• Accueil
  • Actualités
  • Coronavirus : 3 façons de donner un coup de pouce financier à vos proches

Coronavirus : 3 façons de donner un coup de pouce financier à vos proches

Publié le 16 Avr 2020

horloge Lecture de 3 min.

Rédigé par Julie François

Thématique : Patrimoine

Partager

L’épidémie de coronavirus n’est pas sans impact sur les revenus de nombreux Français. Il est possible d’apporter un soutien financier à vos proches afin de faire face à cette période. Tour d’horizon des options.

L’épidémie de Covid-19 entame le portefeuille des Français

La mesure de confinement imposée par le gouvernement depuis le 17 mars a eu de nombreuses conséquences sur la vie des Français, mais aussi sur leur portefeuille. En effet, le chômage partiel, corollaire de la fermeture obligatoire de nombreux établissements ouverts au public et entreprises, concerne, aujourd’hui, 9 millions de salariés selon la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, interrogée sur le plateau de LCI jeudi 16 avril.

Dans le cadre de l’épidémie de Covid-19, le dispositif de chômage partiel a été renforcé et assure aux salariés concernés 70 % de leur salaire brut (100 % pour les salariés au SMIC). Le confinement est donc synonyme de baisse de revenus pour de nombreux Français. Face à la situation actuelle, la solidarité est de mise. Il est donc possible d’aider financièrement vos proches touchés économiquement par la crise sanitaire.

Le prêt familial, une solution sans risque, mais contraignante

Souvent réglé par un accord oral et une poignée de main, le prêt familial est la solution facile et rapide à mettre en place. Elle fait également partie des pratiques courantes entre membres d’une même famille. Toutefois, pour éviter tout risque, il est vivement conseillé un contrat en bonne et due forme. Si un acte notarié n’est pas nécessaire, un contrat sous seing privé est recommandé. Il s’agit d’un acte juridique rédigé par les parties ou par un tiers, comme un avocat. Depuis 2000, ce document n’est soumis à aucun formalisme et peut être signé électroniquement. Un avantage non-négligeable pendant cette période de confinement.

S’il permet de soulager les finances du foyer rapidement, le prêt familial doit obligatoirement être déclaré à l’administration fiscale si son montant est supérieur à 760 €. Pour ce faire, il vous suffit de remplir l’imprimé 2062. Si la somme prêtée dépasse 1 500 €, la rédaction d’un acte en plusieurs exemplaires que le prêteur et l’emprunteur signeront devient également obligatoire. Ce document vous permet de justifier la réception de la somme d’argent auprès du fisc.

L’acte rédigé est valide s’il comporte les informations suivantes :

  • la somme prêtée en chiffres et en lettres
  • le taux d’intérêt
  • les éventuelles garanties
  • la durée du prêt
  • les dates de début et de fin de remboursement de la somme
  • la périodicité des remboursements

La pension alimentaire, une enveloppe fiscalement avantageuse

La pension alimentaire est, dans ce cadre à distinguer de l’obligation alimentaire qui intervient lorsque le besoin est démontré. La pension alimentaire est un acte volontaire destiné à payer des frais liés à la nourriture, au logement, etc. L’aide financière prend la forme de pension alimentaire dès que le descendant bénéficiaire est détaché du foyer fiscal du donneur, quel que soit son âge. Attention, cette solution est unilatérale. Les enfants ne peuvent pas en faire bénéficier leurs parents.

La pension alimentaire présente l’avantage d’être déductible des revenus imposables. En effet, l’administration fiscale autorise le contribuable à retirer de sa déclaration de revenus 5.947 euros par enfant majeur ou de 11.894 euros par enfant majeur chargé de famille. Qu’elle soit versée en une seule fois ou répartie sur plusieurs mois, la somme versée devra apparaître sur la déclaration d’impôt du bénéficiaire.

La donation, un geste généreux mais complexe

Les offices notariaux étant fermés depuis le 18 mars, il est difficile de procéder aux démarches nécessaires. En effet, une donation doit être réalisée en présence d’un notaire. Il s’agit d’un acte irréversible, à l’inverse d’un prêt. Pour que ce geste de solidarité soit avantageux fiscalement, il vaut mieux procéder en priorité à un don d’argent, aussi appelé « don Sarkozy ». Si le donateur a moins de 80 ans et le donataire est majeur, ce don doit être réalisé en espèces dans la limite de 31 865 €. Il concerne les enfants, petits-enfants ou arrière-petits-enfants. Cette disposition permet de donner un coup de pouce tout en conservant l’atout « abattement de 100 000 € » de parent à enfant dans sa manche pour plus tard.

Ce don familial doit être déclaré à l’administration fiscale dans le mois qui suit via le formulaire 2735. Bien que les centres des impôts n’accueillent pas de public durant la période de confinement, il est possible de réaliser cette déclaration par courrier ou bien de le déposer dans la boîte aux lettres de votre centre.

Si vous souhaitez aider financièrement un proche avec qui vous n’avez pas de lien de filiation direct, vous pouvez effectuer une donation simple en tenant compte des règles d’abattement suivant le degré de parenté.

Autre option utile durant cette période, la donation temporaire d’usufruit d’un bien que vous possédez. Cette option permet de donner durant une période déterminée (3,5 ou 10 ans) un bien immobilier locatif ou un portefeuille de valeurs immobilières. Cette donation permet au donataire de toucher, pendant la période, des revenus issus de ces actifs et donc de souffler financièrement.

En résumé

  • L’épidémie de coronavirus n’est pas sans conséquence sur les revenus de nombreux Français. Pour faire face à cette période difficile, la solidarité est de mise. Il est possible, si vos revenus le permettent, de donner un coup de pouce financier à vos proches.
  • Vous pouvez concéder un prêt familial. Il s’agit de prêter une somme à un de vos proches en difficulté.
  • Vous pouvez également verser une pension alimentaire pour soutenir financièrement vos enfants.
  • Vous pouvez également donner une somme d’argent ou bien faire une donation temporaire d’un bien qui permettra au bénéficiaire de toucher des revenus supplémentaires durant une période déterminée au préalable.

Partager

Julie François

Rédactrice spécialisée en gestion de patrimoine, économie, finances

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Finance verte : quand « rentable » rime avec « responsable »

Lire l'article Flèche

Un quatuor aux couleurs de Selexium pour courir le Marathon de Toulouse Métropole

Lire l'article Flèche

Réforme de l’ISF, « flat tax »: qui sont les gagnants et les perdants ?

Lire l'article Flèche

La notion d’abus de droit renforcée : Quelles conséquences ?

Lire l'article Flèche

Le capital-investissement, la stratégie de demain

Lire l'article Flèche

Les seniors face à la baisse du taux d’usure

Lire l'article Flèche

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra