Budget 2024 : de la croissance au programme, mais jusqu’à quand ?

Publié le 14 Août 2023

horloge Lecture de 2 min.

Rédigé par Thomas Saint-Antonin

Thématique : Actualités

Partager

L’activité économique est en hausse de 0,5 % en France au deuxième trimestre 2023. Une aubaine pour Bercy dans l’établissement de son budget 2024 malgré le poids des exportations dans cette belle réussite du printemps.

Une croissance de 0,5 % au deuxième trimestre 2023

C’est une petite surprise. Le 31 juillet dernier, l’Insee publiait sa première estimation concernant la croissance de la France au cours du 2e trimestre 2023. Force est de constater que l’activité économique a progressé de 0,5 % en France. Une bonne nouvelle pour le gouvernement, qui vient appuyer son objectif de croissance de 1 % en 2023. Un temps très optimiste, cette prévision ne semble désormais plus être une utopie. Ce résultat encourageant permet à l’exécutif d’envisager la suite plus sereinement, notamment concernant la préparation du projet de loi de finances pour 2024.

À savoir

Le gouvernement a fixé un objectif de croissance de 1,6 % pour l’année 2024. Dans le même temps, il espère faire au moins 10 milliards d’euros d’économies.

Attention, il est tout de même préférable de relativiser ces chiffres. En réalité, il ne s’agit que d’une première estimation qui indique une croissance cinq fois plus rapide qu’attendue. Pour rappel, l’institut de la statistique avait revu à la baisse ses projections pour le premier trimestre 2023, à +0,1 % contre +0,2 % communiqué initialement. Voilà pourquoi de tels chiffres doivent être pris avec des pincettes. Toutefois, ces résultats positifs permettent au ministre de l’Économie Bruno Le Maire de respecter, pour l’heure, son carnet de route budgétaire et un déficit du PIB de 4,9 %. Dès le mois de septembre, l’Insee devrait réactualiser sa prévision de croissance. Et cette fois-ci, la bonne nouvelle pourrait bien être entérinée.

L’apport considérable des exportations peut-il durer ?

La montée en puissance des exportations n’est pas étrangère à la bonne santé de la croissance française. La livraison d’un paquebot ainsi que le redémarrage du parc nucléaire ont notamment donné un véritable boost à l’économie tricolore. Alors, même si Bercy se satisfait de cette fameuse production nationale qui finance le modèle social français et la redistribution, les économistes paraissent moins enclins à un tel rapprochement.

En réalité, la France ne pourra pas compter sur la demande étrangère et sa capacité d’exportation durant les prochains mois et trimestres. Plombée par son industrie, l’économie allemande fait du surplace entre avril et juin 2023. Ce qui n’augure rien d’enthousiasmant côté français. L’industrie manufacturière chinoise, quant à elle, est repassée sous les 50 points au mois de juillet. En d’autres termes, dès que cet indice « PMI » descend sous la barre des 50 points, l’activité économique est en baisse dans l’Empire du Milieu. Cet indicateur atteint 49,3 points en juillet. En somme, même si la conjoncture n’incite pas le moins du monde au catastrophisme, le second semestre 2023 ne s’annonce pas tout rose pour la croissance française.

En résumé

  • La croissance française grimpe de 0,5 % au 2e trimestre 2023 ;
  • L’objectif de croissance affiché par le gouvernement est de 1,6 % pour 2024 ;
  • La croissance de l’économie française en 2023 peut notamment s’expliquer par sa qualité d’exportation.

Partager

Thomas Saint-Antonin

Rédacteur web, spécialisé en économie et gestion de patrimoine.

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Crise du Logement : le rapport d’une mission d’information sénatoriale appelle une action forte et rapide de la part du gouvernement

Lire l'article

Déclaration d’impôt 2024 : le succès de l’application mobile de la DGFiP

Lire l'article

Crédit immobilier : cette proposition de loi pourrait bien relancer le marché immobilier

Lire l'article

Ne pas déclarer son impôt sur le revenu : quels risques ?

Lire l'article

Crédit immobilier : la BCE est prête à baisser ses taux dès le mois de juin

Lire l'article

Crise du logement : le nouveau projet de loi présenté au Conseil des ministres vendredi dernier

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot