• Accueil
  • FAQ
  • Faut-il faire des versements programmés ?

Faut-il faire des versements programmés ?

À la souscription ou en cours de vie du contrat, l’assuré peut, s’il le souhaite, mettre en place des versements programmés. Bien que l’accès à cette option représente, aujourd’hui, la norme sur les contrats d’épargne de droit français, son utilisation n’en reste pas moins anecdotique chez les épargnants. Un désamour qui les prive d’une des solutions d’épargne les plus puissantes de long terme. Comment fonctionnent les versements programmés ? Quels sont leurs avantages ? Les experts de Selexium vous répondent.

Partager

Comment fonctionnent les versements programmés ?

La mise en place de versements programmés sur un contrat d’épargne consiste en la programmation de versements périodiques à échéance fixe (mensuelle, trimestrielle, semestrielle ou annuelle). Au même titre qu’un versement complémentaire, ceux-ci sont à répartir librement entre les supports souhaités, généralement, des unités de compte pour en maximiser leur potentiel.

Selon la périodicité et les proportions choisies, la compagnie d’assurance effectue alors, chaque versement, net de frais, sur les supports d’investissement que l’adhérent a sélectionnés.

L’adhérent peut choisir, sur option, la revalorisation automatique de ses versements programmés afin de faire évoluer annuellement leur montant selon l’indice des prix à la consommation (IPC). Une option qui permet à chaque épargnant de faire correspondre ses versements à la progression des prix en France.

Les versements programmés pourront également être, à tout moment, augmentés, diminués, ou interrompus, puis repris sur simple demande. En cas de suspension, le contrat se poursuit et l’adhérent peut continuer à effectuer des versements libres.

Quels sont les avantages des versements programmés ?

La mise en place de versements programmés sur ses contrats d’épargne, assurance-vie, contrat de capitalisation, plan d’épargne retraite, permet d’épargner à son rythme. En effet, les montants limites représentent un dixième ou moins, des versements à la souscription (entre 25 € et 100 € par mois).

Ce mécanisme permet également de déterminer, de façon précise, son budget d’épargne mensuel puisque la somme définie au préalable est prélevée, à échéance régulière, de son compte courant vers son contrat tout en tenant compte de l’évolution de sa capacité d’épargne.

Au-delà de leur flexibilité d’épargne, les versements programmés représentent un réel avantage financier en permettant de lisser les variations de marché de court terme sur ses investissements. En effet, la périodicité et l’aspect systématique permettent, à chaque épargnant, de s’affranchir de la conjoncture de marché bien souvent mauvaise conseillère au moment d’investir. C’est une bonne solution pour varier ses points d’entrée et ne pas rester en dehors des marchés trop longtemps.

Un de leurs nombreux avantages réside également dans la puissance des intérêts composés comme le démontre la comparaison ci-dessous :

Exemple

Monsieur DUPONT et Monsieur DURAND sont deux investisseurs à la capacité d’investissement identique mais au comportement d’épargne bien différent. Monsieur DUPONT a investi, par le biais des versements programmés, 100 euros par mois sur son contrat durant les 20 dernières années. Au moment de sa retraite Monsieur DUPONT décide de racheter, en totalité, son contrat. Au terme de son contrat, Monsieur DUPONT bénéficie d’un capital, avant imposition, de 32 766 € constitué de 24 000 € de primes et 8 766 € de plus-values. Monsieur DURAND, de nature plus prudente, a, quant à lui, décidé d’investir régulièrement, après 5 années d’épargne en sommeil sur son compte courant, 100 euros par mois sur son nouveau contrat. Au passage à la retraite Monsieur DURAND décide de racheter, en totalité, son contrat. Au terme de son contrat, Monsieur DURAND bénéficie d’un capital, avant imposition, de 22 680 € constitué de 18 000 € de primes et 4 680 € de plus-values. Soit un capital constitué de 28 680 € en additionnant l’épargne existante sur son compte courant. À rendement égal (3 % dans cet exemple) et pour un effort d’épargne identique, Monsieur DUPONT bénéficie, par rapport à Monsieur DURAND, du double de plus-values. Cette différence conséquente s’explique par le mécanisme des intérêts composés : les intérêts générés chaque année génèrent à leur tour, par effet de cliquet, des intérêts les années suivantes.

En conclusion, les versements programmés peuvent paraitre de prime abord, du fait de leur faible montant, bien dérisoires voire même contraignants. Toutefois, la flexibilité et les avantages financiers qu’ils procurent, notamment par le truchement des intérêts composés, se révèlent être des outils puissants pour chaque investisseur. À ce titre, les versements programmés représentent une solution incontournable pour se construire une épargne de long terme.

Pas de commentaire

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra