Immobilier : quid de l’après confinement

Publié le 29 Avr 2020

horloge Lecture de 3 min.

Rédigé par Julie François

Thématique : Patrimoine

Partager

La crise sanitaire causée par le Covid-19 et les mesures de confinement adoptée ont stoppé le marché de l’immobilier ainsi que l’activité des professionnels du secteur. A la veille du déconfinement, comment s’organise la reprise et quelles sont les perspectives pour le marché de l’immobilier ? Éléments de réponse.

Marché de l’immobilier : comment la reprise est-elle envisagée ?

L’épidémie de Covid-19 est venue chambouler les prévisions optimistes concernant le nombre de transactions immobilières envisagé. Si, en règle générale, le million de ventes immobilières est atteint, les experts ont revu à la baisse leurs estimations et envisagent, dans un scénario optimiste de sortie de crise, entre 800 000 et 900 000 transactions pour 2020.

L’information tant attendue par les professionnels de l’immobilier a enfin été annoncée : le « déconfinement » aura lieu le 11 mai. Agences immobilières, services d’urbanisme, courtiers et notaires pourront théoriquement reprendre leur activité dès cette date, en respectant les gestes barrières. On estime que 160 000 ventes entamées avant le confinement doivent être régularisées dans les mois qui viennent. Autrement dit, une reprise de l’activité, certes graduelle, s’annonce plutôt dynamique. En effet, selon un récent sondage réalisé par Meilleurs Agents auprès des ses agences, la majorité des ménages qui avaient un projet d’achat ou de vente d’une résidence principale souhaitent le maintenir.

Ce qui est sûr, c’est que l’appétit des Français pour l’immobilier perdure. Certaines agences immobilières notent même un regain d’intérêt et une augmentation des demandes sur leur site internet. Dans ce contexte, quelle évolution du marché de l’immobilier est à prévoir dans les prochains mois ? Certains spécialistes envisagent une baisse des prix. Mais ce pronostic pourrait épargner les grandes villes où la demande reste soutenue. De plus, le profil des acheteurs de biens immobiliers dans les grandes métropoles françaises n’est pas tant impacté par la crise de coronavirus puisqu’il s’agit souvent de cadres pouvant télétravailler.

Tous les scénarios envisagent une reprise des transactions. L’inconnue est la période. Les plus optimistes misent sur l’été tandis que d’autres, plus sceptiques, envisagent la fin de l’année. La réalité dépend moins de ces scénarios que des réactions des marchés financiers et des banques aux mesures de « déconfinement » présentées par le gouvernement. Si les marchés reprennent confiance, la reprise pourrait être plus rapide que prévue.

Achat, location : de nouvelles règles vont-elles voir le jour ?

En attendant de savoir ce que l’avenir leur réserve, les professionnels de l’immobilier préparent déjà la reprise. Côté agences immobilières, l’activité devrait reprendre progressivement dès le 11 mai. Des procédures spécifiques vont être mises en place pour assurer les visites tout en respectant les gestes barrières afin de limiter les risques de propagation du Covid-19. La Fnaim travaille actuellement sur un protocole qui sera présenté prochainement au ministère du Logement. Toutefois, le système de visite virtuelle pourrait être prolongé pour les clients qui le souhaitent.

Pour les notaires, le décret adopté en avril facilitant la signature à distance des actes notariés a déjà permis de débloquer plusieurs ventes immobilières. Toutefois, cette procédure n’a pas pu être appliquée par toutes les études. Aussi, le confinement a tout de même ralenti l’activité des notaires. Une reprise des études notariales dès le 11 mai est donc également envisagée. Cependant, la Fnaim et la Fédération des promoteurs immobiliers plaident pour un prolongement de la signature à distance. Quelles que soient les modalités de la reprise, tous les professionnels de l’immobilier s’accordent sur un point : une véritable reprise de l’activité n’est possible que si toute la chaîne de l’immobilier redémarre.

Déconfinement : faut-il maintenir son projet de vente ?

Si la crise sanitaire de Coronavirus a complètement gelé les rouages des procédures d’achat et de vente de biens immobiliers, le besoin de logement des Français ne s’est pas arrêté pour autant. Durant le confinement, les professionnels ont observé que des compromis de vente avaient été signés, des transactions s’étaient finalisées à distance, les demandes d’estimations de biens en ligne avaient explosées. Bref, l’offre et la demande restent présentes malgré l’incertitude liée à la situation exceptionnelle.

Autre point non-négligeable, la crise actuelle pourrait changer la configuration du marché de l’immobilier. De nouveaux acteurs pourraient faire leur entrée, notamment des entrepreneurs cherchant à vendre des actifs afin de réinjecter de l’argent dans leur affaire ou des familles en quête de verdure. Le confinement a, en effet, eu un impact important sur la notion de logement et pourrait inciter les ménages à vouloir mieux se loger. Passer plusieurs mois dans son logement permet de juger les atouts et les défauts, mais aussi mieux cerner nos besoins. La demande de biens immobiliers avec une terrasse, un jardin est déjà en hausse.

En résumé

  • La date de « déconfinement » annoncée permet aux professionnels de l’immobilier de se préparer à une reprise d’activité dès le 11 mai.
  • Si l’épidémie de Covid-19 a irrémédiablement impacté le volume annuel de transactions, la reprise s’annonce dynamique, mais graduelle.
  • Si les Français n’ont pas renoncé à leurs projets immobiliers, les professionnels vont devoir jongler entre les transactions non-achevées avant le confinement et celles à venir. À cela, s’ajoutent les mesures imposées par le « déconfinement » qui viennent redessiner le secteur de l’immobilier.

Partager

Julie François

Rédactrice spécialisée en gestion de patrimoine, économie, finances

Découvrir cet auteurIcone Lien (Plus)

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

bulle-conseil

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Lire l'article arrow

Finance : les Français en manque de repères

Lire l'article arrow

Lire l'article arrow

Lire l'article arrow

Découvrir toutes les actualités Icone Lien (Plus)

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence – Marseille

Biarritz

Bordeaux

Chambéry

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra