SCPI : des performances portées par les CGP

Publié le 10 Déc 2021

horloge Lecture de 3 min.

Rédigé par Tommy Pierre Pollet

Thématique : Placements financiers

Partager

L’ASPIM a publié les derniers chiffres de la collecte des fonds immobiliers collectifs. Si la solution s’améliore en comparaison avec l’année précédente, le niveau d’avant la crise sanitaire n’a toujours pas été retrouvé. Découvrons comment se porte le marché de la pierre papier.

La collecte des SCPI au troisième trimestre 2021

Le secteur de l’immobilier a traversé relativement sans encombre la crise sanitaire. Il a même parfaitement endossé son rôle de valeur refuge en période d’incertitude. Néanmoins, les performances restent disparates entre la détention directe et la détention indirecte, notamment des fonds immobiliers non côtés. Ainsi, l’immobilier locatif a été majoritairement plébiscité par les investisseurs au cours des deux dernières années. Dans le même temps, les OPCI et SCPI ont connu une baisse de leurs souscriptions.

5,2 milliards €

Au cours des trois premiers trimestres de l’année 2021, la collecte globale des SCPI est estimée à 5,2 milliards €.

Les chiffres de la collecte des Sociétés civiles de placement immobilier au deuxième trimestre 2021 laissaient présager une amélioration de la situation pour la pierre papier. Les chiffres annoncés par l’ASPIM, l’Association française des sociétés de placement immobilier, montre une baisse des performances pour les fonds immobiliers non côtés au troisième trimestre 2021. La collecte des SCPI est estimée à 1,5 milliards € pour le troisième trimestre 2021. Au deuxième trimestre, elle s’élevait presque à 2 milliards €. Si les performances sont bien supérieures à celle de l’année 2020, fortement marquée par la crise sanitaire, elles ne sont toujours pas équivalentes à celle de 2019. La collecte annuelle est estimée à 5,2 milliards € à la fin de ce troisième trimestre. Si le niveau d’avant crise ne semble pas être atteignable cette année, la situation s’améliore radicalement.

Un rendement attendu de 4,3 %

Véritable indicateur du niveau de santé des sociétés civiles de placement immobilier, le taux de rendement n’a cessé d’augmenter depuis janvier 2021. Initialement fixé à 4,24 % au premier trimestre, il a atteint 4,34 % au deuxième trimestre et est actuellement estimé à 4,36 % au T3 de 2021. Ce taux de rendement global des SCPI était de 4,4 % en 2019 et avait connu une chute relativement limitée en 2020 (4,1 %) et ce, malgré la situation d’incertitude.

Collecte des SCPI : les banques privées en recul

Cette augmentation de la collecte des Sociétés civiles de placement immobilier est inégale selon les distributeurs. En effet, si les Conseillers en gestion de patrimoine (CGP) recommencent à recommander la souscription aux parts de SCPI à leurs clients, la collecte est beaucoup moins importante auprès des banques privées. Si les résultats des souscriptions diffèrent selon les distributeurs, ils diffèrent également selon les sociétés en charge de la gestion des SCPI. En effet, interrogé par les Echos, le directeur recherche et stratégie du groupe Primonial Daniel While indique que l’année 2021 figurera parmi les meilleurs en terme de collecte de l’épargne. Pour la même période, certaines sociétés de gestion sont plus réservées, notamment Amundi Immobilier, filiale du groupe Crédit Agricole. Marc Bertrand, directeur général, confirme la disparité de vente entre les entités bancaires et les CGP.

L’immobilier de bureaux moins attrayant

La typologie des SCPI plébiscitées par les investisseurs a également évolué, en comparaison avec 2019. L’immobilier de bureaux a subi les confinements et couvre-feux successifs, ainsi que la démocratisation du télétravail. Cette situation se ressent dans les taux de rendement au troisième trimestre 2021 : les SCPI de bureaux et de commerce affichent respectivement des taux moyens de 4,17 % et 4,07 %. Dans le même temps, les SCPI de logistique communiquent sur un taux de rendement de 5,35 % en moyenne. Les SCPI doivent donc composer avec cette situation et certaines entament d’ores et déjà une stratégie de diversification. L’immobilier de santé semble être une solution envisageable pour diversifier l’immobilier détenu par les fonds.

En résumé

  • Si l’immobilier locatif a été une valeur refuge en période de crise sanitaire, les SCPI ont néanmoins connu une baisse de leur collecte en 2020. Les trois premiers trimestres de 2021 montrent un regain de confiance envers les fonds immobiliers non cotés.
  • Les SCPI enregistrent une collecte de 1,5 milliards € au troisième trimestre 2021. Cette collecte est portée par les CGP et diffère selon les sociétés de gestion.
  • L’immobilier de bureaux est moins attrayant depuis la crise sanitaire. Les sociétés de gestion envisage de diversifier la composition de leur patrimoine, notamment par l’immobilier de santé.

Partager

Tommy Pierre Pollet

Responsable Pôle Financier

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Lire l'article

Lire l'article

Lire l'article

Grande forme pour les SCPI !

Lire l'article

Galaxie, le nouveau traqueur de fraude à l’impôt du fisc

Lire l'article

Indépendants : comment renoncer à la dissociation du patrimoine professionnel et personnel ?

Lire l'article

Retraite : ces nouveautés que prépare Emmanuel Macron

Lire l'article

Elisabeth Borne : biens immobiliers et comptes bancaires, à combien est estimé son patrimoine ?

Lire l'article

Immobilier de luxe : un marché en bonne santé au cœur d’un contexte instable

Lire l'article

Les Français et l’immobilier virtuel : 4 % ont déjà investi dans le métavers

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra