SCPI : quand l’AMF joue le gendarme pour éviter le pire

Publié le 15 Sep 2023

horloge Lecture de 4 min.

Rédigé par Elodie Fuentes

Thématique : Actualités

Partager

Hausse des taux d’emprunt, baisse des prix immobiliers, désertification des bureaux dans les grandes métropoles, les SCPI sont confrontées au retournement du marché. Certaines d’entre elles ont baissé leur valorisation et l’AMF veut clarifier les nouvelles données dans un rapport détaillé. Les SCPI avaient jusqu’à fin août pour rendre leur copie.

Un rapport d’expertise réclamé aux SCPI

Début juillet, l’AMF publiait un rapport dans lequel elle cartographiait les risques des placements immobiliers et ne cachait pas son inquiétude face aux SCPI de commerce. Le retournement du marché immobilier n’ayant pas épargné les fonds immobiliers non-côtés, l’autorité des marchés financiers faisait état de sa demande de rapport d’expertise aux SCPI. Réalisé par les gestionnaires des sociétés du secteur ou par des entreprises externes, la méthode reste libre, mais le fond doit être le même. Les SCPI doivent faire preuve de sincérité dans ce rapport et exposer la valeur de vente de leurs biens à la fin de l’été 2023. 

 » Les demandes de vigilance de l’AMF ont commencé à la fin de l’année dernière et ont été quasi continuelles de janvier à juillet. Son souci principal est celui de la liquidité. La mise à jour des valeurs des actifs est un moyen de la préserver. « 

Propos tenus par Jean-Marc Coly, président de l’Aspim

  • Tout savoir sur les SCPI

Pourquoi l’AMF demande-t-elle des comptes aux SCPI ?

Le la était donné dès la fin d’année 2022. Dans un marché immobilier secoué, l’AMF suivait déjà de près les agissements des SCPI (sociétés civiles immobilières) et renforçait ses radars à coups de rapports d’expertise exigés aux dirigeants à la fin août. Ayant fait le tour des tabloïds cet été, la baisse de la valeur de certains produits pourrait faire perdre de leur superbe à la globalité des placements en SCPI. Pire encore, l’Autorité des marchés financiers craint des débordements, sur fond de ventes précipitées des parts sans acheteurs en face. 

Pour anticiper l’effet de panique dans le paysage des sociétés civiles immobilières suite à la baisse de la valeur des actifs de certaines d’entre elles, l’AMF agit en demandant à toutes les SCPI de faire preuve de transparence sur la valorisation des fonds. L’objectif de l’autorité des marchés financiers, c’est avant tout de permettre aux fonds immobiliers non-côtés qui seraient en difficulté de conserver un maximum de liquidité et de garder la tête hors de l’eau entre deux secousses.

Que doit comporter ce rapport ?

Par une lettre adressée à l’AFG (l’Association française de la gestion financière) et l’Aspim (l’Association Française des Sociétés de Placement Immobilier), l’AMF réclame le détail des prix auquel un bien est vendu. Cette information détient une incidence sur la valorisation des fonds des SCPI et devait être remise fin août pour une analyse détaillée par les autorités de marchés durant le mois de septembre. Un timing un peu particulier puisqu’il intervient quelques mois avant la fin de l’année, le rendez-vous de l’expertise habituelle des SCPI. 

Selon l’AMF, c’est l’occasion de faire un bilan anticipé et de tirer des conclusions des chiffres qui en résultent. Afin d’alerter sur le sérieux de la situation, le gendarme des marchés financiers n’hésite pas à rappeler la présence de contrôles pour vérifier la bonne foi des SCPI lors de leurs déclarations. 

Combien de SCPI ont baissé la valeur de leurs actifs ?

Prises dans les filets d’un tumulte économique et social inévitable, certaines SCPI ont vu leur valorisation baisser cette année. Si le nombre de SCPI dont la valeur des actifs a chuté est minoritaire sur le marché, certaines comme Laffite Pierre, Génépierre, Edissimo, Elysées Pierre, mais également Accimo Pierre affichent une baisse sur leur valorisation. Sur les 200 sociétés de la pierre papier, 6 à ce jour constatent un repli pouvant aller jusqu’à -17,07 % pour les plus sévèrement touchées. Une tendance qui devrait, toutefois, s’étendre à d’autres SCPI d’ici quelques mois, motivant la demande du rapport d’expertise de l’AMF.

6 sur 200

Le nombre de SCPI qui ont subi une baisse de la valorisation de leurs parts.

Un placement toujours en vogue ?

Force est de constater que l’investissement dans la pierre papier et notamment en SCPI est une stratégie toujours autant plébiscitée pour diversifier son portefeuille d’actifs. Si la baisse des valorisations des SCPI ne touche qu’une petite partie d’entre elles, c’est aussi pour rassurer les investisseurs que l’AMF réclame plus de transparence aux dirigeants du secteur. Le rapport mandaté aux sociétés civiles immobilières sur la valeur de leurs biens a pour vocation à les aider à y voir plus clair avant d’entamer des actions d’achat ou de vente de parts. 

Quoi qu’il en soit, l’accompagnement par un professionnel demeure la stratégie la plus sûre pour investir en SCPI. N’hésitez pas à faire appel à un conseiller en gestion de patrimoine pour affiner une stratégie sur mesure, en parfaite adéquation avec vos objectifs et votre appétence au risque. 

En résumé

  • L’AMF réclame un rapport d’expertise aux SCPI sur la valorisation de leurs parts ;
  • Ce rapport devait être rendu fin août et doit être analysé en septembre ;
  • L’Autorité des marchés financiers souhaite éviter des vagues de ventes de parts et permettre aux SCPI de conserver leur liquidité ;
  • Sur les 200 SCPI présentent sur le marché, 6 d’entre elles ont baissé le prix de vente de leurs biens.

Partager

Elodie Fuentes

Rédactrice web, spécialisée en économie, finance et gestion de patrimoine

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Faites le point sur vos investissements en SCPI

Réalisez un bilan patrimonial et obtenez des conseils pour investir par nos experts Selexium.

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Rénovation : le dispositif Bail Rénov’ passe à la vitesse supérieure

Lire l'article

Les Français moins inquiets par le financement des retraites

Lire l'article

DPE : une simplification du calcul qui va libérer les petites surfaces

Lire l'article

Guillaume Kasbarian : le nouveau ministre du Logement fait déjà couler beaucoup d’encre

Lire l'article

La valeur du patrimoine des Français a augmenté de 390 % en 30 ans selon la BPCE

Lire l'article

Contrôles de l’IFI : la Cour des Comptes met le doigt sur les ratés du système

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot