Mal-logement : ce rapport effarant auquel la France n’échappe pas

Publié le 07 Sep 2023

horloge Lecture de 3 min.

Thématique : Actualités

Rédigé par Elodie Fuentes

Partager

Le rapport intitulé « Regard sur le mal-logement en Europe » paru en ce début de rentrée par la Fondation Abbé Pierre et FEANTSA, dénonce les conditions d’habitat indigne en Europe. Avec un nombre de sans-abris et de logements insalubres en augmentation, la situation préoccupe l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui dénonce un « enjeu de santé publique ».

Combien de logements sont insalubres en Europe ?

Au même moment où l’Europe traverse une crise immobilière destinée à durer, un rapport publié par la fondation Abbé Pierre et FEANTSA mardi 5 septembre dernier révèle le nombre de sans-abris et de logements indignes sur le continent.

L’estimation est tombée et elle n’est pas passée inaperçue. 19,2 millions de personnes vivent sur le sol européen dans des logements indignes, avec pas moins de 895 000 sans-abris. Habitations mal isolées, petits espaces, logements non-fonctionnels, la liste des caractéristiques des logements indécents est longue. Plus grave encore, les conditions de vie dans ce type de logement seraient responsables de la mort de près de 100 000 personnes chaque année en Europe, selon l’Organisation Mondiale de la santé.

100 000

Le nombre de décès par an, dus aux logements indignes

Quand on sait que l’Union européenne met tout en œuvre pour éradiquer les passoires thermiques sur son territoire, les gouvernements devront visiblement redoubler d’efforts, notamment dans l’accompagnement et les aides proposées pour la rénovation énergétique des ménages les plus modestes. Car si ce rapport dévoile au grand jour un état des lieux bien sombre sur l’habitat indigne européen, il révèle surtout à quel point la situation a basculé dans un véritable enjeu de santé publique.

Quels pays sont les plus concernés par l’habitat indigne ?


Les chiffres érigés par la Fondation Abbé Pierre et par la FEANTSA mettent en exergue une certaine disparité concernant les pays les plus touchés par l’insalubrité habitable et le nombre de sans-abris. Si la grande majorité des états membres de l’UE est impactée par la hausse de ce fléau sociétal, certains d’entre eux sortent toutefois du lot. C’est le cas de la Finlande, du Danemark ou encore de l’Autriche, les trois bons élèves de cette étude en matière de qualité de logement pour leurs habitants.

Bien loin des pensées collectives et des clichés, l’Europe de l’Est ne figure pas parmi les têtes brûlées du fond de la classe. En revanche, l’Allemagne arrive en haut de la liste avec 262 645 personnes sans-abris ou mal-logées. La guerre en Ukraine a augmenté le nombre de personnes vivant dans la rue ou logeant dans un logement de fortune.

Le Royaume-Uni quant à lui comptabilise 1/4 des logements privés comme étant considérés comme insalubres (23 %). Quant à la France, elle occupe la 11e place des pays « en position de privation sévère » avec 18 % de ses habitants vivant dans un logement indécent en 2020.

Du côté de l’Espagne et de l’Irlande, les chiffres ne sont pas bons non plus. Avec une hausse de 24 % des habitations indignes pour le pays du roi Felipe VI et une hausse de 40 % pour les Irlandais.

Paris est touchée par le mal-logement

La ville de l’amour n’est pas tendre pour tout le monde. L’étude en question stipule qu’en 2022, 2 598 personnes sans domicile fixe étaient recensées dans la capitale. Quant au niveau national, la France se situe juste derrière les chiffres affolants de l’Allemagne, avec 209 074 habitants en situation d’hébergement instable.

42 743

Le nombre de personnes en France en CHRS (centre d’hébergement et de réinsertion sociale).

166 331

Le nombre de personnes en France en situation d’hébergement d’urgence.

Face à ce constat inquiétant, la FEANTSA proclame que « tous les États membres doivent concevoir et déployer d’urgence des stratégies nationales pour mettre fin à l’absence de chez-soi ». Elle se tourne également du côté de la responsabilité de la Commission européenne sur le sujet du mal-logement.

En résumé

  • Le rapport sur le mal-logement en Europe a été publié, pour sa huitième édition, par la fondation Abbé Pierre et FEANTSA ce mardi 5 septembre 2023 ;
  • La majorité des états membres de l’UE ont une forte augmentation du nombre de SDF et du nombre de logements insalubres ;
  • L’Allemagne et la France présentent des chiffres inquiétants sur l’habitat indigne.

En savoir davantage sur la crise du logement

Partager

Elodie Fuentes

Rédactrice web, spécialisée en économie, finance et gestion de patrimoine

Découvrir cette auteure

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Le Conseil d’État annule le maintien de la niche fiscale Airbnb

Lire l'article

Impôts : ces 4 échéances fiscales de juillet 2024 à retenir

Lire l'article

Crédit immobilier : la baisse des taux se poursuit en juillet malgré un contexte politique agité

Lire l'article

Élections Législatives 2024 : le coût des programmes économiques des 3 principaux partis

Lire l'article

Élections législatives 2024 : ces partis qui promettent de supprimer l’impôt sur l’héritage direct

Lire l'article

Élections législatives 2024 : le sort de la dernière réforme des retraites selon les partis

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot