• Accueil
  • Actualités
  • Quand la crise bancaire sera maîtrisée, la BCE augmentera à nouveau ses taux

Quand la crise bancaire sera maîtrisée, la BCE augmentera à nouveau ses taux

Publié le 05 Avr 2023

horloge Lecture de 3 min.

Thématique : Actualités

Rédigé par Emilie Gardes

Partager

La tempête qui s’abat sur le système bancaire européen devrait rapidement s’essouffler. La BCE va ainsi pouvoir reprendre son combat contre l’inflation. Prochainement, la haute autorité devrait remonter à nouveau ses taux, invitant les banques à faciliter l’octroi de crédits.

Une crise bancaire bientôt endiguée en zone euro

La solidité des banques européennes n’est pas menacée. Les turbulences qui secouent actuellement le secteur ne devraient se révéler que ponctuelles. Qu’il s’agisse de crise économique ou de soupçons de fraude aux dividendes, le calme devrait rapidement se réinstaller en Europe. Telle est l’analyse prédictive de Philip Lane, économiste en chef au sein de la Banque Centrale Européenne (BCE).

Interviewé par le journal allemand Die Zeit, l’expert a rassuré en rappelant : « Le système bancaire européen dispose de beaucoup de capitaux et les banques ont été prudentes dans leurs décisions de prêt ». La BCE reste vigilante mais ne redoute pas l’impact sur la zone euro de la faillite des banques suisses (Crédit Suisse) ou nord-américaines (Silicon Valley Bank, Signature Bank, Silvergate Bank).

Dès que la situation se tranquillisera, la BCE repartira en guerre contre l’inflation. C’est sa priorité intrinsèque, elle ne se détournera pas de cette mission primordiale. La politique monétaire de l’Europe subira un nouveau resserrement. « Si le stress financier que nous observons n’est certes pas nul mais s’avère relativement limité, les taux d’intérêt devront encore être relevés« , a assuré Philip Lane dans Die Zeit. Inversement, si la tempête bancaire venait à se démontrer plus agressive qu’escompté, « alors les pressions inflationnistes diminueraient », a confirmé l’économiste en chef de la BCE.

Hausse taux BCE : verdict le 4 mai prochain

Peter Kazimir, gouverneur de la banque centrale slovaque, appuie fermement la stratégie de la BCE. Même s’il existe, selon lui, « un risque réel » à ce que les banques restent rétives à accorder plus de prêts. En effet, les dernières statistiques publiées par la Banque Centrale Européenne ne sont guère très positives sur le sujet. Le durcissement monétaire est en train de gangréner l’économie. Le mois de février 2023 s’est distingué comme le 5e mois consécutif où les nouveaux crédits accordés aux entreprises ont chuté.

Pour Peter Kazimir, il est crucial de garder le cap sur l’objectif visé : tordre le cou à l’inflation.

« Nous ne devons pas relâcher la pression. Nous devrions continuer à augmenter les taux, peut-être à un rythme plus lent »

Peter Kazimir, gouverneur de la banque centrale slovaque

Reste à découvrir la position qu’actera la BCE, lors de son Conseil des gouverneurs le 4 mai prochain.

Vent d’optimisme : l’inflation décroit à + 5,6 % en mars

La bataille n’est pas encore gagnée, mais un vent d’optimisme a soufflé favorablement le vendredi 31 mars. En effet, c’est ce jour-là que l’Insee a publié les derniers chiffres de l’inflation. Et ils sont plus prometteurs que prévus. Les prix à la consommation ont augmenté de + 5,6 %, à la différence du mois de février où ils avaient grimpé de + 6,3 %. Un recul imputable à la diminution des prix de l’énergie. Julien Pouget, chef du département de la conjoncture à l’Insee, a commenté sur Twitter : « [Ce repli] s’explique surtout par des prix du pétrole plus bas qu’il y a un an (ils avaient bondi au début de la guerre en Ukraine). C’est l' »effet de base » ».

Si la tendance inflationniste commence à se comprimer, certains segments continuent, en revanche, de voir la courbe de leur prix monter. C’est ainsi le cas de l’alimentation qui devient, en France, le premier poste contribuant à l’inflation : + 15,8 % sur 1 an, contre + 14,8 % en février. Une alimentation de plus en plus chère qui grève la consommation des ménages tricolores : – 1,2 % sur le dernier trimestre.

Néanmoins rassurante, la Banque de France a revu à la baisse ses prévisions annuelles. Elle table finalement sur une inflation fixée à + 5,4 % en moyenne sur l’année 2023, contre + 6 % initialement attendus. Dans Die Zeit, Philip Lane confirme qu’elle « devrait baisser rapidement en fin d’année ». L’expert a toutefois indiqué que la BCE se montrerait très prudente sur l’apparition marquée d’une boucle prix-salaire. Il tempère ainsi :

Les augmentations salariales sont plus élevées que la normale, mais dans l’ensemble, elles semblent raisonnablement équitables

Philip Lane, économiste en chef de la BCE

En résumé

  • En dépit des turbulences qui malmènent actuellement le système bancaire, le secteur européen n’est pas menacé ;
  • Une fois que la tempête se sera apaisée, la BCE devra poursuivre sa mission de lutte contre l’inflation et remontera à nouveau ses taux directeurs ;
  • Le verdict sur l’augmentation des taux de la BCE sera rendu le 4 mai prochain ;
  • La décrue de l’inflation en mars laisse souffler un agréable vent d’optimisme.

Partager

Emilie Gardes

Rédactrice spécialisée en Economie, Finance et Immobilier

Découvrir cette auteure

bulle des outils

Votre bilan patrimonial gratuit

Les conseillers en gestion de patrimoine Selexium vous aident à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet.

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Impôts : une nouvelle loi pour mieux encadrer la fiscalité des couples séparés

Lire l'article

Crédit immobilier : la Banque de France confirme la reprise

Lire l'article

Immobilier ancien : la baisse des prix se généralise en France en 2024

Lire l'article

La BCE baisse enfin ses taux directeurs de 25 points de base 

Lire l'article

Déclaration des biens immobiliers : un système qui n’est toujours pas au point

Lire l'article

Taxe d’habitation : Le Fisc a réclamé 724 millions € en trop aux Français en 2023

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot