• Accueil
  • FAQ
  • Quel est le rôle du courtier assurance vie ?

Quel est le rôle du courtier assurance vie ?

Le courtier en assurance vie n’a pas les mêmes missions que le courtier en crédits. En effet, c’est un courtier en assurance, il intervient en tant qu’intermédiaire entre le client désireux de souscrire à un contrat d’épargne et l’assureur désigné, qui gérera la gestion du compte.

Partager

Les missions du courtier en assurance vie

Le courtier en assurance vie a, avant tout, une mission de conseil envers son client. Il est l’expert qui lui est dédié pour l’aiguiller vers une offre qui saura correspondre à un profil spécifique. Ainsi, le professionnel doit pouvoir prouver que ses propositions ne servent pas ses propres intérêts en cas de signature d’un contrat. L’ORIAS (registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finances) répertorie les experts fiables. La majorité des courtiers exerçant une activité indépendante ont également une casquette de CIF (conseiller en investissement financier). Dans ce cadre, ils sont obligatoirement membres d’une association professionnelle, par exemple l’ANACOFI.
Le courtier en assurance vie a généralement accès à toutes les offres du marché pour avoir une vision large des propositions qui correspondent à ses clients et à leur recherche. Outre une étude comparative des formules disponibles chez les différents assureurs, le professionnel peut accompagner le mandataire dans toutes ses démarches administratives jusqu’à la signature du contrat en question.

Une expertise utile

Les compétences professionnelles du courtier en assurance vie sont plus qu’utiles pour tous les épargnants qui n’y connaissent pas grand-chose aux placements financiers. L’expertise du professionnel permettra d’y voir plus clair sur le fonctionnement, l’intérêt et la fiscalité d’une assurance vie et de comparer en détail toutes les offres proposées par les compagnies. Avant toute souscription à un contrat d’assurance vie et notamment lorsque celui-ci concerne l’épargne financière, il est important de connaître chaque détail du document et de lire les petites lignes. C’est le rôle du courtier en assurance vie que de renseigner son client sur toutes les clauses du contrat qu’il s’apprête à signer.
De plus, une vue d’ensemble des offres disponibles sur le marché permet de s’assurer que le souscripteur ne passe pas à côté de la formule qui lui convient au mieux. D’autant que les courtiers ont accès à des offres privées, leur étant spécifiquement réservées. En cas de conflit ou de complications, le courtier en assurance vie sera là pour défendre les intérêts de l’épargnant, dont il connaît le dossier et le profil.

Combien ça coûte ?

Le courtier en assurance vie a pour mission de trouver un contrat adapté à son client. De ce fait, le futur assuré devra régler les frais liés à sa nouvelle souscription. Les frais sur versements sont devenus rares mais existent encore, soyez vigilants à cette condition de contrat. Le code des assurances encadre ce type de frais et impose qu’ils ne dépassent pas 5 % des montants versés.
Les frais de gestion sont à prendre en compte dans le calcul des frais liés à la recherche et à l’ouverture d’un compte assurance vie. Ils peuvent représenter 0,2 à 1 % d’un investissement en fonds euros ou jusqu’à 1,2 % pour les placements en unités de compte. Ils dédommagent l’implication et le travail du gestionnaire du compte. Les frais de gestion sont dus par l’épargnant, quelle que soit la performance de ses placements et même si celle-ci est négative.
La modification des supports d’investissement engendre également des frais appelés frais d’arbitrage. Ils s’élèvent à 0,5 ou 1 % du montant transféré par le gestionnaire. Comme les frais de versement, certains contrats proposent ce service sans facturation. Quels que soient les frais et quel que soit le contrat, il est possible d’engager des négociations afin de limiter au maximum les montants annexes à vos versements.

Attention, certains frais des assurances vie ne sont pas explicites. Pour se rendre compte de leur montant et s’assurer de leur justification, il faut consulter le DICI (document d’information clé pour l’investisseur) de chaque fonds placé. Les frais sont ensuite reversés au gestionnaire d’assurance vie et au courtier. Toutes les unités de compte ne rémunèrent pas les acteurs de la même façon, c’est pourquoi il est important de lier une véritable relation de confiance avec l’expert dont vous dépendez afin de ne jamais douter de la fiabilité de ses conseils.

Pas de commentaire

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

bulle-conseil

Vous voulez obtenir des conseils ?

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence – Marseille

Biarritz

Bordeaux

Chambéry

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra