• Accueil
  • Actualités
  • Crise du logement : le plan de soutien d’Élisabeth Borne mise tout sur la construction

Crise du logement : le plan de soutien d’Élisabeth Borne mise tout sur la construction

Publié le 20 Nov 2023

horloge Lecture de 4 min.

Rédigé par Elodie Fuentes

Thématique : Actualités

Partager

Les promoteurs immobiliers au bord du gouffre financier depuis des mois, les étudiants, les locataires intermédiaires et les foyers en attente d’un logement social sont les nouvelles cibles du plan de soutien du Gouvernement. S’il « n’existe pas de mesure miracle », Élisabeth Borne s’est toutefois attaquée à la crise du logement lors de son déplacement à Dunkerque jeudi dernier.

Le secteur du logement à bout de souffle

Élisabeth Borne a choisi la ville de Dunkerque pour faire l’annonce des nouvelles mesures contre la crise du logement. Ville emblématique, puisque c’est celle de l’actuel ministre du Logement, Patrice Vergriete, Dunkerque est aussi l’exemple d’une métropole où l’expansion du secteur économique industriel et le besoin de logements supplémentaires généré par l’emploi massif, furent anticipés par la politique du logement de la ville.

Olivier Klein, ex-ministre, avait annoncé la menace d’une « bombe sociale » au printemps dernier si aucune disposition n’était prise pour freiner la propagation des effets néfastes de la conjoncture économique sur le logement en France. Entre espoirs et déceptions, les protagonistes d’un secteur tout entier vacillent depuis et tentent de garder la tête hors de l’eau. Mais entre un taux de chômage à la hausse, illustrant la crise qui est en train de s’opérer et l’augmentation pharaonique du nombre de mal logés en France, il est plus que temps de redresser la barre du navire et d’orienter les décisions du Gouvernement vers un cap sécurisant, à la fois pour les professionnels du secteur de la construction et bien entendu pour les millions de locataires en attente d’un logement. Ces données inédites sur le territoire hexagonal s’accompagnent d’un constat d’autant plus déchirant, celui des 2 000 enfants recensés depuis cet été comme vivant dans la rue.

330 000

Le nombre de SDF en France en 2023.

2,42 millions

De personnes en attente d’un logement social.

Quelles mesures pour sortir de la crise du logement ?

Alors de quels moyens le Gouvernement dispose-t-il pour repêcher les débarqués d’une crise du logement avérée et persistante ? Sur le modèle dunkerquois, mais également en élargissant les problématiques sociales, la Première ministre a dévoilé un plan de soutien au logement le jeudi 16 novembre dernier, axé sur la construction et le social, sur fond de logement durable et d’un manque criant de logements étudiants. 

1/ Doubler la construction de logements locatifs intermédiaires

Afin de relancer la machine à construire et de répondre à une pénurie de logements locatifs de plus en plus inquiétante, Élisabeth Borne a annoncé que l’État, ainsi que la Caisse des dépôts s’engageaient à débloquer la somme de 500 millions d’euros. Pour soutenir son initiative et gonfler l’enveloppe budgétaire, le Gouvernement compte sur le soutien financier des investisseurs institutionnels. Son objectif ? Atteindre le double de constructions en deux ans pour pouvoir proposer une offre conséquente de logements locatifs intermédiaires (LLI). Pour rappel, les LLI s’adressent aux classes moyennes, en imposant des loyers réglementés, supérieurs aux plafonds des logements sociaux. Cette catégorie de logements vise, ainsi, les actifs dépassant les barèmes de revenus sociaux. 

2/ Relancer les chantiers à l’arrêt des promoteurs

Visés en plein cœur de leur activité économique, les promoteurs immobiliers sont nombreux à voir leurs projets à l’arrêt, faute d’acheteurs solvables pour acquérir les biens destinés à sortir de terre dans les zones urbaines. Face à cette réalité inquiétante, la Première ministre déclare lancer un plan de rachat des projets de construction des promoteurs qui sont en stand by. Cette opération vise à augmenter la production de logements sociaux et intermédiaires et à doubler la part destinée aux bailleurs sociaux. 20 communes seront sélectionnées par le ministre du Logement. Un effort de construction de 1 500 habitations chacune leur sera alors demandé d’ici 3 ans.

30 000

Le nombre de logements neufs attendus d’ici 2026.

3/ Favoriser les locations longue durée

Un des grands facteurs d’aggravation de la crise du logement en France, c’est la montée ces dernières années du nombre de logements meublés saisonniers. Fiscalement très avantageuses et attractives dans les territoires à forte demande touristique, les locations de courte durée ont vu leur part exploser et grignoter du terrain sur le marché locatif permanent. Ainsi, Annaïg Le Meur et Marina Ferrari sont en charge de repenser la fiscalité locative et d’avantager les locations longue durée. Par cette mesure à visée incitative, le Gouvernement espère séduire à nouveau les investisseurs privés dans l’achat de locations à l’année et offrir au parc locatif une densité respectable du nombre de chaque type de logement.

4/ Augmenter le nombre de logements sociaux et étudiants

Particulièrement impactés par la crise du logement, les étudiants sont nombreux à faire marche arrière, faute de trouver une location pour suivre leurs études. Élisabeth Borne s’est également adressée à eux à Dunkerque par la promesse de 35 000 nouveaux logements d’ici la fin du quinquennat Macron. Le ministre du logement, accompagné de le ministre de l’enseignement supérieur sont en charge de délivrer le plan logement étudiant prochainement. La livraison de logements étudiants fera partie du budget alloué au plan de relance des logements sociaux et des logements intermédiaires. Par ailleurs, une enveloppe de 1,2 milliard d’euros sera consacrée à la rénovation de logements HLM. 

En résumé

  • Élisabeth Borne s’est rendue à Dunkerque et a annoncé un nouveau plan de soutien en faveur du logement ;
  • Le Gouvernement compte relancer la construction de logements locatifs intermédiaires et doubler la production d’ici 2 ans ;
  • Les projets de construction des promoteurs qui sont stoppés faute d’acheteurs, seront en partie repris par l’État, afin d’en faire des logements locatifs intermédiaires (LLI) ;
  • Le plan prévoit la livraison de 35 000 logements étudiants avant la fin du quinquennat du président de la République.

En savoir davantage sur la crise du logement

Partager

Elodie Fuentes

Rédactrice web, spécialisée en économie, finance et gestion de patrimoine

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Vous avez un projet d'investissement locatif ?

Nos conseillers en gestion de patrimoine vous aident à trouver l’investissement locatif adapté à votre profil

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Ne pas déclarer son impôt sur le revenu : quels risques ?

Lire l'article

Crédit immobilier : la BCE est prête à baisser ses taux dès le mois de juin

Lire l'article

Crise du logement : le nouveau projet de loi présenté au Conseil des ministres vendredi dernier

Lire l'article

Lutte contre l’habitat indigne : Guillaume Kasbarian annonce la production de 17 000 logements avec l’aide des EPF

Lire l'article

Impôts 2024 : ce nouveau calcul de l’IFI pourrait vous coûter une fortune

Lire l'article

La case 2OP : cocher cette case réduira votre impôt en 2024 !

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot