Conseils financiers : attention aux influenceurs !

Publié le 06 Déc 2022

horloge Lecture de 3 min.

Rédigé par Emilie Gardes

Thématique : Placements financiers

Partager

Ces dernières années, la finance a fortement gagné en popularité. Une tendance qui a poussé les influenceurs à s’engouffrer dans cette brèche, pour prodiguer moult conseils aux internautes en recherche de stratégie lucrative d’investissement. Préventive, l’AMF recommande de se méfier.

La finance à l’heure des influenceurs

Qui n’a pas déjà rêvé d’accumuler de coquettes sommes d’argent en quelques clics ? D’atteindre la richesse sans bouger de chez soi, ni effectuer le moindre effort ? Ces promesses séductrices sont aujourd’hui le fer de lance des influenceurs financiers. Instrumentalisant adroitement podcasts, blogs et vidéos sur la toile, ils “éduquent” les internautes en leur délivrant des conseils économiques incitatifs. Des stratégies d’investissement “triomphantes” selon eux, censées remplir en un temps record les poches de leurs auditeurs.

S’ils ne bénéficient pas tous du même rayonnement ni du même succès sur Internet, ces influenceurs financiers n’en restent pas moins très écoutés et repartagés. Qu’importe le format des messages qu’ils véhiculent, les contenus publiés amassent les vues et commentaires. Quelques minutes à peine après leur diffusion. À travers des phrases-impact et des titres racoleurs, ils manient efficacement le verbe et savent appâter le chaland. Leurs mots sont employés avec dextérité, leurs tons et gestes avec conviction.

Mais peut-on réellement se fier à ces instructeurs financiers du digital ? Sont-ils assez experts sur ce vaste et technique sujet qu’est la finance pour s’introniser grands papes de l’abondance ? Leurs recommandations tactiques sont-elles aussi imparables et performantes qu’ils le prétendent ?

L’AMF met en garde contre les influenceurs

Face à ce phénomène de montée en flèche des conseils financiers fleurissant sur la toile, l’Autorité des marchés financiers (AMF) alerte. Elle signale, de surcroit, de redoubler de prudence à l’égard de la forte démocratisation des neo-brokers. Ces courtiers financiers en ligne tels qu’Activtrade, eToro ou Trade Republic, surfent sur d’innovantes campagnes marketing et publicitaires, portées publiquement par des influenceurs de grande notoriété. Ils y invitent les épargnants à casser leur tirelire pour placer leur pécule économisé. En dépeignant la bourse et ses marchés plus faciles qu’ils ne le sont, ils encouragent les particuliers à se frotter au trading, aux trackers, au Forex ou aux CFD (Contract For Difference). Mais ils en oublient néanmoins de les prévenir sur l’étendue des risques et des pertes qui peuvent découler d’opérations bancales et caduques.

Condamnant fermement ces pratiques, l’AMF rappelle que les influenceurs financiers ne représentent aujourd’hui rien d’autre que de nouvelles formes de publicité. Et en cette qualité, ils sont assujettis au respect du Code de la consommation. S’ils sont reconnus coupables de pratiques commerciales trompeuses, ils peuvent être lourdement pénalisés par la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes). À cet effet, la très connue Nabilla Benattia-Vergara a été sanctionnée en 2021 d’une amende de 20 000 €. La justice lui a reproché de promouvoir sur Snapchat les formations au trading proposées par un site spécialisé dans le bitcoin. Promotion qui comportait des allégations trompeuses et pour laquelle elle n’a jamais spécifié à son public qu’elle était rémunérée.

La finance moderne attire les jeunes

Sur 1 million de nouveaux investisseurs particuliers enregistrés par l’AMF entre 2019 et 2021, plus de 10 % concernent les moins de 25 ans (étude Kantar de 2022). Un chiffre très parlant, qui a triplé en seulement 6 ans. Attirés par la finance depuis son ère moderne simplifiant l’accès à l’investissement et aux cryptomonnaies, les jeunes sont de plus en plus interéssés et en quête d’informations sur le sujet.

Seulement, bémol, les renseignements et opportunités qu’ils briguent, ce n’est pas auprès d’une banque, d’un assureur ou d’un intermédiaire certifié qu’ils vont les rechercher. Mais auprès des influenceurs et de leurs mantras néo-financiers. En surfeuse invétérée et fine praticienne de ces réseaux sociaux avec lesquels elle a grandi, la génération Z absorbe, avale, et prend pour acquis sans laisser place au doute.

Face à ce constat, l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) vient de lancer un « certificat de l’influence responsable ». Il s’obtient après avoir été sensibilisé déontologiquement et après validation des connaissances acquises. La structure travaille actuellement de concert avec l’AMF sur la réalisation d’un module dédié à la finance. Il devrait voir le jour courant 2023 et permettrait de certifier les influenceurs financiers.

Stratégie financière : bien choisir son conseiller

Jusque là, pour obtenir de vrais conseils financiers, réels et pertinents, il est important de s’interroger sur le profil et les compétences de l’orateur que l’on écoute. Ses diplômes sont-ils en lien avec la finance ? Quelles ont été ses expériences professionnelles significatives ? Pourquoi divulgue-t-il ostensiblement ses secrets financiers si porteurs de fortune ? Et surtout… suis-je en train de bien comprendre ce qu’il me raconte ?

Autant de questions qu’il est nécessaire de se poser avant de conférer tout crédit à un influenceur financier fascinant. En gardant toujours bien en tête que l’argent facile n’existe pas. En cas de doute sur la véracité de certaines recommandations, la vitrine officielle du secteur abe-infoservice.fr (ou 34 14 en appel non surtaxé) permet de se renseigner sur les différents placements.

Enfin, pour définir une stratégie d’investissement probante (en adéquation avec son profil, son appétence au risque et ses capacités financières), se tourner vers un conseiller en gestion de patrimoine (CGP) dédié à cette fin reste la solution la plus prudente et la plus performante.

En résumé

  • La démocratisation de la finance a entrainé l’émergence d’une myriade d’influenceurs financiers sur Internet ;
  • L’AMF alerte sur les influenceurs financiers et les courtiers financiers en ligne (néo-brokers), parfois coupables de publicités trompeuses ;
  • Les jeunes s’intéressent de plus en plus à la finance mais vont chercher conseils auprès des influenceurs ;
  • L’AMF et l’ARPP développent conjointement une certification officielle pour les influenceurs financiers, elle verra le jour courant 2023 ;
  • L’argent facile n’existe pas, il est important de bien choisir son conseiller financier.

Partager

Emilie Gardes

Rédactrice spécialisée en Economie, Finance et Immobilier

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Lire l'article

Lire l'article

Le livret A champion des placements en 2022

Lire l'article

Lire l'article

Réforme des retraites 2023 : le départ à 64 ans accentue-t-il les inégalités ?

Lire l'article

Nouvelle déclaration d’impôt obligatoire pour les propriétaires avant cet été

Lire l'article

Réforme des retraites 2023 : comment prendre sa retraite à 40 ans ?

Lire l'article

Réforme des retraites 2023 : départ à 64 ans, qui est concerné ?

Lire l'article

Réforme des retraites 2023 : et si le départ à 64 ans était moins intéressant qu’à 65 ?

Lire l'article

Réforme des retraites 2023 : à quelle date sera-t-elle votée ?

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra