Assurance-vie et PER : leurs frais bientôt maîtrisés et encadrés

Publié le 15 Avr 2022

horloge Lecture de 3 min.

Rédigé par Elodie Fuentes

Thématique : Assurance vie

Partager

Plus de transparence, des données standardisées et publiées directement sur Internet : les sénateurs prennent à bras le corps la question des frais des assurances-vie et des PER, pour en réduire les coûts et éviter les abus.

Redorer l’épargne et ses intérêts

Pointés du doigt par les associations des consommateurs, les frais liés aux placements d’assurance-vie et PER font l’objet d’un texte de loi proposé par les sénateurs de la commission des finances en ce printemps 2022. Dans un contexte de crise sanitaire doublé d’un revirement de situation insufflé par la Guerre en Ukraine, la protection de leur épargne inquiète les Français, soucieux de réaliser les meilleures économies en ces temps troublés. À l’écoute des besoins économiques du pays, les sénateurs Jean-François Husson et Albéric de Montgolfier ont couché sur le papier leurs 13 propositions ce 28 mars, en faveur d’une épargne plus rentable et de placements moins coûteux. Leur objectif ? Réduire les frais des produits d’assurance-vie et de PER, imposer plus de transparence commerciale et faire jouer la concurrence, le tout au service d’une épargne plus intéressante pour les Français.

Alors que le PER n’a jamais autant suscité l’intérêt des épargnants, sur fond d’horizon de retraite embrumé, le gouvernement souhaite mettre un frein aux pratiques excessives de certains organismes de placement.

En finir avec les frais trop coûteux pour les épargnants

Parmi les propositions détaillées par les sénateurs de la commission des finances, c’est l’interdiction des commissions de mouvement qui est mis sur le devant de la scène. Une économie sur les frais engendrés par les opérations de vente ou d’achat d’un contrat d’assurance-vie ou PER qui devrait alléger la note des épargnants. De plus, et d’après les propositions énoncées par les sénateurs, les intermédiaires tels que les banques, les courtiers ou encore les assurances, devront publier une liste de « produits indiciels côtés à bas coût », ainsi qu’une publication sur leur plateforme internet affichant l’évolution des tarifs des assurances avec une transparence des frais totaux pour les clients détenteurs d’un contrat.

Un document standard pour détailler les frais

Concernant les frais totaux des unités de comptes dans le cadre d’un contrat d’assurance-vie, ces derniers devront être publiés obligatoirement sur le site de la société émettrice dans un tableau général de frais standardisé. Ce format unique a pour but de rendre l’information sur les frais des assurances-vie ou PER plus lisible pour le consommateur et fait preuve de totale transparence. Deux dates sont à retenir :

  • À partir du 1er juillet 2022 : les frais totaux des unités de comptes du dernier exercice clos en pourcentage, ainsi qu’à l’ouverture du contrat devront être affichés.
  • À partir du 1er janvier 2023 : les frais totaux indiqués dans la campagne d’information annuelle de l’exercice précédent devront être indiqués.

Voici les éléments obligatoires provenant de l’annexe de l’arrêté du 24 février 2022, constituant les éléments du tableau des frais du plan d’épargne retraite et de l’assurance-vie :

  • Le code ISIN
  • Le libellé
  • La société de gestion
  • La performance brute de l’actif N-1
  • Les frais de gestion de l’actif
  • La performance nette de l’unité de compte
  • Les frais de gestion du contrat
  • Les frais totaux
  • La performance finale
  • Les taux de rétrocessions de commissions

Ce tableau sera également communiqué avant toute signature de contrat PER et assurance-vie, dans l’information précontractuelle de ce dernier. Il permettra aux usagers de se faire une idée précise du montant des frais liés au contrat d’épargne avant de prendre toute décision d’adhésion. L’objectif pour l’État étant de faire baisser les prix des frais des contrats d’assurance-vie et PER des utilisateurs, en facilitant leur comparatif entre les offres des différents concurrents.

En résumé

  • Les sénateurs de la commission des finances proposent un texte de loi en faveur des assurés de l’assurance-vie et du PER.
  • Interdiction de la commission de mouvement.
  • Un tableau unique obligatoire à relayer aux utilisateurs, détaillant les frais totaux de l’assurance-vie et du PER.

Partager

Elodie Fuentes

Rédactrice web, spécialisée en économie, finance et gestion de patrimoine

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Assurance-vie : Pôle emploi peut désormais contrôler les données des chômeurs

Lire l'article

Emmanuel Macron : quels vont être les grands axes de sa nouvelle politique du Logement ?

Lire l'article

Bourse : peu d’introductions au premier trimestre 2022

Lire l'article

Déclaration d’impôt : ce qui change en 2022

Lire l'article

Placements : quelles sont les préférences des Français et les intentions d’épargne retraite pour 2022 ?

Lire l'article

Successions vacantes : un nouveau moteur de recherche pour les identifier

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra