• Accueil
  • Actualités
  • Crise du Logement : la surélévation d’immeuble comme solution innovante

Crise du Logement : la surélévation d’immeuble comme solution innovante

Publié le 18 Juin 2024

horloge Lecture de 4 min.

Thématique : Actualités

Rédigé par Maeva FLORICOURT

Partager

La crise du logement pousse les autorités à explorer de nouvelles solutions pour augmenter l’offre de logements disponibles. L’une de ces solutions, mise en avant par Gabriel Attal, est la surélévation des immeubles. Cette méthode, bien que peu exploitée jusqu’à présent, pourrait jouer un rôle déterminant dans la densification urbaine et la création de nouveaux logements.

La surélévation pour densifier les villes

Pour rappel, la surélévation d’immeuble consiste à ajouter un ou plusieurs étages supplémentaires à un bâtiment existant. Cette technique permet de créer de nouveaux logements sans utiliser de nouvelles surfaces au sol, une solution avantageuse dans les zones urbaines particulièrement denses. En plus de répondre à la demande croissante de logements, la surélévation offre également des avantages financiers aux propriétaires, tout en contribuant à la rénovation des immeubles. Lors de sa visite à Villejuif en février dernier, Gabriel Attal a mis en avant ce procédé de construction comme une des pistes à étudier pour densifier les villes et créer de nouveaux logements. Bien que peu exploitée jusqu’à présent, cette méthode pourrait en partie répondre à l’urgence de la situation actuelle.

Un procédé à l’étude dans plusieurs villes

Des initiatives concrètes sont déjà en cours sur le territoire. Par exemple, Nice a lancé une étude sur le potentiel de surélévation dans ses quartiers. La ville a identifié environ 1 500 bâtiments susceptibles d’être surélevés, ce qui pourrait se traduire par la création de 7 500 à 15 000 nouveaux logements, en fonction du nombre d’étages ajoutés. Une étude similaire a été effectuée pour l’Île-de-France au printemps. À Paris, l’atelier parisien d’urbanisme (Apur) estime que 40 000 logements pourraient être créés grâce à la surélévation. Des villes comme Montpellier et Lyon ont déjà adopté la surélévation avec des résultats prometteurs. À Lyon, les efforts pour identifier des opportunités de surélévation ont permis de prévoir la création de 250 logements supplémentaires à court terme. Ces actions montrent la volonté des collectivités de considérer sérieusement cette approche pour répondre à la crise du logement.

Une opportunité intéressante pour les copropriétés

Sur le plan financier, la surélévation offre des opportunités financières non négligeables et notamment pour les copropriétés. La vente de droits à construire en hauteur permet, en effet, de générer des revenus pour les copropriétaires, revenus qui peuvent être réinvestis dans la rénovation de l’immeuble.

Autre atout de la surélévation : la rapidité de la construction. Les éléments préfabriqués en usine permettent de réduire les délais et les nuisances sur le chantier. Selon Viveo, entreprise spécialisée dans la surélévation, le gros œuvre peut être réalisé en 10 à 15 jours et les travaux de finition en un mois supplémentaire. Le coût moyen est d’environ 2 500 €/m² hors finitions, coût définitivement attractif pour les ménages qui souhaitent agrandir leur logement sans déménager.

Des contraintes techniques importantes

Contre toute attente, les contraintes techniques de la surélévation, bien que surmontables, ne sont pas les plus importantes. Les principaux obstacles sont d’ordre réglementaire et urbanistique. Les recours et l’opposition des architectes des bâtiments de France peuvent par exemple retarder ou annuler des projets.

« C’est un potentiel. Après, il faut étudier les plans locaux d’urbanismes (PLU), convaincre, quand il s’agit de bâtiments privés, les copropriétés. Techniquement, ce n’est pas simple non plus. »

Anthony Borré, adjoint chargé du logement

Par ailleurs, obtenir l’accord des copropriétaires, convaincre les syndics et les riverains est une autre paire de manches. Les projets de surélévation peuvent être mal perçus, notamment en raison de la nuisance potentielle associée à la construction verticale et de la modification de l’apparence des quartiers. Une démarche pédagogique et collaborative avec les habitants et les architectes semble essentielle pour surmonter ces réticences.

À savoir

Pour soumettre un projet de surélévation au vote d’une assemblée générale, il faut désormais l’accord des deux tiers des copropriétaires. Auparavant, l’unanimité était requise.

Les perspectives de la surélévation

À l’échelle des grandes villes, le potentiel de la surélévation est important. Bien que seuls 3 à 5 % des immeubles soient techniquement « surélevables », cela représente des milliers de nouveaux logements possibles. Globalement, les professionnels et les politiques s’accordent sur une approche : pour sortir de la crise, le marché nécessite des « mesures en rafale ». La surélévation en fait partie, sans être une solution miracle. En collaboration avec l’ensemble des acteurs du secteur, elle peut néanmoins se positionner comme une microsolution à cette crise du logement.

En résumé

  • La surélévation, promue par Gabriel Attal, est un procédé de construction à la verticale.
  • Cette méthode est avantageuse en zone urbaine dense et aide à la rénovation des immeubles.
  • Des études sur son potentiel ont été lancées dans certaines villes comme à Nice et à Paris, d’autres, en revanche, l’ont déjà utilisée comme Lyon et Montpellier.
  • Si la surélévation comporte des contraintes réglementaires et techniques, son potentiel dans les grandes villes reste significatif.

En savoir davantage sur la crise du logement

Partager

Maeva FLORICOURT

RÉDACTRICE WEB, SPÉCIALISÉE EN ÉCONOMIE, FINANCE ET GESTION DE PATRIMOINE

Découvrir cette auteure

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Le Conseil d’État annule le maintien de la niche fiscale Airbnb

Lire l'article

Impôts : ces 4 échéances fiscales de juillet 2024 à retenir

Lire l'article

Crédit immobilier : la baisse des taux se poursuit en juillet malgré un contexte politique agité

Lire l'article

Élections Législatives 2024 : le coût des programmes économiques des 3 principaux partis

Lire l'article

Élections législatives 2024 : ces partis qui promettent de supprimer l’impôt sur l’héritage direct

Lire l'article

Élections législatives 2024 : le sort de la dernière réforme des retraites selon les partis

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot