• Accueil
  • Actualités
  • La Fitch baisse la note de la France et fait preuve de « pessimisme » sur sa dette

La Fitch baisse la note de la France et fait preuve de « pessimisme » sur sa dette

Publié le 02 Mai 2023

horloge Lecture de 3 min.

Thématique : Actualités

Rédigé par Elodie Fuentes

Partager

Fin avril, la France est affichée par la Fitch. L’agence américaine de notation sur la solvabilité des pays décide de baisser la note de l’hexagone à AA -. La raison ? La contestation en puissance des Français contre la réforme des retraites et des chiffres en deçà des prévisions attendues pour contrer le surendettement du pays.

Pourquoi la note de la France a-t-elle baissé ?

La nouvelle est tombée vendredi 28 avril : la Fitch baisse la note de la France pour passer de AA à AA –, avec perspective stable. La Fitch, agence de notation financière américaine remet en cause la projection de la dette de l’État français et de son déficit. Dans son communiqué, l’agence chargée d’évaluer la solvabilité du pays, met en avant les mouvements sociaux récents qui ont lieu dans le pays. Selon elle, la France pourrait payer très cher la contestation des Français, induite par la réforme des retraites 2023. Et la manifestation du 1er mai n’a pas apaisé les esprits, puisque suivie massivement par près de 800 000 manifestants selon les chiffres délivrés par la police. Si la note de la France à chuté, c’est en partie à cause de « l’impasse politique » dans laquelle elle se trouve actuellement, pouvant mettre en péril l’application du texte de la réforme.

La Fitch considère que les tensions pourraient « renverser les réformes » et mettre à mal le plan économique gouvernemental et la lutte contre le désendettement. Hormis cette inquiétude concernant l’impact des mouvements sociaux sur la solvabilité de la France, la Fitch remet en cause l’efficacité de la réforme des retraites annoncée par Emmanuel Macron. Au total, le Gouvernement promet d’éponger la dette de la France évaluée à 13,5 milliards d’euros en 2030 en l’état actuel, grâce à l’application des nouvelles mesures économiques prévues durant les 4 ans du quinquennat restant, dont celles sur la retraite, qui permettraient d’engendrer 19,4 milliards d’économies. Or, toujours selon la Fitch, l’efficacité de la réforme des retraites serait surévaluée. D’après l’agence, les 17,1 milliards d’euros finalement envisageables d’ici l’échéance de 2030 tempéreront les retombées positives sur le pays.

Le déficit de la France est-il inquiétant ?

Malgré la douche froide déversée sur la France suite à l’annonce de la baisse d’un cran de sa note par la Fitch, cette dernière communique sur des points financiers encourageants pour le pays, comme le caractère stable de ses institutions et la croissance de l’emploi. Non seulement sceptique sur l’efficacité de la reforme des retraites à redresser la dette de la France, l’analyse de la Fitch s’appuie néanmoins sur l’accroissement du déficit public qui guette l’hexagone. D’après leur étude, le déficit du PIB de la France devrait atteindre les 5 % en 2023, contre 4,7 % en 2022, doublé d’une baisse de la croissance. Toujours en décalage avec les chiffres annoncés, la Fitch table sur une croissance du PIB en France à 2027 de 1,1 %, face aux annonces du Gouvernement bien plus optimistes, à 1,7 % voire, 1,8 %.

Comment le Gouvernement se défend-il fasse à la Fitch ?

Rabaissant l’efficacité du plan de redressement de la France imaginé par Bercy, les annonces érigées par la Fitch ne sont, bien évidemment, pas soutenues par le Gouvernement qui les qualifie « d’appréciation pessimiste« . Bruno Lemaire est intervenu le 29 avril à ce sujet, estimant que « la Fitch sous-évalue les conséquences des réformes ». Bien décidé à « structurer », le pays, ce dernier met en avant la réforme de l’assurance-chômage, accompagnée d’une piqûre de rappel sur la réforme des retraites. Le ministre des Finances poursuit son discours sur fond de plaidoirie et n’oublie pas d’évoquer l’accélération de la transformation économique de la France, dont le projet de loi industries vertes fait partie.

« Ne doutez pas de notre détermination totale à rétablir les finances publiques de la nation (…), à accélérer le désendettement du pays, à réduire les déficits et à accélérer la réduction des dépenses publiques ».

Discours de Bruno Lemaire durant la réunion des ministres des Finances de l’Union européenne

En résumé

  • L’agence américaine destinée à la notation des pays internationaux sur leur solvabilité, à baissé la note de la France à AA- ;
  • L’instabilité politique et les mouvements sociaux contre la réforme des retraites sont en cause ;
  • Les chiffres énoncés sur l’efficacité du plan économique de la France par Bercy sont supérieurs à ceux de la Fitch ;
  • Bruno Lemaire est intervenu le lendemain de l’annonce de la Fitch, assurant mettre tout en œuvre pour diminuer le surendettement du pays.

Partager

Elodie Fuentes

Rédactrice web, spécialisée en économie, finance et gestion de patrimoine

Découvrir cette auteure

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Dissolution de l’Assemblée Nationale : quel impact sur le Logement ?

Lire l'article

Impôts : une nouvelle loi pour mieux encadrer la fiscalité des couples séparés

Lire l'article

Crédit immobilier : la Banque de France confirme la reprise

Lire l'article

Immobilier ancien : la baisse des prix se généralise en France en 2024

Lire l'article

La BCE baisse enfin ses taux directeurs de 25 points de base 

Lire l'article

Déclaration des biens immobiliers : un système qui n’est toujours pas au point

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot