être prises en compte comme par exemple : l’ensemble des travaux qui impactent l’environnement et donc le développement durable et l’économie d‘énergie (isolation, système de chauffage…) ainsi que l’aide aux personnes âgées ou physiquement handicapées.

Investir dans des FCPI ou FIP arrow

Le même type de dispositif existe en faveur de l’investissement dans les Fonds communs de placement pour l’innovation (FCPI) ou les Fonds d’investissement de proximité (FIP) qui sont, eux, voués à financer le développement des sociétés qui ne sont pas cotées.

Concernant les FCPI, le contribuable pourra espérer une réduction d’impôt de 18 % des versements effectués avec un plafond de 12 000 € pour une personne seule ou 24 000 € pour un couple.

Attention, si les parts ne sont pas conservées pendant à minima 5 ans, vous perdez l’avantage fiscal et devrez même rembourser la réduction d’impôt que vous avez obtenu.

Réalisez votre bilan patrimonial

Les solutions pour optimiser ses placements

Lorsque l’on souhaite réaliser une économie d’impôts, outre les placements immobiliers, il existe d’autres solutions qui permettent d’alléger la note fiscale. En effet, défiscaliser passe aussi par le fait de bien diriger son épargne vers des produits permettant de réduire l’impôt sur les plus-values réalisées ainsi que les revenus perçus.

Le PEA arrow

Aujourd’hui, quand on évoque la défiscalisation, on parle forcément du plan épargne en actions, véritable outil incontournable pour diversifier ses placements et diminuer ses impôts. Il permet donc d’investir sur les marchés de la bourse tout en étant exonéré sur les plus-values réalisées au bout de cinq ans de détention du compte. L’essentiel étant la date d’ouverture du compte, vous n’êtes pas tenu de l’alimenter régulièrement et vous pourrez y verser jusqu’à 150 000 € maximum.

Tout savoir sur le PEAlink-cross

L’assurance vie arrow

Après l’investissement dans la pierre, elle reste le placement numéro un dans le cœur des français, il s’agit de l’assurance vie. Et pour cause ! C’est un placement qui bénéficie de nombreux atouts mais également d’une grande souplesse d’utilisation. Sa fiscalité plus qu’attrayante fait d’elle un formidable outil pour défiscaliser et payer moins d’impôts.

En effet, durant toute la durée de vie de votre contrat d’assurance-vie, les produits et intérêts capitalisés sont exonérés d’impôts. Ainsi les investisseurs peuvent profiter pleinement de leur placement durant les 8 années de détention. Parce que oui, la durée de détention est déterminante lorsque l’on place son argent sur un contrat d’assurance-vie. Au bout des huit ans, tous les retraits ou les rachats que vous allez effectuer sur le contrat seront exonérés d’impôts. Par contre les quatre premières années, ils seront taxés à 35 % puis à 15 % entre cinq et huit ans.

Autre point important, l’abattement d’impôts vous permettant d’échapper à la taxation des plus-values réalisées sur les contrats. Comptez 4 600 € pour une personne seule et 9 200 € pour un couple. Bien entendu, vous ne pourrez profiter de cet abattement qu’au bout des huit années.

En savoir plus sur l’assurance vie link-cross

Le PERP arrow

Construire une épargne pour la retraite fait également partie des solutions permettant de défiscaliser. Le PERP (Plan d’Epargne retraite populaire), par exemple est un produit d’épargne courant accessible à tous. Non seulement il vous permet d’anticiper votre départ en retraite en prévoyant un pécule de sortie qui vous offrira un revenus complémentaire, mais aussi il permet de déduire les cotisations de son revenu imposable. Attention, dans la limite de 10 % des revenus professionnels nets perçus. Autre avantage à ne pas négliger, vous n’aurez pas à supporter les prélèvements sociaux lors de la période de constitution de l’épargne et les sommes versées sur un PERP ne sont pas retenue pour le calcul du patrimoine taxable à l’IFI.

En savoir plus sur le PERPlink-cross

Réalisez votre bilan patrimonial

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence – Marseille

Bordeaux

Chambéry

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse