Le délai de jouissance d’une SCPI

La SCPI est l'un des placements préférés des Français. La "pierre-papier" revêt à la fois le caractère rassurant de l'investissement immobilier, dans la pierre, et les taux de rendement à hauteur des placements financiers ! Néanmoins, acquérir des parts de SCPI nécessite de préparer son investissement. Ainsi, le futur porteur de part doit prendre en compte plusieurs conditions intrinsèques à la SCPI, notamment le délai de jouissance.

Partager

Qu’est-ce que le délai de jouissance ?

Les placements en SCPI sont fortement privilégiés par les investisseurs de par leurs avantages : un taux de rendement très attrayant et un ticket d’entrée pouvant être relativement faible. En cette période de faiblesse des taux rémunérateurs des livrets d’épargne, acquérir des parts de SCPI est une excellente solution. Tandis que le taux du Livret A est fixé à 0,5 %, un placement en SCPI vous permet d’escompter un rendement entre 4 et 5 % en moyenne.

Lors de l’acquisition de parts de SCPI, quelle qu’en soit la typologie (SCPI fiscale ou SCPI de rendement), l’investisseur doit se plier à un délai de jouissance. Ce délai est la période entre l’acquisition de part et la date dite d' »entrée en jouissance ». Cette dernière correspond à la date prise en compte pour déterminer les dividendes à verser. Le délai de jouissance est donc une durée, suite à un investissement, qui n’est pas prise en compte dans le calcul des dividendes. Il s’agit d’une des spécificités de la pierre-papier par rapport à un investissement immobilier locatif : les premiers loyers ne sont pas immédiats.

Pourquoi les placements en SCPI sont-ils concernés par un délai de jouissance ?

Ce décalage entre l’acquisition de part et la prise en compte de l’investissement dans le calcul des loyers à reverser s’explique par la nature même de la SCPI. La SCPI est une société de placement immobilier : son activité porte sur l’acquisition de biens immobiliers. Or, lorsqu’un investisseur achète des parts d’une SCPI, il participe à une collecte de fonds, destinée à acquérir un nouveau bien immobilier. Toutefois, une telle acquisition n’est pas immédiate. Il convient de laisser un délai pour que la société de gestion procède aux étapes suivantes :

  • Recherche de biens à acquérir.
  • Sélections des actifs.
  • Démarches administratives et procédures pour l’acquisition.
  • Mise en location des biens.

Le délai de jouissance permet à la société en charge de la gestion de la SCPI de convenir d’un temps nécessaire à la réalisation de telles tâches. Cela permet d’éviter une dilution trop importante de la rentabilité des autres biens détenus.

Quelle est la durée du délai de jouissance d’une SCPI ?

Le délai de jouissance d’une SCPI est propre à chacune. La société de gestion est en charge de fixer sa durée. En règle générale, la durée est portée au maximum à 6 mois et se situe en moyenne à 4 mois. La durée du délai de jouissance dépend de deux facteurs principaux :

  • Le patrimoine existant détenu par la SCPI.
  • La collecte de fonds.

Plus grand sera le patrimoine et plus courte sera la collecte, alors plus réduit sera le délai de jouissance de cette SCPI. En effet, un patrimoine important permet de contenir plus facilement l’effet dilutif de la nouvelle collecte.

Pas de commentaire

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra