Crise de l’immobilier neuf : 300 000 personnes bientôt au chômage

Publié le 20 Sep 2023

horloge Lecture de 4 min.

Rédigé par Elodie Fuentes

Thématique : Actualités

Partager

Malgré de nombreuses interventions des professionnels du secteur pour alerter sur les conséquences désastreuses attendues dans l’immobilier neuf, les ventes dégringolent et certains promoteurs commencent déjà à préparer des plans de licenciement pour leurs entreprises. Plus de 300 000 personnes sont menacées de perdre leur emploi d’ici 2025.

Les ventes dans le neuf à l’arrêt

Cela fait plusieurs mois maintenant que le secteur de l’immobilier neuf tire la sonnette d’alarme sur l’étendue des dégâts causés par l’augmentation des taux d’intérêt immobiliers, doublés d’un pouvoir d’achat qui s’effrite au fil des mois. Et le constat est sans appel, les programmes immobiliers neufs se vendent difficilement. Que ce soit du côté des acquéreurs particuliers ou professionnels, les ventes chutent et fragilisent l’ensemble d’un écosystème en souffrance depuis plusieurs mois déjà. 

La FPI (Fédération des Promoteurs Immobiliers) alerte sur une crise immobilière profonde. Selon sa dernière estimation, les réservations de logements neufs ont diminué de -30 % en un an. Une estimation appuyée par des chiffres parlants, comme les 46 448 ventes recensées dans le secteur sur un semestre. Passées sous la barre symbolique des 50 000, les données font mal, puisqu’il s’agit du niveau le plus bas depuis le pic atteint en pleine crise du COVID (58 697 transactions). 

Un état des lieux inquiétant qui déteint désormais sur les ventes de maisons neuves individuelles. Sourcée par la FFB (Fédération Française du Bâtiment), la délivrance des permis de construire pour les maisons est également en train de dégringoler (-38 % sur 1 an).

-23 %

La baisse du nombre de permis de construire délivrés en un an.

300 000 emplois menacés dans le bâtiment et les bureaux d’études

Selon la FFB, 300 000 emplois dans l’immobilier neuf seront sérieusement en danger d’ici 2025. 150 000 proviendraient directement des métiers du bâtiment et pour les 150 000 restants, ce seraient les emplois liés aux promoteurs immobiliers, aux assureurs, etc. 

Pascal Boulanger, président de la Fédération des promoteurs immobiliers, précise que le risque est d’autant plus important chez les promoteurs indépendants. Plus fragilisés par un modèle économique autonome et un grand nombre de programmes immobiliers à l’arrêt, certains d’entre eux ont stoppé les embauches et commencé à mettre en place des PSE (plan de sauvegarde de l’emploi). C’est donc l’ensemble d’un secteur qui est touché de plein fouet par la crise de l’immobilier neuf.

Fin du Pinel : 50 000 investisseurs particuliers en moins chaque année

Suite aux dernières annonces du ministre du Logement concernant le plan Logement à venir, Pascal Boulanger s’inquiète de la tournure que pourraient prendre les choses. En privilégiant le secteur institutionnel comme acteur principal de l’investissement immobilier en France, le Gouvernement ne fait pas l’unanimité. Le président de la Fédération des promoteurs immobiliers s’insurge, par exemple, face aux risques que cette stratégie fait encourir au secteur du Logement dans son ensemble. Il rappelle qu’une « aide d’urgence » doit être mise en place par le Gouvernement pour inciter les particuliers à investir, ainsi qu’une carotte fiscale pour les communes

Sans parler de la suppression du dispositif Pinel dès 2024, actée par l’Etat et qui implique de faire une croix sur un nombre d’acquéreurs colossal en France. 

50 000

Ventes de biens immobiliers Pinel par an, entre 2015 et 2022.

Quand on sait que les ventes en Pinel (le dispositif de défiscalisation immobilière phare ces 8 dernières années) comptabilisaient un volume de ventes représentant entre 50 000 et 60 000 logements par an jusqu’à l’année dernière, sa disparition sans aucun remplaçant inquiète. Et pour cause, la part correspondant au nombre de logements neufs vendus aux institutions est dérisoire à côté, puisqu’il est estimé à 6 000 logements par an. 

Pascal Boulanger rappelle l’importance de préserver le volume de ventes des biens immobiliers neufs pour maintenir une offre cohérente avec la demande de locations de plus en plus accrue. Il alerte une fois de plus sur ce point et partage sa crainte de voir 80 000 logements manquer à l’appel l’année prochaine si l’Etat ne rétablit pas un dispositif incitatif.

Toutefois, la fin du Pinel étant prévue pour décembre 2024, il est important de souligner qu’il reste plus d’une année entière aux investisseurs privés pour profiter de ses avantages fiscaux qui sont très prochainement amenés à disparaître. Quand on sait que le Gouvernement ne prévoit aucun remplaçant, c’est véritablement le moment de saisir l’occasion d’investir dans un projet locatif à fort potentiel de défiscalisation. 

En résumé

  • La chute du nombre de ventes de logements neufs est estimée à -30 % sur un an en France ;
  • 150 000 postes dans le BTP et 150 000 dans les bureaux d’études pourraient être supprimés selon une étude de la FFB ;
  • Le président de la Fédération des promoteurs immobiliers, Pascal Boulanger, alerte sur l’urgence de la situation, notamment depuis l’annonce de l’arrêt du dispositif Pinel ;
  • Il redoute la pénurie de logements qu’il estime à peu près à 80 000.

En savoir davantage sur la crise du logement

Partager

Elodie Fuentes

Rédactrice web, spécialisée en économie, finance et gestion de patrimoine

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Crise du Logement : le rapport d’une mission d’information sénatoriale appelle une action forte et rapide de la part du gouvernement

Lire l'article

Déclaration d’impôt 2024 : le succès de l’application mobile de la DGFiP

Lire l'article

Crédit immobilier : cette proposition de loi pourrait bien relancer le marché immobilier

Lire l'article

Ne pas déclarer son impôt sur le revenu : quels risques ?

Lire l'article

Crédit immobilier : la BCE est prête à baisser ses taux dès le mois de juin

Lire l'article

Crise du logement : le nouveau projet de loi présenté au Conseil des ministres vendredi dernier

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot