• Accueil
  • Actualités
  • La valeur du patrimoine des Français a augmenté de 390 % en 30 ans selon la BPCE

La valeur du patrimoine des Français a augmenté de 390 % en 30 ans selon la BPCE

Publié le 07 Fév 2024

horloge Lecture de 3 min.

Rédigé par Maëva Floricourt

Thématique : Actualités

Partager

390 % en 30 ans, c’est le chiffre dévoilé par la BPCE le 23 janvier dans une étude réalisée par ses économistes. Ce chiffre correspond à l’augmentation de la valeur du patrimoine français et plus précisément au patrimoine hors actions non cotées et biens immobiliers. Concrètement, selon la BPCE, l’épargne financière des ménages français s’élevait en 2023 à 4 427,7 milliards d’euros, contre 902,6 milliards d’euros en 1990.

Le patrimoine financier des Français a été multiplié par 5 en 33 ans

Un chiffre qui détone. Sur la période 1990-2023, l’encours des Français (hors actions non cotées) a bondi de près de 5 fois et ce, même si l’inflation n’a été multipliée que de 1,7 fois sur la même période. Cette croissance est d’autant plus significative qu’elle est supérieure à celle du PIB, qui a progressé de 59 % entre 1990 et 2022, selon l’Insee.

Autre indice significatif : l’explosion de la valeur du patrimoine des Français a même surpassé l’augmentation des salaires. En effet, toujours selon l’Insee, le salaire net annuel moyen des salariés du privé et du public (équivalent à un temps plein) a enregistré une augmentation de 60,2 % entre 1996 et 2021 en termes d’euros courants, c’est-à-dire après retranchement de l’inflation.

Les Français ont bousculé leurs habitudes patrimoniales

De 1990 à 2023, la structure de l’épargne financière des Français a considérablement changé. La part de l’assurance vie représente désormais 42,1 %, soit 1 866 milliards d’euros en 2023, contre 130 milliards d’euros ou 14,2 % de leur épargne en 1990. 

On assiste bien à une recomposition du patrimoine financier des ménages entre 1990 et 2023, marquée notamment par le développement de l’assurance-vie. 

Éric Buffandeau, directeur adjoint études, veille et prospective au sein du pôle stratégie de BPCE

En parallèle, d’autres placements ont perdu en attractivité, comme les titres (actions) qui représentent désormais 17,4 % du patrimoine, contre 36,2 % en 1990 et les OPCVM monétaires qui ne sont presque plus un outil d’épargne des ménages alors qu’ils pesaient 11 % en 1990.

La crise du Covid-19 a également impacté la part des dépôts à vue (comptes courants). Si pendant cette période, cette part avait considérablement augmenté, en partie à cause du faible taux de l’inflation et des livrets d’épargne, les ménages ont eu tendance à puiser beaucoup plus sur leur compte courant en 2022.

À quoi faut-il s’attendre en 2024 selon la BPCE ?

En ce qui concerne l’épargne, avec une inflation qui perd de la vitesse, les économistes de la BPCE ne prévoient pas forcément une baisse significative du taux d’épargne en 2024.

En 2024, dans un contexte de croissance toujours médiocre (0,7 %, contre 0,8 % en 2023), l’inflation moyenne reculerait à 2,4 %, du fait de la stabilisation à la baisse des prix de l’énergie et de la poursuite de la modération des hausses de prix de l’alimentation, ce qui soutiendrait le pouvoir d’achat des ménages, malgré le tassement de l’emploi. La consommation serait ainsi davantage stimulée que l’année précédente, tout en restant en progression relativement modérée, du fait d’une réduction insuffisante du taux d’épargne.

Les économistes de BPCE

Selon les experts, le taux d’épargne tend à « diminuer que très modérément vers 17,5 % en 2024, ne retrouvant évidemment pas le niveau de 15 % d’avant-Covid, en raison du maintien des incertitudes et d’une volonté prolongée d’épargne de précaution et de reconstitution du patrimoine réel, face à la flambée antérieure de l’inflation ».

Du côté des flux de placements, la BPCE prévoit un retour à la normalité, voire un net ralentissement des arbitrages financiers. Le montant des placements (hors capitalisation des intérêts et valorisation boursière) serait toujours soumis en 2024 à la contrainte du recul de la distribution de crédits, avec des encours de crédit immobilier relativement stagnant. 

La collecte des comptes à terme devrait ralentir et l’attrait des fonds euros s’améliorer. La collecte de l’assurance vie, quant à elle, devrait atteindre environ 21,6 milliards d’euros. Enfin, les OPC (organisme de placement collectif), notamment monétaires, devraient maintenir leur attractivité, une projection qui se justifierait par des taux d’intérêt qui reculent moins rapidement que le niveau de l’inflation.

En résumé 

  • La valeur du patrimoine des Français a augmenté de 390 % en 30 ans, atteignant 4 427,7 milliards d’euros en 2023 ;
  • La part de l’assurance vie représentait 42,1 % de l’épargne financière en 2023, contre 14,2 % en 1990 ;
  • En 2024, la BPCE prévoit une légère diminution du taux d’épargne (17,5 %) ;
  • La collecte des comptes à terme devrait ralentir, l’attrait des fonds euros s’améliorer et la collecte de l’assurance vie atteindre environ 21,6 milliards d’euros ;
  • Les OPC, notamment monétaires, devraient en revanche maintenir leur attractivité en raison des taux d’intérêt.

Partager

Maëva Floricourt

RÉDACTRICE WEB, SPÉCIALISÉE EN ÉCONOMIE, FINANCE ET GESTION DE PATRIMOINE

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Préparez votre succession avec Selexium

Faites le point sur votre patrimoine et sa transmission grâce à notre bilan patrimonial et soyez accompagné par nos conseillers

Obtenir des conseils

Préparez votre succession

Dernières actualités

Rénovation : le dispositif Bail Rénov’ passe à la vitesse supérieure

Lire l'article

Les Français moins inquiets par le financement des retraites

Lire l'article

DPE : une simplification du calcul qui va libérer les petites surfaces

Lire l'article

Guillaume Kasbarian : le nouveau ministre du Logement fait déjà couler beaucoup d’encre

Lire l'article

Contrôles de l’IFI : la Cour des Comptes met le doigt sur les ratés du système

Lire l'article

Livret d’épargne populaire (LEP) : baisse du taux à 5 % dès ce 1er février 2024

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot