• Accueil
  • Actualités
  • Déclaration d’impôt 2021 : 6 dépenses déductibles à ne pas oublier

Déclaration d’impôt 2021 : 6 dépenses déductibles à ne pas oublier

Publié le 23 Avr 2021

horloge Lecture de 4 min.

Rédigé par Julie François

Thématique : Impôts

Partager

Une méthode efficace pour réduire le montant de son impôt est de profiter des déductions fiscales multiples à disposition des contribuables. Celles-ci ne sont prises en compte que si vous pensez à les renseigner, alors un conseil, n’omettez aucune ligne au moment de remplir votre déclaration d’impôt !

Les pensions alimentaires

Les parents divorcés ou séparés qui n’ont pas leurs enfants à charge peuvent déduire la pension alimentaire versée. Cette dernière est déductible qu’elle soit versée directement à votre ex-conjoint ou à votre enfant majeur. Si les enfants sont mineurs, la pension peut être déduite dans sa totalité. En revanche, pour un enfant majeur, les sommes déductibles au titre de pension sont plafonnées :

  • 5 959 € si l’enfant est célibataire sans enfants
  • 11 918 € s’il est célibataire avec un ou plusieurs enfants à charge
  • 5 959 € s’il est marié ou pacsé dès lors que ses beaux-parents subviennent également au besoin du couple.
  • Si votre enfant a vécu toute l’année chez vous, vous pouvez déduire une somme forfaitaire de 3 542 €, pour les frais de logement et de nourriture.

Si vous assumez la charge de vos parents, vous pouvez également déduire les dépenses engagées de vos revenus. Sont considérés comme déductibles les frais d’hébergement en EHPAD, les frais liés à l’accueil sous son propre toit d’un de ses parents ou même des dépenses assumées à la place des ses ascendants. Cette déduction est admise par l’administration fiscale seulement si elle concerne un parent ou un grand-parent. Aucun plafond n’est fixé mais le montant déduit doit correspondre à des charges réellement supportées et être en accord avec votre niveau de vie.

À savoir

Si vous avez hébergé un ascendant sans ressources ou qui a plus de 75 ans et des revenus inférieurs ou égaux à 10 838,40 € (16 826,64 € s’il s’agit d’un couple), vous pouvez déduire une somme forfaitaire de 3 542 € pour couvrir vos dépenses de nourriture et d’hébergement.

Les sommes versées sur un PER

Vous possédez un plan épargne retraite ? N’oubliez pas de déduire vos cotisations versées au cours de l’année. En effet, les sommes versées peuvent être déduites de vos revenus imposables dans la limite d’un plafond qui est indiqué sur votre avis d’imposition. Pour les indépendants, les sommes versées sur un PER sont déductibles des bénéfices industriels ou commerciaux (BIC) ou non-commerciaux (BNC) selon le cas.

À savoir

Vous pouvez profiter des plafonds non-utilisés des 3 années précédentes ainsi que ceux de votre conjoint.

Les rachats de trimestres de retraite

Les sommes engagées afin de racheter des trimestres de retraite sont également déductibles de votre revenu imposable. Aucun plafond n’est fixé par l’administration fiscale. Tous les rachats sont pris en compte que ce soit auprès du régime de base ou des complémentaires. En cas de rachat l’année de votre départ à la retraite, les sommes correspondantes sont alors déduites des salaires ou des pensions imposables. Si vous ne percevez aucun salaire ou aucune pension, elles sont déduites de votre revenu global.

Les déficits fonciers

Si vous avez réalisé des investissements locatifs, vous pouvez déduire les éventuels déficits fonciers provenant de la location de vos logements non-meublés. Pour rappel, il y a déficit foncier lorsque le montant global des charges supportées est supérieur au montant des revenus fonciers. Les déficits fonciers sont imputés automatiquement dans la limite de 10 700 € par an. Il s’agit d’un levier très apprécié pour diminuer la facture fiscale. Si votre revenu global n’est pas suffisant pour absorber le montant total du déficit, ce dernier peut être reporté sur votre déclaration des années suivantes.

Contrairement aux loueurs en meublé non-professionnels (LMNP), les loueurs meublés professionnels (LMP) peuvent déduire la totalité du déficit résultant de leur activité meublée. Cette somme peut donc être déduite de votre revenu global cette année et les 6 années suivantes. Attention, toutefois, les amortissements définis dans l’article 39C du Code Général des Impôts (CGI) sont exclus du calcul du déficit foncier.

La CSG

La contribution sociale généralisée (CSG) due sur certains revenus du patrimoine, comme les revenus fonciers, les rentes viagères,… est déductible à hauteur de 6,8 % du revenu global de l’année de paiement de la cotisation.

Si vous avez perçu des dividendes ou des plus-values de cessions de valeurs mobilières, la CSG est déductible uniquement si vous avez opté pour le barème progressif de l’impôt sur le revenu. Dans ce cas, le montant de la CSG est calculé et déduit automatiquement par l’administration fiscale.

L’allocation Covid-19

Pour cette année, des mesures exceptionnelles supplémentaires ont été prises dans le cadre du traitement fiscal des frais professionnels de l’année 2020. En effet, les frais liés au télétravail, imposé dans le contexte de crise sanitaire, sont également déductibles de votre revenu imposable.

Vous pouvez bénéficier de cette mesure si vous avez engagé, pour la première fois, des frais afin d’organiser votre espace de travail à domicile. En effet, si votre employeur vous a versé des allocations, sous forme d’indemnités ou de remboursements forfaitaires ou de remboursements de frais réels, ces sommes seront également exonérées d’impôt sur le revenu.

Suivant le type de frais professionnels liés au télétravail, le traitement peut être différent :

  • Remboursements : c’est à l’employeur d’identifier ces sommes dans les informations qu’il transmet à l’administration fiscale. De ce fait, le montant imposable prérempli sur votre déclaration ne doit pas contenir ces allocations.
  • Versements d’allocations spécifiques : ces sommes ne sont pas comptabilisées pour le calcul du revenu imposable puisqu’elles sont déduites en amont. L’allocation spéciale forfaitaire est exonérée dans la limite annuelle de 550 €.
  • Option pour les frais réels : Si vous avez opté pour les frais réels, les frais engagés pour les besoins spécifiques liés au télétravail peuvent être déduits à hauteur de 2,50 € par jour de télétravail, dans la limite de 550 €.

En résumé

  • Au moment de compléter votre déclaration d’impôt, n’oubliez pas de renseigner les charges et dépenses supportées au cours de l’année. De nombreuses dépenses sont déductibles du revenu imposable et permettent d’abaisser la facture.
  • Parmi les dépenses déductibles, on peut citer les pensions alimentaires, les déficits fonciers ou encore les sommes versées sur votre plan épargne retraite.
  • Nouveauté de l’année 2021 : la déductibilité des frais liés au télétravail dans le cadre de la crise sanitaire.

Partager

Julie François

Rédactrice spécialisée en gestion de patrimoine, économie, finances

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Lire l'article Flèche

Lire l'article Flèche

Lire l'article Flèche

Lire l'article Flèche

Un quatuor aux couleurs de Selexium pour courir le Marathon de Toulouse Métropole

Lire l'article Flèche

Réforme de l’ISF, « flat tax »: qui sont les gagnants et les perdants ?

Lire l'article Flèche

La notion d’abus de droit renforcée : Quelles conséquences ?

Lire l'article Flèche

Le capital-investissement, la stratégie de demain

Lire l'article Flèche

Les seniors face à la baisse du taux d’usure

Lire l'article Flèche

Finance verte : quand « rentable » rime avec « responsable »

Lire l'article Flèche

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra