SCPI ou comment anticiper votre retraite

Publié le 15 Fév 2020

Rédigé par Julie Manière

Retraite

Le passage à la retraite est une étape de la vie qui suscite de nombreuses inquiétudes chez les Français. Auront-ils suffisamment de ressources pour vivre ? Comment vont-ils compenser la perte de revenus ? Et le projet de réforme des retraites n’est pas prêt de les rassurer. L’idéal est donc d’anticiper cette période. Plusieurs solutions permettent de se constituer un complément de ressources financières. Les SCPI, ou « pierre-papier », représentent d’ailleurs un excellent moyen pour préparer sa retraite. Explications.

Partagez l'article :

Un complément de ressources stable et rassurant

Une SCPI, société civile en placement immobilier, est une société de gestion immobilière permettant à des particuliers d’investir dans l’immobilier sans avoir les contraintes de la gestion du bien. En effet, l’investisseur n’achète pas concrètement un bien. Il s’agit plutôt d’un placement financier. C’est la SCPI qui achète et gère le bien. L’investisseur ne possède qu’une petite partie de ce bien. Il en perçoit un loyer au prorata de son investissement. Le risque de loyers impayés est donc faible et les charges sont assumées par la société de gestion.

Les SCPI représentent donc un investissement idéal pour percevoir des revenus complémentaires réguliers. Avec un rendement avoisinant les 4,35 % nets de frais et avant fiscalité, en 2019, ces revenus complémentaires sont loin d’être négligeables. De plus, sur les 30 dernières années, les rendements des SCPI ont toujours été compris entre 4 % et 8 %. Des revenus stables qui rassurent les investisseurs.

Un placement sécurisant

Autre point important qui rassure les investisseurs : ces derniers perçoivent directement l’argent. En effet, chaque mois, ils encaissent les loyers sur leurs comptes en banques. Ce n’est pas le cas avec une assurance vie. Les intérêts produits viennent augmenter le capital du contrat, mais l’assuré ne les touche pas directement. Pour cela, il doit racheter, partiellement ou en totalité, son contrat.

Paul Bourdois, cofondateur de France SCPI

Il y a quelque chose de rassurant de voir un loyer qui tombe tous les trimestres sans grever le capital.

Autre point positif : les faibles risques que présentent les SCPI. Effectivement, une SCPI est un placement collectif. Une personne investit dans plusieurs biens. Les loyers perçus proviennent donc de plusieurs locataires.

Pour diminuer encore les risques, les investisseurs devront s’intéresser aux taux d’occupations des SCPI qu’ils convoitent. Ce dernier ne doit pas être inférieur à 90 %. Petit conseil : privilégiez les SCPI situées dans des grandes villes. En effet, le nombre de locataires y est important, le taux de vacances sera donc faible. De plus, les villes présentent de nombreux secteurs d’activités dont les perspectives de croissance seront en hausse de manière certaine, comme les EHPAD, par exemple.

Une solution souple et abordable

Investir dans une SCPI présente plus de souplesse qu’investir dans un bien immobilier classique. Au moment de la revente, une personne ayant investit dans une SCPI peut plus facilement et plus rapidement revendre ses parts, en partie ou totalement. Revendre une maison ou un appartement prend plus de temps et ne peut pas se faire partiellement, en fonction des besoins financiers de l’investisseur.

Attention, toutefois, la revente d’une SCPI peut entraîner une perte en capital. En effet, il n’existe pas de marché régulé. Pour vendre une part il faut un acheteur en face. Selon les cas, il peut être judicieux d’inclure ses parts de SCPI dans une assurance vie. Ainsi, c’est l’assureur qui est propriétaire des biens et c’est, donc, à lui de s’occuper de la revente. Le souscripteur n’a pas à se soucier de cela et ne porte pas le risque d’un manque de liquidité.

Autre atout des SCPI : son accessibilité. Il est possible d’investir dans une SCPI à partir de quelques centaines d’euros. Pas besoin de rouler sur l’or. Le ticket d’entrée peut démarrer autour de 200 €. Toutefois, il est conseillé d’investir au moins 7 500 €.

Il est d’ailleurs possible de contracter un crédit pour investir dans une SCPI. Les loyers permettant de rembourser une partie de ce prêt, l’opération peut s’avérer rentable. De plus, la fin du crédit peut coïncider avec le départ en retraite, l’investisseur pourra profiter pleinement de ses revenus complémentaires.

Enfin, toujours pour investir dans une SCPI sans trop s’endetter, pensez au démembrement temporaire de propriété. Un investisseur ne peut acquérir que la nue-propriété. Il ne percevra alors aucun loyer durant l’opération, en contrepartie, il pourra bénéficier d’une décote plus ou moins importante, pouvant atteindre 30 %. À la fin du démembrement, la plus-value sera entièrement défiscalisée et la rente reconstituée. De plus, en optant pour le démembrement de propriété, l’actif sort de l’IFI.

En résumé

  • Une SCPI, société civile en placement immobilier, assure à l’investisseur un complément de revenus, sans aucune contrainte
  • Il s’agit d’un placement présentant peu de risques pour l’investisseur
  • Une SCPI est un produit présentant une certaine souplesse, notamment au moment de la revente
  • C’est un placement accessible au plus grand nombre qui ne demande pas forcément beaucoup d’argent et qui peut se faire à crédit ou en démembrement

Partagez l'article :

Julie Manière

Rédactrice web, spécialisée dans la gestion de patrimoine, et finance immobilière à selexium.com

Découvrir cet auteurlink-cross

obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

bulle-conseil

Vous voulez obtenir des conseils ?

Découvrir toutes les actualités link-cross

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence – Marseille

Bordeaux

Chambéry

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra