• Accueil
  • Actualités
  • Les grands changements de MaPrimeRénov’ en 2024 (barèmes, subventions, travaux,…)

Les grands changements de MaPrimeRénov’ en 2024 (barèmes, subventions, travaux,…)

Publié le 16 Oct 2023

horloge Lecture de 3 min.

Rédigé par Maëva Floricourt

Thématique : Actualités

Partager

Dans la course à la décarbonation, le dispositif MaPrimeRénov’ fait partie des ressources privilégiées par le Gouvernement. Logements individuels, copropriétés, il est aujourd’hui déployé pour éliminer toutes les passoires thermiques du parc locatif français. En 2024, un palier de plus sera franchi, car Bercy prévoit de mieux cibler ce chantier qu’est la rénovation énergétique en renforçant le dispositif. Alors, à quoi faut-il s’attendre pour MaPrimeRénov’ en 2024 ?

MaPrimeRénov’ en 2024 sera réservée aux rénovations globales

La chasse aux passoires thermiques continue. Dès le 1er janvier 2025, ce sera au tour des logements classés G au DPE de sortir définitivement de la liste des biens autorisés à la location. Selon Patrice Vergriete, 670 000 logements seraient concernés. Avec un marché sous haute tension, l’enjeu du Gouvernement n’est certainement pas de réduire encore plus le nombre de biens à louer, au contraire. Il s’agit plutôt d’encourager les propriétaires à entreprendre des travaux. Pour ce faire, l’exécutif s’est concentré sur deux éléments clés : 

  • Le montant des subventions pour soutenir les ménages,
  • Et la nature des travaux pour accélérer la « verdisation » du parc locatif français.

Ainsi, en 2024, cinq milliards d’euros seront alloués aux aides à la rénovation énergétique, soit une augmentation de 1,6 milliard d’euros. Avec cette valorisation, Bercy vise l’amélioration du DPE de 2 millions de logements en 2024, parmi lesquels 200 000 devront donner lieu à une rénovation globale. Autrement dit, sont attendues des améliorations telles que le remplacement du système de chauffage, le changement des fenêtres et l’isolation des murs ou des combles. L’objectif est ambitieux, certes, mais nécessaire. Pour l’heure, seuls 65 000 logements font l’objet d’une rénovation complète. 

5 milliards €

Budget alloué aux aides en faveur de la rénovation énergétique en 2024.

Le plafond maximum des travaux atteindra 70 000 € en 2024

À partir du 1er janvier 2024, le plafond maximum des travaux sera doublé. Il passera à 70 000 €, contre 35 000 € actuellement. Les aides pour l’installation de pompes à chaleur seront également majorées de 50 % et des primes seront introduites pour encourager les travaux d’amélioration du confort en été. Pour l’heure, le nouveau barème MaPrimeRénov’ n’a pas encore été dévoilé.

Deux travaux de rénovation à entreprendre pour être éligible à MaPrimeRénov’ en 2024

Concrètement en 2024, les propriétaires de passoires thermiques classées F ou G au DPE devront entreprendre au moins deux travaux de rénovation pour prétendre à MaPrimeRénov’. Selon le ministère de la Transition énergétique, ces travaux peuvent inclure le remplacement d’une ancienne chaudière par une pompe à chaleur et l’isolation des murs ou toute autre combinaison équivalente. 

Toutefois, les «mono-gestes», les rénovations qui ne concernent qu’un seul poste de travaux, seront éligibles à MaPrimeRénov’ à condition que le logement soit classé entre A et E au DPE. Pour l’heure, ces mono-gestes représentent plus de la moitié des demandes de subvention. Des rénovations partielles avec moins d’aides ou des rénovations globales, mais mieux soutenues, les propriétaires devront arbitrer sur la solution qui leur semble la plus avantageuse.

Un reste à charge nettement inférieur en 2024 

En pratique, cette revalorisation de MaPrimeRénov’ réduira de manière significative le reste à charge des propriétaires. Voici deux exemples pour illustrer ce propos.

Exemple 1Exemple 2
Composition du foyerUn couple avec 1 enfant à chargeUn couple sans enfant à charge
Revenus annuels25 000 €35 000 €
Note DPE avant travauxFG
Montant des travaux70 000 €53 000 €
Nature des travauxIsolation des murs extérieurs et de la toiture, installation d’une pompe à chaleur et d’une ventilation, remplacement des fenêtres et installation de protections solaires.Isolation des murs et de la toiture, installation d’une pompe à chaleur et d’une ventilation
Note DPE après travauxBD
Subvention moyenne MaPrimeRénov’60 000 €30 000 €

Artisans, fiabilité du DPE,… La rénovation énergétique soulève d’autres problématiques

Pour atteindre son objectif d’améliorer le DPE de 2 millions de logements en 2024, l’exécutif appelle à une mobilisation collective. D’une part, des banques, car le reste à charge peut être financé par le PTZ, prêt qui est d’ailleurs prolongé jusqu’en 2027, puis des artisans. Le secteur est, en effet, confronté à un manque de main-d’œuvre qualifiée, avec une pénurie d’experts et d’artisans. 

Selon France Stratégie, il faudra recruter 200 000 professionnels supplémentaires d’ici 2030 pour que le pays puisse tripler le nombre de rénovations globales comme prévu. En parallèle, l’amélioration de la fiabilité du Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) est un autre défi majeur. Si Bruno Le Maire s’est récemment prononcé sur l’importance de revoir cet outil, reste à savoir si cet avis sera partagé par l’hémicycle. 

En résumé

  • À compter du 1er janvier 2024, le dispositif MaPrimeRénov’ voit ses modalités évoluer ;
  • Le montant des subventions augmente, mais à condition de privilégier les rénovations globales en réalisant deux types de travaux (isolation des murs et remplacement du système de chauffage, par exemple) ;
  • Les logements classés entre A et E au DPE pourront, toutefois, bénéficier de MaPrimeRénov’ même en cas de mono-gestes ;
  • Le plafond maximum des travaux passe de 35 000 € à 70 000 € ;
  • Des précisions, notamment sur le nouveau barème du dispositif, devront être dévoilées dans les prochains jours.

Partager

Maëva Floricourt

RÉDACTRICE WEB, SPÉCIALISÉE EN ÉCONOMIE, FINANCE ET GESTION DE PATRIMOINE

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Vous réalisez un projet immobilier ?

Nous vous accompagnons à chaque étape de votre investissement immobilier. Réalisez votre bilan patrimonial pour faire le point sur votre situation.

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Crise du Logement : le rapport d’une mission d’information sénatoriale appelle une action forte et rapide de la part du gouvernement

Lire l'article

Déclaration d’impôt 2024 : le succès de l’application mobile de la DGFiP

Lire l'article

Crédit immobilier : cette proposition de loi pourrait bien relancer le marché immobilier

Lire l'article

Ne pas déclarer son impôt sur le revenu : quels risques ?

Lire l'article

Crédit immobilier : la BCE est prête à baisser ses taux dès le mois de juin

Lire l'article

Crise du logement : le nouveau projet de loi présenté au Conseil des ministres vendredi dernier

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot