PER et assurance-vie : le comparatif

Depuis sa mise sur le marché en 2019, le PER (plan épargne retraite) est souvent comparé à l’assurance-vie. Il s’agit en effet de deux placements permettant de faire fructifier son argent à moyen ou long terme. Toutefois, ils diffèrent en de nombreux points. Quels sont les avantages et les inconvénients du PER par rapport à l’assurance-vie ? Voici notre comparatif pour vous aider à bien placer votre épargne.

Disponibilité de l’épargne

Premier point à garder à l’esprit, l’assurance-vie n’est pas un placement destiné à épargner pour la retraite. Dès lors, il est logique que la disponibilité de l’épargne d’un PER soit différente de celle d’une assurance-vie. En effet, l’objectif du plan d’épargne retraite est de capitaliser en vue de la retraite. De ce fait, les sommes versées sur un PER ne sont pas disponibles à tout moment. Elles ne pourront être débloquées qu’au moment de la retraite du souscripteur ou dans des cas exceptionnels prévus par la loi :

  • Achat de votre résidence principale
  • Accident de la vie (invalidité ou décès)
  • Fin de droits aux allocations de chômage
  • Surendettement, liquidation judiciaire de votre entreprise
  • Invalidité ou décès de votre conjoint.

En revanche, sur ce point, l’assurance-vie est plus souple. Elle permet des rachats libres, d’une partie ou de la totalité des fonds, à tout moment. Les sommes peuvent alors être récupérées en moyenne sous 15 jours après la demande. Attention, toutefois, la date de rachat du contrat influe sur la fiscalité appliquée sur les intérêts générés. Si votre contrat a plus de 8 ans, vous pourrez bénéficier des abattements prévus. L’un des atouts majeurs de l’assurance-vie, face au PER, est donc la disponibilité de l’épargne.

Rendement de l’épargne

Le PER, comme l’assurance-vie, constitue une enveloppe dans laquelle le souscripteur peut insérer différents supports en euros ou en unités de compte. Le rendement de l’épargne placée, que ce soit dans un PER ou dans une assurance-vie, dépend des supports choisis. En effet, le rendement est généralement corrélé au degré de risque. Plus le support est risqué, plus rendements espérés sont importants. L’assurance-vie et le PER sont, sur ce point, assez similaires, car ils proposent tous les deux de nombreux supports d’investissement aux rendements hétérogènes.

Quel que soit le type de placement choisi, le souscripteur peut opter pour la gestion pilotée et confier la gestion de son portefeuille à un professionnel. Cette option est proposée aussi bien pour l’assurance-vie que pour le PER et peut permettre d’éviter des pertes conséquentes lorsque l’on est novice en placements financiers. Pour conclure, l’épargne a les mêmes chances de capitalisation qu’elle soit investie sur un PER ou sur une assurance-vie. Ce n’est donc pas le type d’enveloppe, mais la gestion qui fera la différence.

Fiscalité appliquée

Concernant les modes de sortie, le PER et l’assurance-vie offrent tous deux la possibilité d’une sortie en rente ou en capital, selon le choix du souscripteur. Toutefois, la fiscalité appliquée lors du déblocage des fonds n’est pas la même. Pour les deux produits, elle est particulièrement complexe et prend en compte plusieurs critères, notamment le mode de sortie. Dans le cas du PER, l’option de la déductibilité des versements à l’entrée a aussi des conséquences sur la fiscalité à la sortie.

Pour une sortie en rente viagère d’un PER, les sommes perçues sont soumises à l’impôt sur le revenu après abattement de 10 % et des prélèvements sociaux. Dans le cadre d’une assurance-vie, la rente viagère est également soumise à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux, mais elle bénéficie d’un abattement de 30 % à 70 % selon l’âge de l’assuré au moment du rachat. L’avantage va donc à l’assurance-vie.

Dans le cas d’une sortie en capital, les sommes issues d’un PER peuvent être imposées au choix, soit à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux, soit au prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) et prélèvements sociaux. L’assurance-vie est plus attrayante lorsqu’il s’agit d’une sortie en capital et si votre contrat a plus de 8 ans de souscription. En effet, à partir de cette date, seuls les intérêts sont soumis à l’impôt. À cela s’ajoute un abattement de 4 600 €/an par personne. Si le contrat a moins de 8 ans, alors il est imposé selon votre taux ou au prélèvement forfaitaire unique (PFU). L’assurance-vie permet donc de récupérer le capital de départ et les plus-values sans impôt, si les retraits sont effectués judicieusement.

Si le PER ne tire pas son épingle du jeu sur la fiscalité à la sortie, c’est qu’il a un atout important que ne possède pas l’assurance-vie : la déductibilité des versements volontaires des revenus imposables. Autrement dit, le souscripteur a la possibilité de déduire fiscalement de ses revenus les sommes placées sur son PER. L’avantage du PER sur l’assurance-vie, notamment pour les contribuables fortement imposés, est de pouvoir diminuer immédiatement le montant de son impôt. Cette option peut avoir un impact important sur le rendement du produit. Il peut aussi être un argument décisif en faveur du PER pour certains profils d’investisseur.

Succession

En matière de succession, les deux placements ont leurs atouts propres, mais l’assurance-vie a une longueur d’avance. En effet, cette dernière permet d’échapper aux droits de succession grâce à la clause bénéficiaire. En cas de versements avant 70 ans, l’épargne est transmise aux bénéficiaires désignés avec un abattement de 152 500 € par personne.

En revanche, en cas de décès de l’assuré détenant un plan épargne retraite, les règles concernant la succession varient en fonction du type de PER. Si vous avez souscrit un PER bancaire, ce dernier est intégré à la succession et des droits sont donc à régler. Si vous avez souscrit un PER assurance, c’est l’âge du souscripteur au moment du décès qui déterminera la fiscalité à appliquer. En clair, si le décès intervient avant 70 ans, les règles de succession de l’assurance-vie sont appliquées. Au-delà de cet âge, le capital transmis est soumis aux droits de succession après un abattement de 30 500 €. Il faut rappeler que le PER est envisagé pour être débloqué au moment de la retraite et non pas pour optimiser sa succession.

Tableau récapitulatif

PERAssurance-vie
Disponibilité des fondsBloqués jusqu’à la retraite
(sauf cas exceptionnels)
Disponibles à tout moment
RendementDépend des supports choisis. Pas d’avantage particulier.
FraisDépend de l’organisme choisi. Pas d’avantage particulier.
Mode de sortieRente ou capitalRente ou capital
Fiscalité à l’entréeSommes déductibles des revenus imposablesPas d’avantage
Fiscalité à la sortie4 options différentes
en fonction du mode de sortie et
de l’option de déductibilité
Fiscalité allégée avec des abattements
en fonction de la durée de détention du contrat
Transmission/SuccessionPossible
La fiscalité dépend du type de contrat
Possible
Abattements importants et fiscalité allégée en cas de décès avant 70 ans

Questions-réponses

Comment transférer l’épargne de votre assurance-vie vers un PER ?

C’est une opération tout à fait possible. Vous bénéficiez alors d’un abattement doublé si votre contrat initial a plus de 8 ans. Pour en bénéficier, ce rachat doit être réalisé avant le 1er janvier 2023. L’intégralité des sommes rachetées doit être réinvestie sur un PER et le souscripteur doit être à plus de 5 ans de la retraite. Pour effectuer le transfert, vous devez procéder à une demande de rachat auprès de votre organisme assureur.

Est-il possible de transférer l’épargne d’un PER vers une assurance-vie ?

Cette opération n’est pas réalisable. En effet, les sommes versées sur un PER sont bloquées jusqu’à la retraite du souscripteur. Ce dernier ne peut donc pas effectuer de rachat de son contrat pour le transférer vers un autre type de contrat. En revanche, il peut transférer son contrat PER vers un autre organisme gestionnaire s’il le souhaite.

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra