Les astuces pour diminuer votre facture de chauffage

Publié le 23 Oct 2023

horloge Lecture de 3 min.

Rédigé par Maëva Floricourt

Thématique : Actualités

Partager

Avec l’arrivée de l’hiver revient la sempiternelle angoisse du prix de l’énergie. Si ces dernières années, la saison froide a gagné en intensité, il en est de même pour les factures des Français, contraints de trouver trucs et astuces pour diminuer ce poste de charges. Et, en effet, certaines astuces permettent d’alléger le budget d’énergie et notamment lorsqu’elles sont associées à de bonnes habitudes quotidiennes.

Isoler son ballon d’eau chaude

La première astuce consiste à isoler son chauffe-eau. En effet, cette astuce possède deux avantages majeurs : conserver l’eau chaude plus longtemps et donc réduire la consommation d’énergie nécessaire pour chauffer l’eau. 

Contrairement aux idées reçues, inutile d’être plombier professionnel pour isoler un ballon d’eau chaude. Il suffit de se munir de deux couvertures de survie, de papier bulle, de ruban adhésif double face et de fil de fer. Les étapes suivantes sont assez simples : 

  • Fixer une des couvertures, du côté argenté, contre le ballon d’eau chaude à l’aide du ruban adhésif double face. 
  • La recouvrir de deux couches de papier bulle. 
  • Ajouter la deuxième couverture de survie en suivant le même processus et utiliser le fil de fer pour sécuriser l’ensemble.

Deuxième solution, tout aussi efficace : recouvrir son ballon d’eau chaude d’un film isolant spécialement conçu pour les cumulus (disponible en magasin de bricolage). Ce procédé peut vous faire économiser jusqu’à 5 kWh par jour, soit un peu plus d’un euro par jour, selon le tarif réglementé de l’électricité TTC en octobre 2023 en option Base (prix d’1 kWh EDF : 0,2276 € / kWh). Autrement dit, cette astuce permet d’économiser environ 30 € par mois. De quoi envisager l’arrivée de l’hiver avec un peu plus de sérénité.

Individualiser ses frais de chauffage en copropriété

Les copropriétés sont nombreuses à être équipées de chaufferies collectives. Quand on sait que le chauffage représente près de 66 % de la consommation énergétique d’un logement (données de l’ADEME), individualiser ses dépenses devient bénéfique à la fois pour son pouvoir d’achat et à la fois pour la planète. Cette pratique est d’ailleurs rendue obligatoire, dans la mesure du possible, pour les copropriétés qui disposent d’une chaudière collective. Cette mesure avait été déployée pour deux raisons : 

  • Le principe d’équité,
  • La responsabilisation des habitants en termes de consommation et de gaspillage d’énergie.

Pour individualiser ses frais de chauffage, deux appareils peuvent être installés : 

  • Les CET, compteurs individuels d’énergie thermique, qui affichent la consommation en temps réel.
  • Les RFC, répartiteurs de frais de chauffage, qui sont placés sur les radiateurs et calculent la quantité de chaleur consommée.

Quel que soit l’appareil utilisé, c’est au syndic que revient la charge d’individualiser ces frais. En sa qualité de gestionnaire, c’est donc à lui d’organiser les éventuels travaux et de présenter, en cas de contrôle, les documents attestant de l’installation d’un de ces deux appareils.

La sobriété énergétique, un sujet majeur surtout en hiver

Le Gouvernement a annoncé, jeudi dernier, de nouvelles mesures pour ancrer la sobriété énergétique dans les habitudes de tous, professionnels et particuliers. Si l’année dernière, l’une des prérogatives était de diminuer la température des chauffages, cette année aucun objectif chiffré n’a été donné.

Il y a des enjeux de climat, de biodiversité, de factures, de santé.

La ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher

La limite de chauffage à 19 degrés imposée aux bâtiments publics et aux bureaux l’hiver dernier a divisé l’opinion publique, mais a tout de même porté ses fruits. Elle a permis de réduire de 12 % la consommation de gaz et d’électricité du pays entre le 1er août 2022 et le 31 juillet 2023 par rapport à la même période en 2018-2019.

Côté particulier, en 2024, en plus de l’augmentation des aides à la rénovation énergétique, les propriétaires seront encouragés à installer des thermostats programmables, dont le coût unitaire varie entre 650 et 1 000 €, selon Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique. 

Actuellement, environ 27 millions de foyers ne sont pas encore équipés de ce dispositif. Ces thermostats programmables permettent de réduire jusqu’à 15 % la consommation énergétique d’un logement. Avec cette mesure, les frais d’achat et d’installation seront subventionnés jusqu’à 80 %.

J’ai demandé aux enseignes de bricolage de faire des offres clé en main pour les ménages.

Agnès Pannier-Runacher

En résumé

  • Il est possible d’isoler facilement et rapidement son ballon d’eau chaude soi-même, sans passer par un professionnel. En utilisant un isolant spécifique à cet effet, il est possible d’économiser jusqu’à 30 € par mois.
  • L’individualisation des frais de chauffage en copropriété est un autre moyen de maîtriser ses factures de chauffage et d’inciter aux économies d’énergie.
  • En colloque jeudi dernier à Paris, Agnès Pannier-Runacher, la ministre de la Transition énergétique, a dévoilé des mesures pour ancrer la sobriété énergétique dans les habitudes des Français.
  • Parmi ces mesures, le Gouvernement souhaite, entre autres, inciter les propriétaires à installer des thermostats programmables pour éviter le gaspillage et la surconsommation d’énergie.
  • La volonté du ministère est que la sobriété énergétique devienne structurelle et habituelle.

Partager

Maëva Floricourt

RÉDACTRICE WEB, SPÉCIALISÉE EN ÉCONOMIE, FINANCE ET GESTION DE PATRIMOINE

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Besoin de conseils pour rénover votre logement ?

Nous vous accompagnons à chaque étape de votre investissement immobilier. Réalisez votre bilan patrimonial pour faire le point sur votre situation.

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Crise du Logement : le rapport d’une mission d’information sénatoriale appelle une action forte et rapide de la part du gouvernement

Lire l'article

Déclaration d’impôt 2024 : le succès de l’application mobile de la DGFiP

Lire l'article

Crédit immobilier : cette proposition de loi pourrait bien relancer le marché immobilier

Lire l'article

Ne pas déclarer son impôt sur le revenu : quels risques ?

Lire l'article

Crédit immobilier : la BCE est prête à baisser ses taux dès le mois de juin

Lire l'article

Crise du logement : le nouveau projet de loi présenté au Conseil des ministres vendredi dernier

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot