• Accueil
  • Actualités
  • Rénovation énergétique : les aides pour les pompes à chaleur prolongées jusqu’au 1er juillet 2024 !

Rénovation énergétique : les aides pour les pompes à chaleur prolongées jusqu’au 1er juillet 2024 !

Publié le 13 Déc 2023

horloge Lecture de 3 min.

Rédigé par Elodie Fuentes

Thématique : Actualités

Partager

Les ménages souhaitant changer leur système de chauffage contre une pompe à chaleur vont pouvoir continuer à bénéficier de l’aide MaPrimeRénov’ jusqu’à l’été prochain, et ce, même si leur maison est considérée comme une passoire thermique.

Qui pourra bénéficier d’une aide pour une pompe en chaleur en 2024 ?

Elles devaient prendre fin au 1er janvier prochain, les aides de MaPrimeRénov’ pour faire installer une pompe à chaleur en monogeste pour les DPE F et G vont finalement être prolongées jusqu’au 1er juillet 2024. Jugée peu efficace sans l’application de travaux supplémentaires d’isolation, l’installation d’un système de chauffage décarboné devait s’arrêter en début d’année pour les passoires thermiques. Seuls les logements dont le diagnostic énergétique présentait la note supérieure ou équivalente à E pouvaient encore en profiter. 

Pour rappel, l’État ne prend plus en charge les travaux de rénovation énergétique pour les foyers aux revenus supérieurs lorsqu’ils ne sont pas accompagnés de gestes d’isolation complémentaires depuis début janvier 2023. En décidant de prolonger les aides pour les pompes à chaleur, l’exécutif met en œuvre son projet de planification écologique pour lequel il compte accélérer leur production de fabrication en France. Pas étonnant dans ce cas qu’il offre encore la possibilité aux maisons mal isolées de bénéficier de cet avantage, permettant de réduire le coût onéreux d’un changement de système de chauffage plus performant et moins énergivore. 

Pourquoi reconduire les subventions des pompes à chaleurs aux logements F et G ?

Cette décision a été prise par l’Anah (l’Agence nationale pour l’habitat) en charge de MaPrimeRenov’, le mercredi 6 décembre dernier. Après un bilan 2022 sans appel, avec 90 % des travaux de rénovation énergétique effectués pour un seul geste de rénovation, le Gouvernement veut inciter les Français à la rénovation globale. Si la stratégie gouvernementale de procéder par étapes et d’intégrer la rénovation énergétique en douceur était celle plébiscitée par l’exécutif, il est l’heure pour le gouvernement Macron de passer à la vitesse supérieure pour atteindre les objectifs fixés en matière de décarbonation.

90 %

La part de travaux énergétiques correspondant à l’installation seule d’une pompe à chaleur en 2022.

Car de par son coût élevé, les ménages pourraient bouder cette dépense supplémentaire si elle devait s’additionner aux autres travaux de rénovation thermique, comme l’isolation par l’intérieur ou par l’extérieur, l’installation d’une ventilation ou le changement des menuiseries par la pose de double vitrage. Le reste à charge sur une dépense de plus de 15 000 € en moyenne pour la pose d’une pompe à chaleur, pourrait freiner plus d’un ménage à passer le cap et faire gonfler la facture d’une rénovation globale.

Autre facteur qui pèse dans la balance en faveur de la prolongation de cette aide, la crainte des entreprises du BTP de voir leur activité impactée. En effet, la CALEB, la fédération des artisans, a alerté le Gouvernement sur la baisse des demandes de travaux de rénovation énergétique depuis quelques mois. D’après les acteurs du secteur du bâtiment, un ralentissement de l’activité commencerait à se faire sentir.

Enfin, l’État lui-même ne peux fermer les yeux sur ce phénomène, qui n’arrange pas ses plans. Et pour cause, l’enveloppe dédiée au financement de MaPrimeRénov’ risque de ne pas être utilisée en intégralité d’ici la fin de l’année. Rappelons-le, en 2023, le budget alloué pour les aides à la rénovation énergétique était de 2,4 millions d’euros. En 2024, le Gouvernement a quasiment prévu de doubler l’effort financier pour la rénovation énergétique.

En résumé

  • Les logements classés F et G au DPE pourront continuer de bénéficier d’une aide de l’État pour financer une partie de l’installation de leur pompe à chaleur ;
  • MaPrimeRenov’ prendra encore en compte ce monogeste énergétique jusqu’au 31 juillet 2024, contre le 1e janvier prévu initialement ;
  • La prolongation des aides à l’installation des pompes à chaleur a pour but de faire repartir l’activité qui semble ralentir selon les professionnels du BTP.

Partager

Elodie Fuentes

Rédactrice web, spécialisée en économie, finance et gestion de patrimoine

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Besoin de conseils pour rénover votre logement ?

Nous vous accompagnons à chaque étape de votre investissement immobilier. Réalisez votre bilan patrimonial pour faire le point sur votre situation.

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Rénovation : le dispositif Bail Rénov’ passe à la vitesse supérieure

Lire l'article

Les Français moins inquiets par le financement des retraites

Lire l'article

DPE : une simplification du calcul qui va libérer les petites surfaces

Lire l'article

Guillaume Kasbarian : le nouveau ministre du Logement fait déjà couler beaucoup d’encre

Lire l'article

La valeur du patrimoine des Français a augmenté de 390 % en 30 ans selon la BPCE

Lire l'article

Contrôles de l’IFI : la Cour des Comptes met le doigt sur les ratés du système

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot