Bourse : comprendre les fluctuations des cours

Publié le 24 Oct 2019

Rédigé par Julie François

Actualités

Depuis septembre, les cours de la Bourse ne sont pas ce qu’ils paraissent. Les spécialistes parlent de polarisation du marché, de la progression des titres dits « value » par rapport aux valeurs de croissance, le tout parfois résumé sous le terme flou d’ « arbitrages sectoriels ». Autant de termes techniques essentiels pour comprendre les fluctuations actuelles.

Partagez l'article :

Pourquoi on assiste à une polarisation du marché

Au cours du mois de septembre, les « value », aussi appelées valeurs cycliques ont fait leur grand retour en progressant bien davantage que les valeurs dites « de croissance » : + 6.19 pour le MSCI Europe Value contre + 1.31 % pour le MSCI Europe Growth.

Pourtant, sur les cinq années précédentes, les valeurs de croissance étaient bien au-dessus des valeurs cycliques. Un revirement qui, au premier abord, n’est pas visible lorsqu’on regarde les cours de la Bourse. Il faut regarder les indices pour le voir, car les notions de valeurs cycliques et valeurs de croissance renvoient à des secteurs d’activité et des modèles d’entreprises.

Le contexte des taux bas marque la tendance. L’écart de valorisation entre les « value » et les valeurs de croissance n’a jamais été aussi important. On parle alors de polarisation du marché boursier.

Valeur de croissance vs. valeurs cycliques

Actuellement, ce sont les valeurs cycliques et décotées qui semblent intéresser les investisseurs. Les « value » sont des titres sensibles à la conjoncture économique et au cycle de la croissance. On y trouve notamment les secteurs de l’automobile, des matières premières, de l’industrie, des médias mais aussi des banques. Mais, pour les gérants de ce type de titres, les valeurs cycliques ne s’appuient pas uniquement sur un choix sectoriel, mais aussi sur un modèle d’affaires des entreprises. Ce sont des titres grâce auxquels les investisseurs peuvent trouver de la valeur, car souvent décotés sur le marché, mais qui peuvent éventuellement subir une revalorisation. Ils varient en fonction de la conjoncture économique.

Les valeurs de croissance, elles, correspondent à des entreprises qui évoluent dans des secteurs porteurs, comme la technologie et le luxe. Elles affichent une croissance stable et régulière. Dans un contexte de marché incertain, les investisseurs ont tendance à privilégier ce type de valeur, car le taux de redistribution des dividendes est faible. Attention, les valeurs de croissance ne sont pas nécessairement liées à des secteurs de croissance. Plus les taux d’intérêts sont bas, plus l’actualisation des flux futurs de ces entreprises augmentent. Conséquence, leur valorisation est plus élevée.

La gestion de valeurs cycliques consiste à aller chercher des sociétés sous-cotées en espérant un changement de situation. Il s’agit de miser sur l’avenir. Sur 10 ans, les investisseurs ont plus de chances d’obtenir de meilleures performances en optant pour des « value » qu’en achetant des valeurs de croissance. En revanche, à court terme, rien n’est sûr.

Comment jouer la rotation sectorielle ?

Ces arbitrages peuvent donner lieu à des changements brusques, comme le mois dernier. Ces derniers peuvent disparaître aussi vite qu’ils sont arrivés ou perdurer. Les spécialistes parlent de « rotation sectorielle« . Autrement dit, les investisseurs changent leur fusil d’épaule et se tournent vers d’autres titres. Ils gèrent leur portefeuille en fonction du contexte global et des événements macroéconomiques. Car, tous les secteurs économiques ne « réagissent » pas tous de la même manière face à l’évolution de l’économie. En phase de récession ou en phase d’expansion, les investisseurs ne privilégient pas les mêmes secteurs.

Bourse : le principe des rotations sectorielles

Aujourd’hui, les arbitrages sectoriels pèsent de plus en plus dans la gestion des portefeuilles des investisseurs. Le retour des « value », le mois dernier, marquerait-il l’espoir d’une reprise économique proche ? Ou s’agit-il d’un sursaut en attendant la grande rotation espérée par les gérants des valeurs cycliques ?

Partagez l'article :

Julie François

Rédactrice

Découvrir cet auteurlink-cross

obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

bulle-conseil

Vous voulez obtenir des conseils ?

Découvrir toutes les actualités link-cross

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence – Marseille

Bordeaux

Chambéry

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse