Impôt : qui paie l’IFI ?

Publié le 02 Mai 2020

horloge Lecture de 2 min.

Rédigé par Julie François

Thématique : Impôts

Partager

Il ne faut pas nécessairement faire partie des ménages les plus aisés pour être assujetti à l’IFI. À l’heure de déclarer ses revenus à l’administration fiscale, voici ce qui rentre dans le champ de l’impôt sur la fortune immobilière.

IFI 2020 : qui est imposable ?

Comme chaque année, le moment est arrivé de déclarer ses revenus et de régler l’impôt sur le revenu et l’impôt sur la fortune immobilière (IFI). Ce dernier ne concerne pas tous les contribuables français. Sont concernées les personnes physiques qui détiennent directement ou indirectement des biens immobiliers dont la valeur vénale est supérieure à 1 300 000 euros au 1er janvier de l’année en cours.

309,5 milliards d’euros

C’est la valeur totale du patrimoine taxé à l’IFI en 2018 pour les 130.000 contribuables concernés.

Un rapport de France Stratégie, publié en octobre dernier sur le remplacement de l’ISF par l’IFI, a démontré un manque à gagner de recettes fiscales pour l’Etat. Le nombre de contribuables imposables est passé de 360.000 pour l’ISF en 2017 à 130.000 pour l’IFI en 2018. Le rapport va même plus loin en soulignant que les contribuables concernés avaient fait en moyenne 6 500 € d’économie, suite au changement de barème. La majorité des assujettis à l’IFI, soit plus de 100 000 contribuables en 2018, sont taxés à 0,70 %, selon le rapport.

À savoir

Afin d’éviter les effets de seuil, les contribuables possédant un patrimoine immobilier oscillant entre 1 300 000 et 1 400 000 € bénéficient d’une décote.

Peut-on être exonéré de l’impôt sur la fortune immobilière ?

Une fois la valeur de tous les biens immobiliers bâtis, non-bâtis, droits immobiliers, parts de sociétés ou actions, bois et forêts ou encore biens ruraux additionnée, le contribuable doit déduire les dettes et les passifs. Un point important puisque les dettes relatives à des actifs à proportion de la fraction de la valeur imposable supportées au 1er janvier de l’année sont déductibles.

Cette notion inclut, par exemple, les dettes contractées dans le cadre de l’acquisition de biens immobiliers, les dépenses d’acquisition de parts de société, mais également les dépenses liées à des travaux d’entretien, d’amélioration, de construction ou d’agrandissement.

Il existe de multiples solutions pour diminuer le montant de l’impôt, que ce soit l’impôt sur le revenu ou l’impôt sur la fortune immobilière, notamment grâce à des dons à des associations ou en transmettant une partie de son patrimoine à ses descendants.

En résumé

  • Le remplacement de l’ISF par l’IFI a redistribué les cartes au profit des contribuables concernés.
  • Il est possible de réduire le montant de son IFI en déduisant les dettes contractées dans le cadre de la construction ou gestion de ce patrimoine.
  • D’autres solutions existent également pour minimiser son impôt.

Partager

Julie François

Rédactrice web pour plusieurs supports Selexium.com

Découvrir cet auteurlink-cross

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

bulle-conseil

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Lire l'article arrow

Lire l'article arrow

Lire l'article arrow

Lire l'article arrow

Découvrir toutes les actualités link-cross

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence – Marseille

Biarritz

Bordeaux

Chambéry

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra