• Accueil
  • Actualités
  • Crypto-criminalité : les vols et arnaques n’épargnent pas ceux qui investissent dans les cryptomonnaies

Crypto-criminalité : les vols et arnaques n’épargnent pas ceux qui investissent dans les cryptomonnaies

Publié le 08 Avr 2022

horloge Lecture de 3 min.

Rédigé par Natacha Piquemal

Thématique : Placements financiers

Partager

Alors que l’usage des cryptomonnaies ne cesse de se démocratiser, la criminalité liée n’est elle aussi pas en reste. Avec une augmentation nette des phénomènes de vols et d’arnaques en 2021, les utilisateurs ont tout intérêt à protéger leurs arrières, notamment en ce qui concerne la DeFi. Explications.

En 2021, la crypto-criminalité pèse 14 milliards de dollars

Année après année, le succès grandissant des cryptomonnaies ne se dément pas auprès des investisseurs. Avec un volume total de transactions ayant augmenté de 567 % en 2021 par rapport à l’année précédente, le marché est en pleine expansion, attirant malheureusement au passage son lot croissant de malversations.

Dans son dernier rapport, le “Crypto Crime Report”, la société spécialisée dans l’analyse et la prévention des risques cyber, Chainalysis, met cette augmentation des activités illégales en exergue. On y apprend notamment que la crypto-criminalité a pesé pour 14 milliards de dollars en 2021, représentant un accroissement de 79 % en rapport au chiffre collecté en 2020. S’il peut paraître exorbitant, ce 14 milliards de dollars est néanmoins à recontextualiser. En effet, l’un des points mis en avant par le rapport est notamment le fait que, même si la valeur absolue a largement augmenté, sa proportion a néanmoins nettement diminué au sein des échanges globaux. En clair : si les marchés des cryptomonnaies se démocratisent, les actes criminels qui y sont perpétrés sont déjà moins nombreux. En 2021, les premières estimations se positionnent à 0,15 % des transactions seulement qui seraient liées à des activités illégales, contre 0,62 % un an plus tôt. S’il se peut que ce chiffre soit légèrement revu à la hausse dans les prochaines semaines (ça avait été le cas l’an passé, passant de 0,34 % à 0,62 %), il ne devrait pour autant pas dépasser les 0,50 %.

La DeFi au cœur des activités criminelles liées aux cryptomonnaies

Du côté des groupes terroristes, si certains ont déjà tenté de financer une partie de leurs actions par le biais des cryptomonnaies, ils n’ont quasi-jamais eu la possibilité de concrétiser leur projet en les utilisant. Ce n’est donc pas de ce côté-là qu’il faut rechercher la plus grande partie des activités criminelles qui ont pu se dérouler en 2021. Contre toute attente, ce sont les vols et les arnaques qui ont connu la plus forte progression durant l’année, notamment par le biais des nouveaux usages liés à la finance décentralisée (“Decentralized Finance”), également appelée DeFi.
Permettant aux usagers d’acquérir de nouveaux services par le biais des cryptomonnaies, comme des crédits, des paris, de l’épargne rémunérée ou encore l’émission plus aisée de nouveaux contrats (smart contracts), la DeFi a donné la possibilité à un nombre important de personnes de réaliser des vols de fonds, pour un montant estimé à 2,2 milliards de dollars. Soit une augmentation de 1,330 % en comparaison avec l’année précédente.

Comment s’y sont-ils pris alors pour réussir à dérober des sommes aussi importantes ?

  • D’une part, c’est tout simplement en piratant le code informatique que certains voleurs ont réussi à trouver les failles de certains systèmes et à en profiter. En effet, l’utilisation de la DeFi et la multiplication des smart contracts a rendu le système plus vulnérable. Dans un souci de transparence, le code composant ces smart contracts peut être consulté librement, offrant ainsi aux pirates de belles opportunités d’utiliser les failles existantes.
  • La seconde technique assez couramment utilisée pour parvenir à voler des fonds est celle consistant à manipuler les prix. En réussissant à s’introduire dans le système, les pirates arrivent à modifier les prix affichés pour l’émission d’un jeton, récupérant ainsi au passage la différence. Au total, ce sont plus de 360 millions de dollars qui ont ainsi été dérobés en 2021.
  • Enfin, la dernière technique, et non des moindres, consiste tout simplement a fortement appâter les investisseurs via des services de DeFi alléchants. Mais à l’arrivée, le gestionnaire fini par disparaître dans la nature, emportant avec lui tous les fonds investis. Pour cela, ils n’hésitent pas à utiliser la technique appelée “rug pull” (signifiant “tirer le tapis”), qui consiste à émettre un token, pour lequel l’investisseur immobilisera une somme d’argent. Si la démarche est réalisée dans les règles, alors cet argent ne peut pas être déplacé sans l’accord de l’investisseur. Dans le cas de notre “rug pull”, les escrocs préparent leur manœuvre en construisant les contrats de telle sorte qu’ils soient en mesure de déplacer l’argent sans jamais avoir à repasser par l’acheteur initial.

La plus grosse affaire de l’année 2021 restera cependant l’affaire Thodex. Sans avoir besoin de recourir à l’une de ces techniques, le gestionnaire de la plateforme turque a tout simplement disparu. Emportant avec lui les 2 milliards de dollars que lui avaient confié ses clients.

Malgré ces chiffres, la société Chainalysis est cependant optimiste sur l’avenir de la lutte contre la crypto-criminalité. En effet, grâce à la transparence de la blockchain et au fait que, même si la plupart des personnes avancent masquées en utilisant des pseudos, il est facile de remonter leurs traces, les autorités arrivent à traquer efficacement les voleurs et autres arnaqueurs.

En résumé

  • En 2021, la crypto-criminalité a atteint un volume record : 14 milliards de dollars.
  • Malgré un volume en nette augmentation, la proportion de la crypto-criminalité au sein des échanges globaux a, elle, diminué de plus de moitié.
  • En tant qu’investisseur, il est primordial de prendre le temps d’analyser les sociétés liées à ses futurs achats de cryptomonnaies. Et plus encore de surveiller de près tout ce qui touche à la DeFi afin d’éviter d’être la cible de vols ou d’arnaques.

Partager

Natacha Piquemal

RÉDACTRICE WEB, SPÉCIALISÉE EN ÉCONOMIE, FINANCE ET GESTION DE PATRIMOINE

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Lire l'article

Lire l'article

Bourse : comment aborder cette rentrée 2022 ?

Lire l'article

Lire l'article

Logement étudiant : louer ou acheter pour son enfant, quelle est la meilleure stratégie ?

Lire l'article

Épargne salariale : le Sénat vote le déblocage de 10 000 € pour aider les Français

Lire l'article

Bourse : comment aborder cette rentrée 2022 ?

Lire l'article

Réforme de la fiscalité immobilière : quelles sont les pistes soulevées par l’OCDE ?

Lire l'article

Finance verte : les assureurs-vie épinglés pour greenwashing outrancier

Lire l'article

Crédit d’impôt “Avance immédiate” : comment en bénéficier dès la rentrée ?

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra