Coronavirus : les arnaques financières se multiplient

Publié le 04 Avr 2020

horloge Lecture de 3 min.

Rédigé par Julie François

Thématique : Placements financiers

Partager

La peur suscitée par l’épidémie de covid-19 et le repli des marchés financiers ont créé un terrain fertile aux arnaques financières. Les escroqueries se multiplient en cette période incertaine. Le point sur un phénomène pas si nouveau.

L’appel à la vigilance des régulateurs

Si le phénomène n’est pas nouveau, il a pris une ampleur considérable avec l’épidémie de coronavirus. En effet, les escrocs profitent toujours des périodes de crise et de la fragilité des victimes durant ces périodes pour œuvrer. Si la crise liée au coronavirus ne déroge pas à la règle, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) et l’Autorité des marchés financiers (AMF), régulateurs respectifs des secteurs bancaires et de la bourse, ont, à travers un communiqué, appelé le public à « la plus grande vigilance face au risque d’escroqueries dans le contexte de l’épidémie de covid-19 et de repli des marchés financiers ».

Message mis en ligne le 27 mars 2020 sur le site du ministère de l’Économie et de Finances

« Depuis l’apparition des premiers cas de Coronavirus, les arnaques de la part de sociétés et d’individus malveillants se multiplient. »

Pour le moment, aucune donnée chiffrée du nombre de fraudes liées à la crise du coronavirus. Cette absence d’information précise est notamment due à l’inertie des victimes. L’épargnant met souvent beaucoup de temps avant de réaliser qu’il s’est fait « arnaquer ». Cependant, l’ACPR a mis en place une cellule constituée d’une « petite équipe dédiée à la surveillance du Net en coopération avec l’AMF ».

Le diable se cache dans les détails

« Depuis le début de l’année dernière, nous avons observé une professionnalisation des escrocs avec une grande capacité à surfer sur l’actualité. Nous voyons émerger des offres frauduleuses jouant sur la notion de valeur refuge, comme l’or, avec des mots-clés qui leur permettent de bien remonter dans les moteurs de recherche », explique Claire Castanet, Directrice des relations avec les épargnants à l’AMF, au journal Les Echos.

En effet, les arnaques sont difficiles à débusquer, car elles se fondent dans le paysage de produits financiers classiques. Ils peuvent prendre des formes diverses comme des placements présentés comme des valeurs refuges, de faux produits bancaires peu risqués avec un fort rendement. Les escrocs proposent également des investissements dans des entreprises supposées « profiter de la crise », telles que celles fabriquant des masques ou des gels hydroalcooliques.

Toutefois, certains indices peuvent mettre la puce à l’oreille. Les techniques utilisées (démarchage incessant) et le discours rodé des spécialistes de l’arnaque doivent faire douter l’épargnant. Ces arnaques ont pour objectif premier de collecter des données personnelles telles que les coordonnées bancaires, des détails sur le patrimoine réel de la victime, etc…

Ces informations permettent ensuite aux usurpateurs d’effectuer des achats à distance ou d’usurper l’identité de la personne ciblée par l’arnaque. Parfois, l’escroquerie prend des dimensions plus importantes, comme cet octogénaire qui a perdu 500 000 € en misant sur de faux placements en ligne.

70 millions d’euros

C’est le montant total des escroqueries financières, déclaré en 2019 à l’AMF, par 1 300 personnes.

Conseils pour contrer la menace

Si la situation de crise actuelle et le confinement laissent le champ libre aux arnaques en tout genre, visant aussi bien les particuliers que les entreprises, il est possible de minimiser les risques de devenir la cible de ces escrocs. Les chefs d’entreprises doivent, notamment, s’assurer que le télétravail n’ouvre pas une porte aux cyberattaques. Pour cela, voici quelques conseils utiles à l’échelle d’une entreprise, comme à l’échelle individuelle :

  • Renforcer les systèmes de communication et ne pas sur-utiliser les réseaux sociaux pour échanger sur des sujets sensibles. Le risque de divulgation d’informations importantes est accru.
  • Mettre en place de nouvelles procédures pour assurer un double contrôle, même à distance, notamment sur les informations bancaires des fournisseurs ou de vos comptes personnels.
  • Appliquer des « gestes barrières » numériques en changeant régulièrement les mots de passe et en utilisant des VPN sécurisés. Il est également important de distinguer l’usage professionnel de l’usage personnel du poste de travail.
  • Conseil aux entreprises : renforcer la capacité du « security operation center » (SOC) en cette période particulière afin de mieux gérer la sécurisation des réseaux.

En résumé

  • L’épidémie de coronavirus a, comme de nombreuses crises par le passé, permis aux escrocs de peaufiner leurs techniques et de surfer sur l’actualité pour mettre en oeuvre leurs arnaques.
  • L’Autorité des marchés financiers a appelé le public à la plus grande vigilance en cette période.
  • De nombreuses arnaques ont, en effet, vu le jour depuis le début de la crise sanitaire. Elles proposent des offres alléchantes basées sur des placements à fort rendement ou en misant sur des « valeurs sures », comme l’or ou le vin.
  • De nombreux gestes simples permettent d’éviter d’être la cible de ces arnaques.

Partager

Julie François

Rédactrice web pour plusieurs supports Selexium.com

Découvrir cet auteurlink-cross

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

bulle-conseil

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Découvrir toutes les actualités link-cross

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence – Marseille

Biarritz

Bordeaux

Chambéry

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra