• Accueil
  • Actualités
  • Investissement : la fin de la hausse des taux serait annoncée pour bientôt ?

Investissement : la fin de la hausse des taux serait annoncée pour bientôt ?

Publié le 02 Avr 2023

horloge Lecture de 3 min.

Thématique : Actualités

Rédigé par Stéphanie Mosbach

Partager

Les marchés boursiers misent déjà sur la fin de la hausse des taux. En effet, les spécialistes du secteur s’attendent à ce que les taux d’intérêt s’arrêtent d’augmenter rapidement, et ce, malgré les récentes hausses des taux directeurs. Les investisseurs, de leur côté, sont optimistes quant à la fin de cette hausse prochaine.

Une fin de la hausse des taux anticipée par les marchés financiers

Depuis le début de l’année, les marchés financiers sont sous pression. Les taux d’intérêt ont augmenté, inquiétant au passage les investisseurs et rendant le marché boursier, celui des obligations et le marché monétaire, très volatiles et très sensibles. Pour autant, les spécialistes du secteur misent déjà sur le fait que cette hausse des taux s’apprête à toucher à sa fin. Une situation paradoxale par rapport à ce qui était annoncé il y a un mois encore par les mêmes spécialistes. À quoi doit-on ce revirement de situation alors ?

Si les marchés sont de nouveau en pleine effervescence, c’est principalement parce que les investisseurs s’attendent à ce que la hausse des taux d’intérêt s’arrête prochainement. Pourtant, ces derniers jours, il y a eu une série d’augmentation de taux directeurs dans le monde. C’est le cas de la Réserve fédérale américaine qui les a relevés. Cependant, les investisseurs ont pris le parti d’anticiper, dès à présent, que les taux s’arrêteront à un certain niveau, permettant aux marchés de rebondir. D’un côté l’optimisme des marchés et de l’autre la vision différente des banques centrales.

Pour les observateurs d’ING, on prend principalement le pouls outre-Atlantique, en se basant, notamment, sur le fait que la croissance économique des Etats-Unis soit lente en ce moment. Elle a été affectée par les tensions commerciales, la baisse des dépenses des consommateurs et le ralentissement de l’activité dans certains secteurs. En conséquence, la Fed a décidé la semaine dernière de relever d’un quart de point ses taux directeurs. Elle les positionnera désormais entre 4,75 % et 5 %. Une forme de compromis. La Réserve fédérale américaine poursuivant sa politique monétaire afin de juguler l’inflation.

Le recul de l’inflation en zone euro

En zone euro, on attend les chiffres de la hausse des prix en mars. À priori, un recul de l’inflation globale est attendu. Certaines banques comme ING entrevoient deux dernières hausses de 25 points chacune d’ici à juillet. Ce qui donnerait un taux de dépôt de 3,5 %. Même le banquier Madis Muller, dont la doctrine monétaire est connue par les experts, a lui aussi des propos plus nuancés. Il déclare tout de même :

La BCE a probablement la marge de manœuvre suffisante pour augmenter encore les taux.

Madis Muller

Il s’abstient toutefois d’en désigner la grandeur. Cependant, n’oublions pas les difficultés du secteur bancaire. Elles pourraient motiver la BCE (Banque centrale européenne) à ralentir la nouvelle hausse des taux afin de ne pas mettre en difficulté les banques. Elle permettrait, ainsi, d’aider les établissements bancaires à être plus flexibles dans les prêts à l’économie réelle, atténuant alors la pression inflationniste.

La baisse des OAT annonce une nouvelle dynamique

On peut constater des signes d’espoir, notamment dans la progression des rendements souverains. Par exemple, le taux de référence OAT à 10 ans a perdu 60 points de base en France depuis le 6 mars dernier pour s’établir à 2,61 % en début de semaine. Même trajectoire pour le taux à 10 ans allemand, qui évoluait à 2,1 %. On constate que le taux à 2 ans a, lui, chuté d’un point de pourcentage. Il demeure encore supérieur aux taux à 10 ans.

Les dynamiques de fin de cycle prennent le dessus et les courbes de taux se repentifient.

ING

Désormais, nombreux sont ceux qui comptent sur un retour à la normale du niveau des courbes entre taux à longs et courts termes. Si, à ce jour, les taux les plus courts ont un niveau plus élevé, il se pourrait que très prochainement, les taux à longs termes repassent enfin au dessus, rétablissant ainsi la norme. Cependant, il est bon de noter que cette période, qui semble voir s’enclencher une sorte de retour à la normale, s’accompagne tout de même d’une forte volatilité. Par exemple le taux à 2 ans américain a signé en milieu de semaine dernière sa onzième séance d’affilée avec une variation de 20 points de base dans la même journée. Depuis 1987, c’est la plus importante baisse en un mois.

Cet événement devrait se poursuivre le temps que l’inflation termine de s’aligner.

En résumé

  • La série de hausses des taux pourrait se terminer malgré la récente vague de resserrements monétaires menée par les différentes banques centrales ;
  • Les marchés espèrent 3 à 4 baisses de la part de la Fed (Réserve fédérale américaine) d’ici la fin de l’année ;
  • L’espoir d’un retour à la normale pointe le bout de son nez, en partie due, à l’augmentation des taux des rendements souverains ;
  • Même si un recul de l’inflation est attendu au niveau mondial, le contexte reste tout de même instable.

Partager

Stéphanie Mosbach

Rédactrice web, spécialisée en économie, finance et gestion de patrimoine

Découvrir cette auteure

bulle des outils

Votre investissement locatif avec Selexium

Nos conseillers en gestion de patrimoine et notre bilan patrimonial gratuit vous aident à trouver l’investissement locatif adapté à votre profil.

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Dissolution de l’Assemblée Nationale : quel impact sur le Logement ?

Lire l'article

Impôts : une nouvelle loi pour mieux encadrer la fiscalité des couples séparés

Lire l'article

Crédit immobilier : la Banque de France confirme la reprise

Lire l'article

Immobilier ancien : la baisse des prix se généralise en France en 2024

Lire l'article

La BCE baisse enfin ses taux directeurs de 25 points de base 

Lire l'article

Déclaration des biens immobiliers : un système qui n’est toujours pas au point

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot