• Accueil
  • FAQ
  • Quelles différences entre dividendes et salaire ?

Quelles différences entre dividendes et salaire ?

Le salaire et les dividendes sont deux formes distinctes de rémunération du dirigeant. Le salaire est aussi parfois appelé rémunération afin de distinguer la rémunération du chef d'entreprise de celle du salarié. Il existe des différences entre le versement d'un salaire ou le versement de dividendes, notamment en matière de protection sociale. Explications.

Partager

Comment choisir entre dividendes et salaire ?

  • Les dividendes sont issus des bénéfices réalisés par l’entreprise. Il s’agit d’une somme d’argent que perçoit le dirigeant en contrepartie de sa participation au capital de la société. Les dividendes sont versés aux associés de l’entreprise une fois par an et sont fonction des résultats de l’entreprise. De ce fait, les dividendes ne sont pas systématiquement versés et leur montant peut varier.
  • Le salaire (ou rémunération) est une somme d’argent versée au dirigeant mensuellement en contrepartie des missions effectives qu’il possède au sein de l’entreprise. Il est généralement constitué d’une partie fixe et une partie variable.

L’arbitrage entre salaire et dividendes doit s’appuyer sur plusieurs critères. Il s’agit bien évidemment d’opter pour l’option la plus intéressante fiscalement pour le dirigeant. Mais il ne faut pas négliger la protection sociale qu’apporte le salaire par le biais des cotisations sociales.

Il n’y a pas vraiment de règle qui s’applique à tous les chefs d’entreprise. Chaque cas est particulier et dépend du type de société et de la situation personnelle du dirigeant. Il est également possible de cumuler dividendes et salaire quand la santé financière de l’entreprise le permet. Le choix se fera également en fonction de l’activité de votre entreprise. Si vous n’avez aucune certitude de dégager des bénéfices importants, mieux vaut pour le moment ne pas compter sur les dividendes pour se rémunérer. Si, au contraire, votre entreprise fait d’importants bénéfices, il peut être judicieux de privilégier les dividendes, sans pour autant négliger le salaire.

Dividendes et salaire : quels avantages et inconvénients ?

Il existe des avantages et des inconvénients dans les deux formes de rémunération à disposition du dirigeant. Certaines options peuvent également être plus adaptées à certaines formes d’entreprise. Il est donc important au moment de choisir son mode de rémunération d’étudier toutes les possibilités qui s’offrent à vous.

Avantages du tout dividendes

  • Le poids des charges est moindre (exonération des cotisations sociales) et permet donc d’augmenter sensiblement la rémunération nette.
  • Si le dirigeant possède d’autres casquettes, cette option permet de ne pas cotiser deux fois.
  • Sur le plan fiscal, le dirigeant a le choix entre le prélèvement forfaitaire unique ou le barème progressif à l’IR.

Inconvénients du tout dividendes

  • Le chef d’entreprise ne cotise à aucun régime et ne possède donc aucune protection sociale.
  • Le taux de prélèvements sociaux appliqués aux dividendes est souvent supérieur à celui appliqué aux revenus d’activité.
  • Les dividendes peuvent varier fortement d’une année à l’autre, selon l’évolution de l’activité de l’entreprise.
  • Ils ne sont versés qu’une seule fois par an. Ce mode de rémunération implique une gestion stricte de son budget.
  • Les dividendes ne constituent pas une charge déductible pour l’entreprise (contrairement au salaire).

Avantages du salaire

  • Les cotisations sociales supportées par le dirigeant lui permettent de bénéficier d’une protection sociale.
  • Le salaire est déductible du montant du bénéfice imposable de l’entreprise et vient ainsi réduire l’impôt supporté par la société.
  • La rémunération ne dépend pas des bénéfices réalisés par l’entreprise et peut être versée même si aucun bénéfice n’est enregistré.

Inconvénients du salaire

  • Le poids des charges supportées par l’entreprise est plus important, ce qui peut avoir une répercussion sur la somme nette perçue par le dirigeant.
  • La fiscalité appliquée sur ce type de rémunération ne présente aucune flexibilité.
  • Le choix du salaire implique une charge de travail administratif supplémentaire pour le dirigeant.

Dividendes et salaire : quel coût pour le dirigeant ?

Le coût de la rémunération, sous-entendu les charges qui pèsent sur cette rémunération, dépend du statut du dirigeant. Si le dirigeant est un travailleur non-salarié (TNS) elle sera moins coûteuse qu’un chef d’entreprise possédant le statut d’assimilé-salarié. Ce statut est étroitement lié à la forme juridique de l’entreprise.

  • Taux de charge moyen supporté par un dirigeant salarié : 70 % de la rémunération nette versée.
  • Taux de charge moyen supporté par un dirigeant TNS : entre 50 % et 55 % de la rémunération nette versée (pour une protection sociale comparable à celle du salarié).

Concernant les dividendes, le chef d’entreprise est également soumis à des cotisations sociales sur les dividendes dépassant 10 % de sa quote-part du capital social de l’entreprise.

Pas de commentaire

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra