• Accueil
  • Actualités
  • Impôt sur le revenu 2020 : les astuces pour réduire son revenu imposable en période de Coronavirus

Impôt sur le revenu 2020 : les astuces pour réduire son revenu imposable en période de Coronavirus

Publié le 09 Avr 2020

horloge Lecture de 4 min.

Rédigé par Julie François

Thématique : Patrimoine

Partager

Bien que l’ouverture de la déclaration de l’impôt sur le revenu ait été reportée en raison de l’épidémie de Covid-19, les Français doivent tout de même, à partir du 20 avril, déclarer leurs revenus. Voici quelques conseils pour faire des économies en réduisant ses impôts et mieux gérer la baisse de revenus liée au confinement.

Impôt et Coronavirus : déclaration automatique et en ligne

En raison des mesures de confinement, l’administration fiscale rappelle que l’essentiel des démarches fiscales peuvent être réalisées directement sur le site internet impots.gouv.fr. En cas d’urgence, il est possible de demander un rendez-vous téléphonique.

La mise en place de la télédéclaration facilite déjà, depuis plusieurs années, la déclaration de revenus des Français. Cette année encore, environ 2/3 des contribuables bénéficieront de la déclaration automatique. Sont concernés par ce système, les foyers fiscaux imposés l’an dernier et n’ayant déclaré aucun changement de situation (changement d’adresse, de situation familiale ou création d’un acompte au prélèvement à la source) au cours de l’année 2019. Ils devront simplement vérifier la déclaration pré-remplie par le fisc et la corriger si besoin.

Pour les autres, la déclaration s’effectue aussi en ligne, en quelques clics, en se connectant à votre espace particulier sur le site de l’administration fiscale.

Les dépenses à déduire de votre revenu avant de faire votre déclaration

Le calcul de l’impôt comporte plusieurs étapes. D’abord, il faut identifier le revenu net à déclarer. À ce montant, vous pouvez encore déduire différentes charges et investissements supportés en 2019. Ces déductions d’impôt se défalquent du revenu imposable avant application du barème de l’impôt. Elles permettent un effet de levier qui est d’autant plus important que le contribuable se situe dans une tranche marginale d’imposition élevée. Aussi, il est important de ne pas oublier de réaliser cette soustraction avant de déclarer ses revenus. Il n’y a pas de petites économies, encore moins pendant la crise sanitaire et économique que nous vivons.

La liste des dépenses entrant dans la catégorie « déduction d’impôt » est relativement longue. Il est donc important de prendre le temps d’éplucher ses comptes pour ne rien oublier. Voici ce que vous pouvez déduire de votre revenu imposable :

  • Les pensions alimentaires : elles sont déductibles en totalité quand elles concernent l’entretien d’un enfant mineur. Pour un enfant majeur, le montant déductible varie selon la situation. De même, les contribuables ayant hébergé sous leur toit un parent ou un grand-parent peuvent soustraire à leur revenu une certaine somme.
  • Les cotisations versées sur un PERP ou PER : elles sont en principe déductibles dans la limite d’un plafond individuel dont le montant figure sur l’avis d’impôt de 2019.
  • Les déficits catégoriels : lorsqu’ils ne peuvent pas être absorbés par le revenu global, ils peuvent être reportés sur les années suivantes.
  • Les charges foncières des immeubles historiques : lorsque le bien est loué, la totalité des charges est déductible des revenus fonciers.
  • La CSG : elle est souvent associée à certains revenus du patrimoine, tels que les revenus fonciers ou les rentes viagères à titre onéreux. Cette cotisation est alors déductible à hauteur de 6,8 % du revenu global de l’année de son paiement.

Rénovation énergétique : bien déclarer ses travaux

Autre corde qu’il est possible d’ajouter à son arc si vous avez effectué des travaux de rénovation énergétique, avant les mesures de confinement. En effet, pour lutter contre les passoires thermiques, le gouvernement a mis en place une réduction d’impôt dédiée. Ce dispositif fiscal permet donc d’alléger la facture des contribuables qui entreprennent des travaux améliorant la performance énergétique dans leur résidence principale.

Constamment en pleine évolution, ces aides fiscales sont parfois complexes. Il est donc important de bien les déclarer pour en bénéficier pleinement. Concernant le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), les dépenses réalisées en 2019 que vous déclarez cette année vous ouvrent droit à une économie d’impôt de 30 % du montant des travaux (sauf exceptions).

Attention, depuis cette année et dans une optique de réduction budgétaire, le CITE est devenu une prime forfaitaire destinée aux ménages les plus modestes. Les travaux éligibles sont, quant à eux, fixés précisément par la loi et leur montant global est plafonné en fonction de la composition du foyer. Attention, l’administration fiscale peut, à tout moment, vous demander de fournir des factures ou attestations justifiant la réalisation des travaux.

Epargne salariale : des exonérations sont possibles

L’épargne salariale prend diverses formes (intéressement, participation, plan d’épargne pour la retraite collectif…), mais les sommes perçues sont toujours imposables. Certains montants peuvent être soustraits sous certaines conditions et en fonction de la forme de votre épargne salariale.

  • Votre rémunération est une prime d’intéressement : elle est exonérée d’impôt sur le revenu si le salarié les affecte à un Plan d’épargne d’entreprise (PEE) un Plan d’épargne inter-entreprise (PEI) ou Plan d’épargne pour la retraite collectif (PERCO) dans les 15 jours maximum à compter de la date de la perception de la prime.
  • Votre rémunération est une participation aux résultats de l’entreprise : les possibilités pour être exonéré de l’impôt sur le revenu sont les mêmes que pour l’intéressement, à savoir placer cette somme sur un PEE, un PEI ou un PERCO.
  • Votre rémunération est versée sur un plan d’épargne salariale : elle est exonérée d’impôt si elle n’est pas retirée avant 5 ans du plan ou jusqu’au départ à la retraite s’il s’agit d’un PERCO.

Assurance vie : optimiser la fiscalité des gains

Avantage de l’assurance vie, les gains ne sont pas directement soumis à l’impôt. En effet, les revenus et les gains de l’assurance vie ne sont imposés que lorsque des rachats sont réalisés. Il est donc intéressant, avec une assurance vie, d’opter pour une vision à long terme afin de différer l’imposition. En planifiant ses rachats, on peut « programmer » son paiement de l’impôt sur ses gains, et ainsi, choisir l’année de paiement de cet impôt.

Pour les contrats ouverts depuis le 27 septembre 2017, les rachats ne sont pas pénalisés, mais soumis au prélèvement forfaitaire unique (PFU), aussi appelé flat tax. Attention, si le rachat s’effectue avant la huitième année de détention du contrat, le PFU est de 12,8 %. Après la huitième année, le PFU est abaissé à 7,5 % pour les épargnants dont l’encours en assurance vie ne dépasse pas 150 000 €. Il est donc judicieux de connaître toutes ces nuances avant d’effectuer des rachats.

En résumé

  • Avant de réaliser sa déclaration de revenus 2020, il est important de procéder étape par étape. De nombreuses charges et investissement sont déductibles de votre revenu imposable. Veillez à bien les identifier pour réduire le montant de votre impôt.
  • Le gouvernement met en place des aides fiscales pour inciter les ménages à augmenter la performance énergétique de leur logement. Ces aides évoluent constamment, il faut donc rester attentif. Mais bien déclarées, elles permettent de réaliser des économies.
  • Autre point important pour diminuer le montant de son impôt : la gestion de l’épargne. Il est possible d’optimiser la fiscalité de vos placements.

Partager

Julie François

Rédactrice spécialisée en gestion de patrimoine, économie, finances

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

bulle-conseil

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Lire l'article arrow

Lire l'article arrow

Label ISR et immobilier : vers un marché plus vert ?

Lire l'article arrow

Lire l'article arrow

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence – Marseille

Biarritz

Bordeaux

Chambéry

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra