La création d’une Société civile de placement immobilier (SCPI)

Les avantages de la SCPI sont nombreux et attirent de plus en plus d’investisseurs chaque année. Vous pourriez toutefois être intéressé pour créer votre propre société civile de placement immobilier (SCPI). Pour ce faire, il est nécessaire de suivre scrupuleusement des étapes, notamment administratives. Focus sur la création d’une SCPI.

Pourquoi créer une SCPI ?

La Société civile de placement immobilier a pour objectif principal de permettre à des investisseurs de diversifier leurs opérations, en investissant dans la pierre, mais avec un apport bien moindre qu’en acquérant un bien immobilier. Au-delà d’un placement intéressant en termes de rendement, la SCPI peut également donner lieu à une réduction d’impôt pour les SCPI fiscales, ou d’effectuer un déficit foncier.

Tout d’abord, si vous désirez investir dans un immeuble, il sera alors préférable de le détenir par l’intermédiaire d’une société. En effet, si la détention d’un immeuble de rapport peut se faire sans société civile, cette dernière vous offrira des garanties, notamment en cas de litige. La détention par une société rendra votre résidence immobilière insaisissable via la responsabilité limitée.

L’un des avantages majeurs de la SCPI est le ticket d’entrée limité. Créer sa SCPI ne permettra donc pas de bénéficier d’un ticket d’entrée réduit, l’une des conditions étant un apport initial conséquent. Il convient donc de s’interroger sur les raisons de créer sa propre société civile de placement immobilier alors que créer une SCI (société civile immobilière) pourrait être tout aussi intéressant et conférer les mêmes avantages. La raison est la suivante : avoir la possibilité de faire appel à d’autres épargnants. La SCPI vous permettra de faire l’acquisition d’immeubles jusqu’alors inaccessibles et donc de viser une rentabilité plus importante.

Les étapes pour créer une SCPI

La création d’une SCPI est un processus complexe et qui réclame de fortes connaissances administratives. Nous vous recommandons de faire appel à un professionnel du patrimoine et de la création de ce type de structures, voire de le faire en corrélation avec une société de gestion de SCPI, car en plus de créer une SCPI, il vous faudra également soit créer une société de gestion, soit faire appel à une société de gestion déjà créée.

1/ La préparation de la création

Avant de vous lancer dans les démarches administratives, il convient de vérifier votre éligibilité à la création d’une SCPI. Les conditions à respecter pour créer une SCPI sont les suivantes :

  • Le contrat de société doit être conclu entre, au minimum, 2 associés (Code Civil, Article 1832) et son contenu licite et certain ;
  • Les associés doivent échanger un consentement “de manière libre et éclairée” (Code Civil, Article 1128) ;
  • Chaque associé doit effectuer un apport au capital social de la SCPI supérieur à 760 000 €.

Une fois ces conditions réunies, il est possible de monter la SCPI. Il vous faudra alors immatriculer votre société au Registre du commerce et des sociétés et rédiger les statuts de la société, de manière manuscrite.

2/ Le montage du dossier administratif

Pour pouvoir créer votre SCPI, il vous faut effectuer plusieurs démarches afin d’obtenir des documents administratifs qui confirmeront la création de la société et vous donneront le droit d’effectuer des opérations en son nom par la suite. Il vous faut donc les documents suivants :

  • Un agrément de l’AMF, l’Autorité des marchés financiers ;
  • Une garantie bancaire, préalablement approuvée par l’AMF ;
  • Les statuts de la société, rédigés de manière manuscrite ;
  • L’immatriculation au Registre du commerce et des sociétés (RCS) ;
  • L’annonce légale publiée au Journal officiel.

Le processus de demande d’agrément auprès de l’AMF, l’autorité qui veille sur les produits et marchés financiers, est simple. Le projet doit être présenté et déposé auprès de l’institution par l’intermédiaire des modèles de dossiers présents sur leur site internet amf-france.org. La décision sera donnée dans un délai maximum de 6 mois.

3/ La publication de l’annonce légale

Une fois l’agrément de l’AMF obtenu, les associés doivent procéder à la rédaction et à la publication d’un avis de création, également nommé annonce légale. Cette étape est obligatoire lors de la création de votre SCPI, l’attestation de publication de l’annonce légale vous étant, par la suite, demandée lors de vos démarches d’immatriculation.

L’annonce légale doit être publiée dans un Journal officiel et spécialisé et vous sera facturée à hauteur de 185 € HT. Sa publication peut être effectuée en ligne. L’objectif de cette étape est d’informer les tiers de la création de votre société civile de placement immobilier.

4/ Le dépôt du dossier au greffe du tribunal de commerce

Une fois les différents agréments obtenus et l’annonce légale publiée, les associés doivent déposer le dossier d’immatriculation préalablement constitué auprès du greffe du Tribunal de commerce ou du Centre des formalités d’entreprise (CFE) selon le cas. Le dossier doit alors comporter :

  • Un exemplaire des statuts de la SCPI, daté et signé ;
  • Le formulaire M0 de délcaration d’immatriculation ;
  • L’attestation de dépôt des fonds par les associés ;
  • Le PV de l’Assemblée générale (AG) nommant les gérants de la SCPI ;
  • L’attestation de publication de l’annonce légale précédemment citée ;
  • Le justificatif de jouissance des locaux de la société ;
  • La déclaration de non-condamnation des gérants ;
  • Une attestation de filiation des gérants.

Quel type de SCPI créer ?

Il existe plusieurs formes de SCPI, généralement réparties en trois catégories principales : les SCPI fiscales, les SCPI de plus-value et les SCPI de rendement. Chacune a ses particularités qui peuvent vous intéresser lors de la création de votre société.

  • La SCPI de rendement : type de SCPI la plus répandue, la SCPI de rendement est spécialisée dans l’acquisition de biens immobiliers à fort potentiel locatif. Une SCPI de rendement peut être spécialisée dans certains types de biens : SCPI de bureaux, SCPI de commerces, SCPI de logistique, etc. Elle peut également être diversifiée et acquérir des biens immobiliers de tous les secteurs.
  • La SCPI fiscale : la principale raison de souscrire à une SCPI fiscale est l’avantage fiscal auquel elle donne accès. Créer une SCPI fiscale, peut vous conférer une réduction d’impôt au prorata de vos parts dans la SCPI.
  • La SCPI Pinel : il s’agit d’un type de SCPI fiscale, dont le fonctionnement repose sur l’acquisition de biens éligibles au dispositif Pinel, conférant alors aux porteurs de parts une réductions d’impôt en fonction des parts détenues. Au vu de l’apport demandé à un associé, créer une SCPI Pinel ne semble pas être la meilleure opération, la réduction fiscale perçue étant limitée par le plafonnement global des niches fiscales.
  • La SCPI de déficit foncier : spécialisée dans l’acquisition de biens nécessitant des travaux de rénovation, ce type de SCPI génère donc des charges supérieures aux revenus fonciers perçus, créant et permettant aux investisseurs de bénéficier d’un déficit foncier. La création d’une SCPI de déficit foncier est particulièrement avantageuse si vous recherchez à réduire votre imposition.

Il existe d’autres types de SCPI encore plus spécialisées, telles que les SCPI de développement durable dont les biens immobiliers sont plus respectueux de l’environnement, ou encore les SCPI de logement (ou SCPI résidentielle) acquérant des logements à usage de résidence principale.

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra