• Accueil
  • Actualités
  • Nouvel impôt sur la fortune : combien pourrait coûter la transition écologique aux ultra-riches ?

Nouvel impôt sur la fortune : combien pourrait coûter la transition écologique aux ultra-riches ?

Publié le 01 Juin 2023

horloge Lecture de 4 min.

Rédigé par Elodie Fuentes

Thématique : Actualités

Partager

Face à l’urgence climatique et les délais très tendus pour faire basculer la France du côté vert de la force, l’heure est à la comptabilité. L’État va devoir trouver le financement de 34 milliards € par an pour réaliser ses objectifs, ce à quoi l’économiste J. Pisani-Ferry répond dans un rapport mettant en avant la taxation des plus riches, pouvant rapporter 150 milliards € aux caisses de l’État.

Quel est le prix à payer pour la décarbonation de la France ?

Élisabeth Borne a clairement annoncé la couleur : les 30 dernières années « d’efforts » en matière de réduction carbone seront réduites à 10 années d’accélération intense en la matière, pour atteindre la portée des objectifs fixés d’ici 2030 par le Gouvernement.

Nous le disions, la décarbonation des industries, et notamment des cimentiers est engagée, mais la Première ministre rappelle que tous les secteurs les plus néfastes pour l’environnement sont concernés par ce plan vert. La neutralité carbone en 2050 est un chantier colossal en France, particulièrement onéreux, dont la facture s’élèverait entre 25 et 34 milliards € par an d’ici 2030 pour la France. De la rénovation énergétique des logements, en passant par l’accélération des formations professionnelles, sans oublier la reconvention des TPE dans des productions plus responsables, l’État multiplie les leviers pour réduire son impact écologique, mais comment parviendra-t-il à les financer ?

34 milliards €

Le financement supplémentaire par an, induit par la transition écologique de la France

Le coût total des actions prévues par le Gouvernement pour réduire l’impact écologique de la France d’ici 2030 s’élève à 67 milliards €. Pour pouvoir réussir son pari écologique, la dette publique devra mettre la main à la poche, mais elle ne pourra supporter la globalité du financement. Le supplément des dépenses publiques directement concernées par la décarbonation pourrait donc atteindre les fameux 34 milliards € énoncés plus haut. 

Quelle serait l’augmentation de l’impôt sur la fortune ?

Pour financer le dépassement du coût de la transition écologique, l’exécutif ne peut pas se permettre de piocher dans le portefeuille des ménages courants, déjà en peine pour financer leurs propres équipements ou travaux responsables. Malgré la mise en place d’aides comme MaPrimeRénov’ ou la déduction d’impôt concernant l’installation de bornes électriques à domicile, grand nombre d’entre eux ne peuvent emprunter pour supporter le reste à charge.

Vers une taxe plus équitable

C’est donc du côté des contribuables les plus fortunés que le coût de la rénovation énergétique supplémentaire pourrait se tourner. Les études démontrant que les ménages les plus aisés sont également les plus gourmands en matière de consommation de gaz à effet de serre. La question d’équité se pose donc, en appliquant une part des efforts financiers induits par la transition énergétique sur leur propre impôt. C’est la proposition énoncée par Jean Pisani-Ferry, économiste et proche conseiller d’Emmanuel Macron, soufflant à l’oreille de l’exécutif l’idée d’une taxe exceptionnelle pour les « ultra-riches » dans un rapport fraîchement paru. La stratégie financière évoquée, permettrait à elle seule de bénéficier de 150 milliards € directement dans les caisses de l’État. Pour y parvenir, J. Pisani-Ferry propose de taxer le patrimoine de 10 % les plus aisés du pays, à hauteur d’un prélèvement exceptionnel de 5 %. 

5 %

La part de la taxe supplémentaire exceptionnelle des ultra-riches

Le Gouvernement réfractaire à taxer les ultra riches

Malgré l’urgence à la fois climatique et budgétaire, l’exécutif rejette en bloc l’augmentation de l’impôt sur la fortune en faveur de l’environnement. Actuellement taxés à 75 % sur leurs revenus, Emmanuel Macron souhaite épargner toute hausse supplémentaire aux détenteurs du plus grand patrimoine français.

« Je crois qu’il faut qu’on soit tous conscients qu’en France on a le taux de prélèvement obligatoire sans doute le plus élevé au monde, et donc il ne s’agit pas de faire de nouveau prélèvement ou de nouveaux impôts.”

Propos tenus par Elisabeth Borne en réponse au rapport de J. Pisani-Ferry

“Est-ce que ça passe par la fiscalité, je ne crois pas ! Si une taxe suffisait à transformer notre pays et l’avenir de la planète ce serait à la rigueur formidable, mais je ne crois pas que ce soit vraiment l’enjeu…”

Propos tenus par Olivier Véran sur la question de la taxe écologique sur les ultra-riches

Soutenu par son gouvernement, le président de la République campe sur ses positions, face à la ferveur du célèbre économiste, ses arguments à la fois écologiques et sociaux ne semblent pas faire le poids. Reste à savoir comment le Gouvernement compte financer la trentaine de milliards € annuels manquants pour atteindre ses objectifs environnementaux dans la décennie à venir.

En résumé

  • La France doit trouver comment financer le budget complémentaire induit par la transition écologique, soit 34 milliards € ;
  • L’économiste Jean Pisani-Ferry vient de sortir un rapport proposant de taxer les 10 % des plus grandes fortunes du pays, avec un impôt exceptionnel de 5 %
  • La mise en place de cette taxe pour les utra-riches pourrait rapporter 150 milliards € à la France pour financer les actions en faveurs du climat ;
  • Le Gouvernement s’oppose à cette idée et réfute toute proposition d’augmentation des impôts des grandes fortunes.

Partager

Elodie Fuentes

Rédactrice web, spécialisée en économie, finance et gestion de patrimoine

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Faites le point sur vos placements financiers

Les conseillers en gestion de patrimoine Selexium vous conseille via la réalisation de votre bilan patrimonial.

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Logement : le gouvernement mobilise 1 milliard € en faveur du logement intermédiaire

Lire l'article

Rénovation énergétique : la simplification de MaPrimeRenov’ est enfin officielle

Lire l'article

Fraude fiscale : le fisc va infiltrer les réseaux sociaux pour débusquer les fraudeurs

Lire l'article

Déclaration d’impôt 2024 : les dates limites pour déclarer vos revenus

Lire l'article

Patrimoine : les frais bancaires pour les successions de moins de 5 000 €, c’est fini !

Lire l'article

Tout savoir sur la déclaration obligatoire de vos biens immobiliers en 2024

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot