• Accueil
  • Actualités
  • Impôt : le gouvernement prévoit de baisser de 2 milliards € l’impôt des classes moyennes

Impôt : le gouvernement prévoit de baisser de 2 milliards € l’impôt des classes moyennes

Publié le 25 Jan 2024

horloge Lecture de 3 min.

Rédigé par Maëva Floricourt

Thématique : Actualités

Partager

2 milliards € de baisse d’impôt pour les classes moyennes. Emmanuel Macron a acté verbalement cette promesse de campagne lors de sa dernière conférence de presse. Devant près de 8,7 millions de téléspectateurs, le chef de l’État ne s’est, en revanche, pas étalé sur les modalités de répartition de cette mesure prévue en 2025, ni même sur les plafonds à respecter pour y être éligible. Alors, à quoi peut-on s’attendre ? Qui sera concerné ?

2 milliards € de baisse d’impôt accordée aux classes moyennes en 2025

Baisser de 2 milliards € l’impôt sur le revenu des classes moyennes en 2025. Cette mesure qu’Emmanuel Macron a réitérée lors de sa dernière conférence de presse le 16 janvier dernier n’est pas une surprise. Cette promesse de campagne présidentielle de 2022 a, en effet, été reprise par l’exécutif au printemps dernier sans qu’aucune date n’ait été précisée.

Désormais, nous avons une date, 2025 et un montant, 2 milliards €. Reste à savoir comment cette enveloppe sera répartie. Pour l’heure, le chef de l’État a indiqué laisser le soin à son nouveau gouvernement de préciser ultérieurement la mesure. Si la question de la répartition du budget demande à être détaillée, il en est de même pour la notion de classe moyenne. À ce sujet, aucune précision n’a été dévoilée par Emmanuel Macron. Qui en fait partie ? Quels seront les plafonds de revenus utilisés ? Autant de questions qui, à ce jour, restent en suspens.

La classe moyenne, un concept un peu flou

Bien que la notion de classe moyenne soit couramment utilisée, elle ne fait pourtant pas l’objet d’une définition précise. Selon le ministère de l’Économie et des Finances, cette classe comprend les « ménages dont le niveau de vie est compris entre les deux tiers et le double du niveau de vie médian ». L’Observatoire des inégalités estime que 50 % de la population se situe dans la catégorie de la classe moyenne. 

À savoir

Deux Français sur trois feraient partie de la classe moyenne.

Selon le chef de l’État, cette baisse d’impôt concernera « ceux qui gagnent trop pour ne pas bénéficier des aides publiques et pas assez pour vivre bien ». Si l’on se tient aux données de l’Insee, les ménages ciblés seraient ceux dont les revenus mensuels seraient compris entre 1 500 € et 2 800 €. On estime que la répartition de ces 2 milliards € représenterait en moyenne 100 € par ménage.

Une différence de perception de la richesse entre les Français et les économistes

Toujours selon les dernières données de l’Insee de 2021, un célibataire sans enfants percevant un revenu mensuel de 2 786 € se classe dans la catégorie des ménages aisés. Pour autant, il est fort à parier que ce même célibataire vivant dans une ville comme Paris, par exemple, ne se considérera sûrement « pas assez riche pour bien vivre ». La perception de la richesse n’est donc pas la même selon l’endroit où on se place.

La Fondation Jean Jaurès a d’ailleurs publié un sondage en novembre dernier mettant en exergue que : 

  • Seulement 1 % des Français s’inclut dans la catégorie des ménages favorisés ou aisés
  • 62 % dans celle de la classe moyenne
  • 33 % se situent dans la moyenne basse de la classe moyenne
  • 10 % se situent dans la moyenne haute de la classe moyenne

Autant dire que cette mesure risque de faire beaucoup de déçus. De plus, compte tenu du budget alloué, il est certain qu’elle ne pourra pas concerner l’intégralité de la classe moyenne. On pourrait donc supposer que le Gouvernement choisisse de cibler les classes moyennes inférieures, mais même là, rien n’est sûr. Reste donc à attendre les précisions du Gouvernement.

En résumé

  • Emmanuel Macron confirme une baisse de 2 milliards € d’impôt sur le revenu pour les classes moyennes en 2025 ;
  • La répartition de cette enveloppe reste à déterminer, ainsi que les plafonds de revenus attribués à la classe moyenne ;
  • Cette baisse pourrait s’appliquer aux revenus compris entre 1 500 € et 2 800 € et représenter en moyenne 100 € par ménage.

Partager

Maëva Floricourt

RÉDACTRICE WEB, SPÉCIALISÉE EN ÉCONOMIE, FINANCE ET GESTION DE PATRIMOINE

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Rénovation : le dispositif Bail Rénov’ passe à la vitesse supérieure

Lire l'article

Les Français moins inquiets par le financement des retraites

Lire l'article

DPE : une simplification du calcul qui va libérer les petites surfaces

Lire l'article

Guillaume Kasbarian : le nouveau ministre du Logement fait déjà couler beaucoup d’encre

Lire l'article

La valeur du patrimoine des Français a augmenté de 390 % en 30 ans selon la BPCE

Lire l'article

Contrôles de l’IFI : la Cour des Comptes met le doigt sur les ratés du système

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot