La Bourse n’est plus réservée aux plus âgés !

Publié le 26 Juil 2021

horloge Lecture de 2 min.

Rédigé par Maxime Keroyant

Thématique : Placements financiers

Partager

Début juillet, l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) a publié sa lettre de l’observatoire de l’épargne, dans laquelle est reprise une enquête réalisée par Kantar. Cette publication fait le point sur les différents profils d’investisseurs et plus globalement la détention des titres financiers. Une tendance semble se dégager : les jeunes sont de plus en plus nombreux à investir en bourse.

Les investisseurs restent majoritairement plus âgés

Pour une grande majorité de la population, l’archétype de l’investisseur en bourse est un homme, relativement âgé, aux revenus élevés. L’étude de l’AMF démontre effectivement une très forte présence des hommes au sein des investisseurs sur les marchés boursiers. Ces derniers représentent 65,4 % des porteurs d’actions en direct au premier trimestre 2021. De même, la proportion des plus de 65 ans est de 32,9 %, ce qui reste assez semblable à 2018 où elle était de 34,2 %. Il apparaît également que les personnes qui mènent des opérations boursières sont en majorité celles dont les revenus mensuels du foyer excèdent 3 000 €. La part des très hauts revenus, c’est-à-dire plus de 6 000 € mensuel par foyer, est également très importante : elle représente 15,9 % des détenteurs d’actions en direct.

La proportion des moins de 35 ans a presque doublé

Si la tendance montre une forte augmentation de la part des plus hauts revenus et des plus hauts patrimoines financiers au sein des investisseurs, elle montre également un rajeunissement de cette population. En effet, au cours des trois dernières années, la proportion des moins de 35 ans porteurs de titres est celle qui a connu la plus forte augmentation. Entre 2018 et 2021, la proportion de jeunes qui a effectué des opérations en bourse est passée de 10,7 % à 18,1 %, soit une augmentation de 70 % en 3 ans. Cette tendance se retrouve également dans le total des moins de 35 ans. En effet, en 2019, 2,3 % des moins de 35 ans détenaient des actions en direct. Ils sont aujourd’hui 4,4 % à détenir ces titres. En d’autres termes, le nombre d’investisseurs âgés de moins de 35 ans a presque doublé en trois ans. La dynamique de rajeunissement de la population d’investisseur est notamment portée par les moins de 25 ans, pour qui l’augmentation du nombre d’investisseurs a été encore plus importante.

À savoir

Le nombre de nouveaux investisseurs a très fortement augmenté en 2020 et au premier trimestre 2021. On compte ainsi plus de 480 000 nouveaux investisseurs sur les marchés boursiers depuis le début de l’année 2020.

4 Français sur 5 n’ont aucun rapport avec la Bourse

Si le nombre de jeunes investisseurs augmente, la part des Français qui réalise des opérations en bourse reste néanmoins très faible. L’étude de Kantar révèle que seulement 19,1 % des Français ont un rapport direct ou indirect avec la Bourse. Cette population est en légère augmentation au cours des dernières années. Le nombre est encore moins important pour les personnes qui détiennent des actions en direct : elles ne représentent que 6,7 % de la population française de plus de 15 ans. Ainsi, les évolutions constatées sur les marchés financiers en fonction des catégories d’âge, de revenu ou de genre sont à considérer dans ce contexte où moins de 20 % des Français opèrent en bourse.

En résumé

  • Les hommes, les plus âgés et les plus hauts revenus sont ceux qui représentent la plus grande part des investisseurs en bourse. Le profil-type de l’investisseur est un homme de plus de 65 ans dont les revenus du foyer dépassent 3 000 € par mois.
  • La proportion de jeunes qui détient des titres boursiers est néanmoins en forte augmentation. Au cours des trois dernières années, leur proportion au sein des investisseurs a presque doublé.
  • La proportion des Français qui mène des opérations boursières reste néanmoins minoritaire : moins de 20 % des contribuables détiennent directement ou indirectement des titres.

Source : Lettre de l’Observatoire de l’Épargne, n°43, Juillet 2021, AMF.

Partager

Maxime Keroyant

Rédacteur web, spécialisé en économie, finance et gestion de patrimoine.

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Lire l'article

Lire l'article

Lire l'article

Lire l'article

Les seniors face à la baisse du taux d’usure

Lire l'article

Finance verte : quand « rentable » rime avec « responsable »

Lire l'article

Un quatuor aux couleurs de Selexium pour courir le Marathon de Toulouse Métropole

Lire l'article

Réforme de l’ISF, « flat tax »: qui sont les gagnants et les perdants ?

Lire l'article

La notion d’abus de droit renforcée : Quelles conséquences ?

Lire l'article

Le capital-investissement, la stratégie de demain

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra