Dette Américaine : doit-on craindre une faillite des États-Unis ?

Publié le 23 Mai 2023

horloge Lecture de 3 min.

Thématique : Actualités

Rédigé par Elodie Fuentes

Partager

La situation financière des Etats-Unis préoccupe les investisseurs mondiaux. Le basculement imminent du pays dans un défaut de paiement pourrait avoir des conséquences économiques internationales d’ici peu, si Joe Biden et Kevin McCarthy, Président de la Chambre des représentants, ne parviennent pas à trouver un accord sur le plafonnement de la dette.

Quand le dépassement de la dette des États-Unis est-il prévu ?

Tous les regards se tournent vers les difficultés financières de la première puissance économique mondiale au bord de la faillite. Actuellement plafonnée à 31 400 milliards de dollars, la dette américaine a bientôt atteint son seuil maximum, dont la ligne rouge pourrait être franchie le 1er juin prochain. Si la quasi-totalité des puissances économiques vit à crédit, le dépassement de la dette des États-Unis est une situation inédite. En 1979, le continent avait pourtant joué avec le feu durant quelques jours suite à une erreur administrative, mais avait réussi à remonter les caisses des finances publiques. 

L’économie mondiale est-elle menacée par le défaut de paiement américain ?

Si les États-Unis vivent en ce moment même avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête, mettant en péril la capacité du pays à payer les salaires de ses fonctionnaires, ses factures et les pensions de retraite de ses vétérans, cela pourrait également remettre en question tout l’équilibre du marché économique international. Pour la première fois, les économistes craignent de lourdes répercussions sur les investisseurs mondiaux, qui pourraient bien ne pas pouvoir récupérer leurs mises en bons du Trésors. 

Un caractère d’instabilité qui n’a pas tardé à se faire ressentir sur les obligations d’États, dont la valeur a flambé ces jours-ci. Autre indicateur pouvant laisser penser que le vent tourne sur les marchés obligataires, les investisseurs ont montré un intérêt accru pour le franc Suisse, véritable valeur refuge en temps de crise économique. 

Un accord est-il possible entre les républicains et les démocrates ?

Joe Biden et le chef de file des républicains, Kevin McCarthy vont devoir accorder leurs violons pour épargner aux États-Unis la faillite. Or, les oppositions se tiennent tête dans un jeu d’égos dicté par le tempo des élections américaines. Le président en place, futur candidat aux élections, demande un rehaussement du plafond de la dette du pays, quand son rival s’y refuse.

Les avis des deux protagonistes diffèrent sur les moyens à mettre en œuvre pour éviter le pire. Joe Biden défend avec ferveur les aides sociales, notamment sur le secteur de la santé, auxquelles il ne veut pas toucher, face à un éventuel arrangement protégeant les subventions des grandes entreprises américaines proposé par les Républicains.

Ce dimanche dernier, depuis le Japon, à l’occasion du rassemblement du G7, Joe Biden avait communiqué sur Twitter sa ferme opposition aux propositions du camp républicain à ce sujet, les qualifiant « d’inacceptables ». Le président des américain a, par ailleurs, écourté son séjour pour rejoindre la Maison Blanche sans attendre, compte tenu de la gravité des événements. Suite à quoi il s’est entretenu avec McCarthy dans l’après-midi.

Malgré le temps qui file et rapproche chaque jour un peu plus les États-Unis du défaut de paiement, aucun accord n’a été trouvé. Toutefois, le Président de la Chambre des représentants et le chef de l’état semblent satisfaits de la teneur de leur derniers échanges et affirment vouloir se rencontrer tous les jours afin de trouver un terrain d’entente et éviter le dépassement de la dette, tout en renforçant la position économique mondiale du pays.

En résumé

  • Les États-Unis sont menacés de faillite à partir du 1er juin 2023 ;
  • La dette de l’état américain va bientôt dépasser son plafond maximum de 31 400 milliards de dollars ;
  • Si les États-Unis entrent en défaut de paiement, des répercutions sur l’économie du pays sont attendues, mais également sur les marchés obligataires ;
  • Joe Biden et Kevin McCarthy cherchent encore un accord pour diminuer la dette américaine et éviter la faillite.

Partager

Elodie Fuentes

Rédactrice web, spécialisée en économie, finance et gestion de patrimoine

Découvrir cette auteure

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

La BCE baisse enfin ses taux directeurs de 25 points de base 

Lire l'article

Déclaration des biens immobiliers : un système qui n’est toujours pas au point

Lire l'article

Taxe d’habitation : Le Fisc a réclamé 724 millions € en trop aux Français en 2023

Lire l'article

Loi Denormandie : les nouveautés du dispositif pour l’année 2024

Lire l'article

Impôts 2024 : les 3 dernières dates de juin à ne pas rater

Lire l'article

Loi Denormandie 2024 : quels sont les avantages et les risques du dispositif ?

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot