Épargne : PEA ou assurance vie ?

Si le PEA permet d'investir en Bourse tout en bénéficiant d'une fiscalité privilégiée, ce placement n'est pas sans risque. L'assurance vie, quant à elle, constitue une option plus souple et souvent plus sure. PEA ou assurance vie, quel placement financier choisir ? Voici la réponse.

PEA ou assurance vie : deux placements vedettes link-cross

L’assurance vie, tout comme le PEA (Plan d’épargne en actions), font constamment partie du top des placements financiers privilégiés par les Français. En 2019, la Banque de France recense 4,7 millions de PEA. Mais l’assurance vie reste le placement préféré des contribuables français car il est le plus rentable parmi les placements sans risque. Très différents dans leur fonctionnement et leur fiscalité, le PEA et l’assurance vie sont deux options intéressantes au moment de placer son argent.

Réforme Macron : qu’est-ce qui change en 2019 ? link-cross

Des modifications, mais pas de révolution. La loi de finances 2018 est venue modifiée le PEA et l’assurance vie en douceur. Souvent jugé trop contraignant, le PEA bénéficie depuis peu d’un assouplissement de la gestion après les 5 premières années de détention. Avant cela, le détenteur d’un PEA pourra jouir d’une fiscalité plus avantageuse.

Ce qui a changé pour le PEA

Depuis le 1er janvier 2019, si vous « cassez » votre PEA avant le cap des 5 ans, vos gains sont imposés au niveau de la « flat tax », aussi connue sous le nom de prélèvement forfaitaire unique (PFU). Sinon vous êtes exonérés. De plus, le fonctionnement du PEA est considérablement simplifié. Après 5 ans, il est désormais possible d’effectuer un retrait partiel, et même des versements à volonté. Auparavant, il fallait attendre le huitième anniversaire. Une réforme qui rapproche le PEA de l’assurance vie en termes de gestion.

Ce qui a changé pour l’assurance vie

Côté assurance vie, les retraits avant le huitième anniversaire de détention sont également concernés par la flat tax (12,8 % de l’impôt sur le revenu). Toutefois, effectuer des retraits n’annule pas le contrat contrairement au PEA. Mais il faut également tenir compte de la date de versement.

Les avantages link-cross

Le principal atout du PEA est l’exonération de flat tax sur les dividendes et les plus-values. Il est toutefois soumis aux prélèvements sociaux. Le PEA est donc souvent choisi pour son cadre fiscal. Cependant le PEA peut être différent du compte-titres.

En revanche, il comporte certaines limites alors que l’assurance vie est un placement relativement souple. Par exemple, elle ne possède pas de plafond de versement. Surtout, l’assurance vie possède de nombreux avantages en ce qui concerne la transmission de patrimoine mais aussi en terme de fiscalité. Le souscripteur choisit librement ses bénéficiaires. À son décès, les capitaux échappent souvent à la taxation.

Dans le match PEA-assurance vie, en terme d’offre, l’assurance vie gagne haut la main. On peut presque tout mettre dans une assurance vie à partir du moment où le contrat le permet.

Les inconvénients link-cross

Toutefois, l’assurance vie présente un inconvénient, et pas des moindres : les frais de gestion. Ces derniers sont parfois élevés ce qui dissuadent certains épargnants. Il faut donc bien se renseigner avant de souscrire à un contrat.

Le PEA aussi possède des inconvénients. Le produit doit être conservé au minimum 5 ans. Tout retrait anticipé casse le plan. Les versements sont plafonnés à 150 000 €. Les investissements ne peuvent concerner que des actions dont les sociétés ont leur siège au sein de l’Union européenne ou les fonds d’investissement composés d’actions européennes à 75 %. Avec le PEA, l’investissement est nécessairement boursier direct ou indirect. Toutefois, l’offre financière du PEA tend à se développer.

Techniquement, l’assurance vie est donc plus souple que le PEA et moins contraignante, au moins les premières années. Car passé 5 ans, en terme de retraits, le PEA donne autant de flexibilité que l’assurance vie. Toutefois, cette dernière rapporte moins que le PEA.

Fiscalité : PEA vs. assurance vie link-cross

L’assurance vie et le PEA sont souvent comparés car ils offrent, tous deux, une fiscalité avantageuse.

PEA Assurance vie
Retrait avant 5 ans Retrait après 5 ans Retrait avant 8 ans Retrait après 8 ans
Flat tax (12,8 % de l’impôt sur le revenu) Exonération Flat tax Abattement de 4 600 €
Taux d’imposition de 7,5 %

Au décès du souscripteur de l’assurance vie, la fiscalité devient très attractive : abattement de 152 500 € par bénéficiaire. Les primes versées avant 70 ans sont également : 20 % jusqu’à 852 500 €, puis de 31,25 % au-dessus de ce seuil. Ces nombreux avantages font souvent pencher la balance en faveur de l’assurance vie. Mais avant de trancher entre PEA et assurance vie, il est important de se souvenir de l’objectif que vous vous êtes fixé.

Pas de commentaire

FERMER

FAQ complémentaires

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence – Marseille

Biarritz

Bordeaux

Chambéry

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra