Préparer sa retraite

La France est la championne du temps passé à la retraite, mais la transition n’est pas toujours facile. Les hommes passent 23 ans à la retraite et les femmes 27 ans, soit cinq ans de plus que la moyenne de l’OCDE à la retraite. Pour pouvoir maintenir son niveau de vie si longtemps, il faut envisager des solutions pour financer. Pour pallier cela et optimiser vos revenus, préparer sa retraite est une étape importante qu’il est nécessaire de réaliser dès aujourd’hui.

Estimez votre réduction d'impôts avec la simulation Loi Pinel

  • horlogeRapide
  • cadenasSans engagement
  • checkGratuite
OBTENEZ GRATUITEMENT LE GUIDE PINEL

OBTENEZ GRATUITEMENT LE GUIDE PINEL

Version numérique

Faire le point avant le départ en retraite

Première étape importante, connaître ses droits, mais aussi ses devoirs. Dès votre vie active, vous pouvez commencer à bien préparer votre retraite en rassemblant tous les éléments justificatifs de votre activité (fiches de paie, relevés de points Argic/Arrco). Ainsi, le jour venu, vous êtes en mesure de faire valoir vos droits et de vérifier qu’il n’y ai pas d’erreurs dans le calcul de la pension qui vous sera attribué. Tous les cinq ans à compter de vos 35 ans, vous recevrez un « relevé de situation individuelle » puis, à partir de 55 ans, une « estimation indicative globale » qui permettra de vous faire une idée de votre situation.

Régime de retraite de base

En France, le système des retraites est composé de deux régimes obligatoires : le régime de base et le régime complémentaire. Tous deux fonctionnent sur un système de répartition. Il existe des caisses différentes selon que le bénéficiaire soit salarié, profession libérale, commerçant, artisan, agriculteur ou encore fonctionnaire.

Régime de retraite complémentaire

Obligatoire, il vient compléter le régime de base. Les régimes complémentaires les plus courants et connus sont ARRCO et AGIRC.

Aujourd’hui, 69 % des Français pensent que leur pension est ou sera insuffisante pour vivre correctement. Pour bien préparer sa retraite, il faut donc commencer tôt. Anticiper cette étape de la vie et envisager des solutions n’est pas chose évidente. En effet, la plupart des gens constituent une épargne en cas de coup dur, mais ne se projettent pas aussi loin dans l’avenir. Pour savoir combien de temps, il vous reste avant de pouvoir prendre votre retraite et mettre en place une stratégie pour épargner.

Voici quelques pistes pour vous y aider.

Les étapes d’une retraite organisée.

Anticiper ses dépenses futures arrow

Pour savoir combien épargner en vue de la retraite, il faut d’abord bien connaître ses dépenses actuelles et envisager les éventuelles dépenses futures, notamment celles relatives à la santé ou à la perte d’autonomie. Quelles dépenses pourront être supprimées au moment de votre retraite ? Quelles sont celles qui viendront s’ajouter ? Une chose est sure. Il faut anticiper ces évolutions budgétaires. Premier conseil, devenez propriétaire de votre résidence principale. Durant votre période d’activité, vous pouvez réaliser un effort d’épargne qui permettra au moment de la retraite de vous libérer d’un poste de dépense souvent conséquent : le logement.

Renforcer sa couverture sociale arrow

Lors de votre départ à la retraite, faites le point sur vos contrats prévoyance. Pour éviter les mauvaises surprises découlant d’examens de santé complémentaires ou hospitalisations non prévues dans votre budget, mieux vaut prévenir que guérir en adaptant le niveau de protection de votre complémentaire santé. Pour ce faire, posez-vous les bonnes questions afin de mettre en place une formule d’épargne adaptée.

  • Quelles sont les garanties auxquelles vous avez droit pendant votre retraite ?
  • Votre contrat d’entreprise est-il maintenu en cas de départ à la retraite ?

À savoir :

L’article 4 de la loi Evin prévoit le maintien de la complémentaire santé souscrite au sein de l’entreprise aux anciens salariés qui bénéficient ainsi d’une pension de retraite, d’une rente d’invalidité, d’indemnités d’incapacité et de l’assurance chômage.

Quelle garantie prévoyance retraite choisir ? arrow

Les contrats d’assurance proposent toujours diverses garanties destinées à vous protéger des aléas de la vie. Ils peuvent être souscrits à durée limitée ou à vie et offrent des options adaptées aux retraités :

  • la garantie décès
  • la garantie perte d’autonomie

Réalisez votre bilan patrimonial

Élaborer un plan de financement de retraite

Malgré un dossier en ordre et une bonne couverture sociale, l’appréhension financière de la retraite est loin d’avoir disparu. Pour aborder les vieux jours sereinement, il est indispensable d’établir un plan de financement. En effet, les problèmes financiers en cas de maladie ou de décès sont écartés mais cela ne veut pas dire que vous pourrez profiter de votre retraite comme bon vous semble, en tout cas pas sans revenus complémentaires. Pour bien préparer sa retraite, un expert peut vous aider, mais il existe des règles de base à suivre :

  • Étape n°1 : être propriétaire de sa résidence principale.
  • Étape n°2 : placer de l’argent sur un produit d’épargne à long terme tel que l’assurance vie.
  • Étape n°3 : placer de l’argent sur un produit d’épargne spécifique pour la retraite, comme le plan d’Epargne Retraite Populaire.

Quelle stratégie adopter pour financer sa retraite ?

Pour financer sa retraite, l’astuce est donc de diversifier ses placements, car il faut compter au moins 20 ans pour se construire une épargne suffisamment solide pour cette période de la vie. L’idéal étant de commencer jeune afin d’investir dans la pierre pour retirer des revenus complémentaires constants ou bien une belle plus-value à la revente. À partir de 50 ans, il est plutôt conseillé de transformer son patrimoine immobilier en produits financiers. Moins sûrs que la pierre, ces derniers offrent cependant un meilleur rendement.

Miser sur l’immobilier

La pierre reste un placement sûr… jusqu’à un certain âge. Investir dans l’immobilier permet de se construire un patrimoine tout en percevant des revenus complémentaires qu’il est judicieux d’épargner en prévision de la retraite. Toutefois, mieux vaut s’en débarrasser lorsqu’il en est encore temps, à savoir au moment de la retraite. Très bon placement financier, il devient un fardeau et un potentiel gouffre financier au moment d’organiser sa succession. Mieux vaut revendre vos biens immobiliers et effectuer une plus-value, qui viendra s’ajouter à votre épargne, ou les céder à vos proches sous forme de donation.

Placer de l’argent sur un produit d’épargne

C’est la solution privilégiée par les Français au moment de leur retraite. En tête des placements préférés, on retrouve toujours l’assurance vie choisie pour sa garantie et sa liquidité. Avec l’allongement de l’espérance de vie, la retraite peut durer très longtemps et mieux vaut privilégier un produit d’épargne qui est rentable à long terme. Il existe également des produits pensés spécialement pour les retraités qui souhaitent placer de l’argent tardivement afin d’assurer leurs vieux jours.

Les solutions pour anticiper sa retraite sereinement

Quelle que soit la stratégie adoptée, pour financer votre retraite, nos conseillers Selexium sont à votre disposition pour vous accompagner dans cette transition. Lors d’un rendez-vous sans engagement, ils vous présenteront les options qui s’offrent à vous en fonction de votre profil et de vos besoins. Pour un choix avisé, nous vous aidons déjà à mieux comprendre les différents types de placements existants.

L’assurance vie arrow

L’assurance-vie est un contrat qui permet de se constituer un capital générant lui-même des intérêts. Il est souscrit en vue de préparer sa retraite ou de le transmettre à un proche en cas de décès. Ce produit offre certains avantages fiscaux non-négligeables

Le plan d’épargne retraite populaire (PERP) arrow

Une fois à la retraite, le PERP est une solution pour vous permettre d’obtenir des revenus supplémentaires. Produit d’épargne à long terme, le capital constitué peut être reversé soit sous forme de capital ou de rente selon vos besoins. D’un point de vue fiscal, vous bénéficiez également d’avantages non négligeables. Toutefois, ce type de placement est plus avantageux pour les contribuables fortement imposés. Conseil, mieux vaut l’éviter avant 45 ans.

La loi Madelin arrow

La loi Madelin s’adresse à tous les travailleurs non-salariés. Elle leur permet se déduire de leurs revenus les cotisations versées chaque année dans le cadre d’un contrat Madelin et ainsi se constituer une retraite complémentaire, de s’assurer via une mutuelle ou un contrat de prévoyance. Cette loi permet de pallier les carences des régimes généraux. Ce type de contrat est plus contraignant que les autres puisque l’argent placé ne peut être retiré qu’au moment de la retraite.

Réalisez votre bilan patrimonial

Investir en SCPI à la retraite : bon ou mauvais plan ?

Investir dans une SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) est également un bon placement pour préparer sa retraite. En effet, l‘investissement est moins important et moins lourd à porter que l’achat d’un bien immobilier dans son intégralité. En achetant des parts de SCPI, vous vous assurez des rendements moyens supérieurs à 4 % sans gestion particulière du bien. Petit bonus, les parts de SCPI peuvent être intégrées à votre contrat d’assurance vie. Une bonne manière de prévoir sa retraite tout en défiscalisant.

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence – Marseille

Bordeaux

Chambéry

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse