• Accueil
  • Actualités
  • « Crise ou krach de l’immobilier ? », le ministre du Logement veut surtout éviter « la catastrophe sociale »

« Crise ou krach de l’immobilier ? », le ministre du Logement veut surtout éviter « la catastrophe sociale »

Publié le 15 Sep 2023

horloge Lecture de 6 min.

Rédigé par Elodie Fuentes

Thématique : Actualités

Partager

Le nouveau ministre du logement Patrice Vergriete est attendu comme le Messie par l’ensemble d’un secteur, mais également de concitoyens pris en étau dans une crise qui ne demande que des solutions. Interviewé sur Franceinfo ce mardi 12 septembre, il dévoile les perspectives gouvernementales pour sortir le logement de l’impasse sur fond de PTZ, de locations classées G et de logements étudiants. Découvrez le plan logement qu’il prévoit de mener.

Patrice Vergriete cherche des solutions pour le Logement

Le Logement est à la peine et malgré de multiples interventions des professionnels du secteur, le poste le plus important après l’alimentation semblait être délaissé par nos dirigeants tricolores. C’était sans compter sur l’arrivée du nouveau ministre du Logement, Patrice Vergriete, visiblement motivé pour faire bouger les lignes.

Tributaires de l’augmentation des taux d’emprunt, de la restriction des banques et d’un marché qui tarde à se rééquilibrer, les Français sont de moins en moins nombreux à accéder à la propriété. Les locations s’engorgent avec un marché locatif qui suffoque dans les grandes villes. 

Faisant la tournée des micros de radio et de télévision, Patrice Vergriete parle de « catastrophe sociale si on ne fait rien cette année » et pointe du doigt une double problématique à laquelle il entend bien proposer des solutions, celle d’une urgence climatique indéniable et d’une crise sociale en devenir. 

Exit les plaidoiries politiciennes sur fond de longs discours. Le ministre rétorque au micro de Salhia Brakhlia, lors de son passage sur Franceinfo, « peu importe les mots, peu importe la comparaison, il y a des conséquences sociales derrière ». Il évoque les chiffres de la crise immobilière de 2008, mais ne souhaite pas s’attarder sur le parallèle et préfère regarder ce qu’il se passe sur « le terrain ».

Réduire le coût des travaux des logements classés G

Si le Premier ministre affirme sa volonté de travailler rapidement sur les problématiques immobilières et sociales de la France, il insiste quant au caractère prioritaire de la transition énergétique. Presque au même moment où la BCE rendait son rapport sur l’urgence climatique pour le pouvoir d’achat des ménages, des entreprises, mais également des banques, le ministre du Logement abondait dans le sens d’une sortie du statut de passoires thermiques pour un maximum de biens concernés sur le territoire.

En revanche, il affirme vouloir trouver des solutions pour permettre aux logements énergivores de continuer à être loués dans les prochaines années. Étant destinés au banc de touche à partir du 1er janvier 2024, de nombreux logements classés G ne seront pas rénovés avant cette échéance. C’est une réalité à laquelle le ministre se confronte et il souhaite y remédier. 

 » Il faut se rappeler que l’urgence climatique est une priorité. L’idée est donc d’accompagner les propriétaires afin qu’en 2025 il n’y ait pas de logement interdit à la location. « 

Propos tenus par Patrice Vergriete sur FranceInfo le 12 septembre 2023.

Face à cette réalité, Patrice Vergriete souhaite proposer des alternatives aux propriétaires de passoires thermiques qui ne peuvent pas se lancer dans les travaux coûteux de copropriété dans l’immédiat. Si la rénovation de façade extérieure et l’isolation du toit des immeubles anciens sont bien souvent la seule solution pour sortir les logements du mécanisme de passoires énergétiques, le ministre du Logement souhaite étudier d’autres possibilités transitoires, comme la rénovation intérieure

Pour pouvoir leur permettre de continuer de louer jusqu’en 2028 et d’anticiper les travaux thermiques de copropriété, Patrice Vergriete souhaite que cette catégorie de logements atteigne la classe F avant 2024. À long terme, il ne nie pas devoir travailler sur des mesures concernant les biens classés F et E pour répondre au calendrier énergétique du Logement.

Revoir les conditions du PTZ

Un des grands sujets évoqués durant ses interventions médiatiques de ces deux derniers jours, c’est bien évidemment la difficulté d’accéder à la propriété. Le contexte a considérablement freiné les opportunités d’achat immobilier des Français, augmentant par la même occasion le nombre de demandes de locations sur le territoire. Les perspectives d’amélioration proposées par le nouveau ministre s’articulent autour de plusieurs axes, mêlant à la fois aides à l’obtention de prêts immobiliers, accélération de la construction et de la rénovation.

À commencer par la question brûlante du prêt à taux zéro, lequel sera retravaillé par la voie d’un décret, selon le ministre du Logement. Le but étant de modifier ses critères d’octroi pour permettre aux plus modestes d’obtenir un PTZ. Accessible pour l’acquisition d’un bien neuf ou ancien à rénover, le prêt à taux zéro, rappelons-le, est aujourd’hui réservé aux biens situés dans les zones tendues. Une réalité qui n’échappe pas à la journaliste Salhia Brakhlia qui rebondit en fustigeant que le PTZ est réservé aux plus riches, puisque situé dans les zones où le prix au m² est le plus cher. Suite à quoi Patrice Vergriete expose sa plaidoirie selon laquelle il désire étendre le nombre de zones tendues en France pour qu’in facto, le PTZ soit accessible à plus de ménages modestes. 

 » Le prêt à taux zéro est une solution. Nous souhaitons élargir son périmètre puisque nous sommes en train de travailler sur un décret qui permettra à plus de villes d’être considérées comme des zones tendues. « 

Propos tenus par Patrice Vergriete sur FranceInfo le 12 septembre 2023.

Concernant le sujet de l’accession à la propriété, le ministre évoque par la même occasion la volonté de relancer la construction de logements en France. Mais s’il insiste sur le fait que certaines communes ont indéniablement besoin de nouvelles habitations, ce n’est pas le cas pour toutes, explique-t-il. Une pensée qu’il argumente par le nombre de logements vacants, faute de moyens déployés pour les rénover avec les nouvelles normes énergétiques. Patrice Vergriete nous parle alors « d’acquisition amélioration » et souhaite mobiliser les acteurs du secteur immobilier et les politiques pour réinvestir les logements oubliés

Plus de colocations pour les étudiants

Enfin, le ministre du Logement s’attaque à la question des logements étudiants, sévèrement touchés eux aussi par le contexte économique. Il cite 12 % de ces jeunes, contraints d’abandonner leurs études faute d’avoir de quoi se loger. Pour répondre à ce phénomène sociétal préoccupant, Patrice Vergriete dit souhaiter « mobiliser les bailleurs sociaux ». Mais derrière cette volonté d’agir se cache là encore une proposition naissante d’augmenter le nombre de colocations pour les étudiants. Toujours selon ses dires, il y aurait un réel intérêt à concilier l’aspect social et étudiant dans un « mécanisme de mixité ». 

En revanche, les APL ne seront pas augmentées pour cette catégorie de locataires. Une mauvaise nouvelle pour les étudiants donc, à laquelle il répond par la relance de la construction qui devrait faire monter la pression sur la baisse des prix des logements. 

Plan logement : comment le mettre en œuvre ?

Lors d’une conférence sur le Logement résidentiel, dont le débat fut animé par Henry-Buzy-Cazaux (secrétaire Général du Cercle des Managers de l’Immobilier), Patrice Vergriete ne manqua pas l’occasion d’échanger sur la question de la politique du Logement, entouré d’acteurs du marché.

C’est lors de cette rencontre que nous apprenons qu’il n’y aura pas réellement de « grande loi sur le Logement » comme il l’exprime, en citant lui-même Emmanuel Macron. La vision de l’accompagnement du ministre sur les nouvelles mesures du Logement évoquées plus haut, devrait prendre forme dans un ensemble de textes législatifs concernant chacune des thématiques en question.

En insistant sur « la volonté gouvernementale d’agir », il temporise les actions gouvernementales et les divise en deux phases. L’une centrée sur le caractère d’urgence de la situation du Logement en France et l’autre, sur la tenue d’un « cap fixé » permettant de traiter les problématiques politiques, économiques et sociales en profondeur. 

Ce que nous retenons surtout, c’est la volonté du ministre de responsabiliser les élus locaux face à leurs prises de positions et aux actions à déclencher sur leurs propres territoires pour faire basculer la tendance. Par le biais d’une « boîte à outils », Patrice Vergriete souhaite donner les moyens aux collectivités, mais également aux acteurs du Logement, d’agir.

 » Il faut assumer la décentralisation de la politique du Logement et responsabiliser les acteurs de terrain. « 

Propos tenus par Patrice Vergriete lors de la conférence du 12 septembre 2023

Enfin, selon le ministre du Logement, l’État se veut « attentif » aux problématiques soulevées et notamment à l’application de la loi SRU du 13 décembre 2020 (solidarité et renouvellement urbain), un sujet qui tient particulièrement à cœur à l’ancien maire de Dunkerque, tout comme la valorisation du modèle social français unique. 

En résumé

  • Patrice Vergriete, ministre du Logement dévoile les actions sur lesquelles il travaille pour sortir de la crise ;
  • Le ministre cherche des solutions pour permettre aux logements étiquetés G au DPE de pouvoir continuer à être loués en 2024 ;
  • Un nouveau décret sur le PTZ est en cours pour étendre les zones tendues et élargir l’accession à la propriété aux foyers modestes ;
  • Les bailleurs sociaux vont être appelés à reconsidérer la question du logement étudiant et à favoriser les biens en colocation ;
  • Les APL ne seront par augmentées pour les étudiants ;
  • Lors d’une conférence sur le logement, Patrice Vergriete annonce qu’il y aura plusieurs textes de loi pour permettre aux mesures du plan Logement d’être appliquées.

En savoir davantage sur la crise du logement

Partager

Elodie Fuentes

Rédactrice web, spécialisée en économie, finance et gestion de patrimoine

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Logement : le gouvernement mobilise 1 milliard € en faveur du logement intermédiaire

Lire l'article

Rénovation énergétique : la simplification de MaPrimeRenov’ est enfin officielle

Lire l'article

Fraude fiscale : le fisc va infiltrer les réseaux sociaux pour débusquer les fraudeurs

Lire l'article

Déclaration d’impôt 2024 : les dates limites pour déclarer vos revenus

Lire l'article

Patrimoine : les frais bancaires pour les successions de moins de 5 000 €, c’est fini !

Lire l'article

Tout savoir sur la déclaration obligatoire de vos biens immobiliers en 2024

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot