Le livret A champion des placements en 2022

Publié le 03 Jan 2023

horloge Lecture de 3 min.

Rédigé par Emilie Gardes

Thématique : Placements financiers

Partager

Face à l’inflation, à la hausse des taux et à une bourse oscillante, c’est sur leur livret A et leur compte-courant que les Français ont préféré placer leurs économies en 2022.

Comme chaque fin d’année, l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) vient de dévoiler son baromètre annuel sur les comportements d’épargne des Français. Face à une inflation exponentielle, des taux d’intérêt à la hausse et des marchés boursiers en dents de scie, vers quels placements se sont-ils le plus dirigés ? Réponses.

L’inflation ralentit l’épargne, mais ne l’arrête pas

En 2022, 76 % des épargnants ont mis au moins une fois de l’argent de côté lors des 12 derniers mois. Un pourcentage identique à celui de 2021. À l’inverse, ils ont été 58 % à aller piocher au moins une fois dans leur matelas d’économies. Pour les Français qui n’ont ni puisé dans leur argent placé, ni épargné, la part reste basse et approximativement stable à 10 %.

L’étude de l’AMF met en exergue un certain paradoxe : les consommateurs ont tout autant dépensé qu’économisé. Seulement 13 % des sondés ont uniquement pioché dans leur épargne, quand un tiers des répondants n’ont fait que placer. Une observation qui témoigne très justement de la réalité actuelle. Face à une conjoncture économique malmenée, les Français tentent de mettre de côté pour se sécuriser, mais sont tout de même contraints d’aller casser leur tirelire pour faire face à l’augmentation généralisée des prix. Il est à noter qu‘entre janvier 2021 et juin 2022, chaque foyer français a perdu en moyenne 720 € en raison de l’inflation.

Ce qui explique pourquoi les consommateurs peinent tant à épargner de façon plus régulière. Ils sont 32 % à indiquer parvenir à épargner fréquemment (contre 39 % en 2021) et sont 46 % à déclarer épargner très occasionnellement.

Les montants mensuels mis de côté se sont également abaissés. Dans 58 % des cas, les sommes épargnées sont inférieures à 199 €, et se situent entre 200 € et 499 € dans 24 % des situations.

Les Français aiment l’épargne disponible

Comme à sa grande accoutumée, c’est encore le livret A qui rafle la première marche du podium des placements favoris des Français. Pas moins de 88 % des interrogés confirment avoir préféré déposer leurs économies dessus ou sur un autre livret d’épargne règlementée (LEP, LDDS, …). Les consommateurs apprécient que leurs deniers ne soient pas bloqués dessus, que le capital y soit garanti et que ces supports ne soient pas fiscalisés. En outre, livret A et LDDS ont profité d’un effet d’aubaine du à l’inflation. Leurs taux ont été relevés de 0,5 % à 1 % en février 2022, puis ont été encore réhaussés à 2 % en aout 2022.

Sans grande surprise, dans ce besoin protecteur de liquidités, ce sont les comptes courants qui se sont arrogés la seconde place du palmarès. Même s’ils n’enregistrent aucune rémunération, ils ont été plébiscités par 50 % des répondants désireux d’épargner.

Arrivent ensuite à la 3e place du classement : les fonds euros pour 32 % des sondés, qu’ils soient détenus au sein d’un contrat d’assurance-vie, de capitalisation ou d’un PER (Plan Epargne Retraite). La garantie en capital qu’ils offrent étant un atout de taille.

Seulement 17 % des Français se sont dirigés vers les marchés boursiers. Pour cette part : 42 % ont investi en assurance-vie, 38 % en PEA, 32 % en comptes-titres, 28 % en épargne salariale, et 24 % en PER…).

En finalité, 15 % des épargnants ont privilégié d’autres formes de placements et 8 % ont misé sur l’immobilier.

Épargne : quelles intentions en 2023 ?

Selon les prévisionnistes, l’inflation devrait encore raboter le pouvoir d’achat des citoyens de l’Hexagone en cette nouvelle année 2023. Un pic est d’ores et déjà redouté par la Banque de France pour le premier semestre. Dans cette optique, les Français maintiennent leurs intentions d’épargne. Ainsi, selon l’étude de l’AMF, ils seraient plus que 58 % à prévoir de mettre de côté au moins une fois lors des 12 prochains mois. Pour la moitié d’entre eux, le montant économisé ne devrait pas changer, alors que pour un tiers il sera, néanmoins, moins élevé.

Parallèlement, les consommateurs entendent ralentir drastiquement leurs dépenses. 40 % se serreront la ceinture pour ne pas piocher dans leur matelas de sécurité, 15 % ne modifieront rien à leur train de vie, 7 % puiseront un peu dans leur épargne et 15 % anticipent déjà de dépenser davantage.

En résumé

  • Durant l’année 2022, près de 80 % des Français ont continué à épargner malgré un contexte financier plus complexe.
  • Parmi les produits plébiscités par les Français pour épargner, on retrouve en tête le Livret A, suivi par les comptes-courants et par les fonds euros.
  • Le début d’année 2023 semblant encore incertain, les Français envisagent, néanmoins, de maintenir leurs intentions d’épargne.

Partager

Emilie Gardes

Rédactrice spécialisée en Economie, Finance et Immobilier

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Diversifiez vos placements grâce à nos experts

Les experts Selexium et notre bilan patrimonial gratuit vous aide à optimiser vos placements.

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Réforme des retraites 2023 : le départ à 64 ans accentue-t-il les inégalités ?

Lire l'article

Nouvelle déclaration d’impôt obligatoire pour les propriétaires avant cet été

Lire l'article

Réforme des retraites 2023 : comment prendre sa retraite à 40 ans ?

Lire l'article

Réforme des retraites 2023 : départ à 64 ans, qui est concerné ?

Lire l'article

Réforme des retraites 2023 : et si le départ à 64 ans était moins intéressant qu’à 65 ?

Lire l'article

Réforme des retraites 2023 : à quelle date sera-t-elle votée ?

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra