Finance : les fonds souverains terminent l’année en beauté

Publié le 18 Jan 2020

horloge Lecture de 2 min.

Rédigé par Julie François

Thématique : Placements financiers

Partager

Après une année 2018 difficile, les fonds souverains enregistrent des résultats positifs. Bourses, obligations, matières premières, immobilier, toutes les classes d’actifs terminent l’année avec les voyants au vert et des résultats plus que corrects.

Pourquoi les résultats des fonds souverains sont importants

Placements obscurs pour la plupart, les fonds souverains ne semblent pas avoir grand intérêt pour l’investisseur lambda. En effet, les « Sovereign Wealth Funds », en anglais, sont des fonds d’investissement détenus par des États. Un fonds souverain est un moyen pour un État de placer l’épargne nationale sur les marchés financiers internationaux. Les fonds souverains sont généralement gérés par une banque centrale d’État. En France, c’est le Qatar qui a fait parler de ses fonds souverains en achetant le PSG, plus de six hôtels à Paris et des actions chez Lagardère ou Total.

Quel intérêt pour les États de boursicoter ? Diversifier et faire fructifier l’épargne du pays. Il existe plusieurs types de fonds avec, pour chacun, des objectifs bien précis. Ainsi, certains permettent de protéger un pays en cas de chute des revenus liée à une baisse de l’exportation des produits nationaux, on parle de fonds de stabilisation. D’autres, les fonds d’épargne, anticipent le vieillissement de la population et servent au financement des retraites. Enfin, une autre classe de fonds permet de diversifier l’économie en soutenant des partenariats ou des projets dans des secteurs d’activité précis. Concrètement, la santé des fonds souverains peut influencer fortement l’économie. Les fonds souverains sont souvent critiqués pour leur opacité.

2019 : des rendements à deux chiffres

En 2018, on dénombrait 78 fonds souverains dans le monde. Les actifs sous gestion des fonds souverains avaient, cette même année, au niveau mondial, augmenté de 866 milliards de dollars), ainsi que leurs prises de participation dans un but politique. Ce nombre est en constante augmentation. Plus de 45 % des fonds existants ont été créés entre 2000 et 2009.

Si 2018 avait enregistré de mauvais résultats, l’année 2019 semble marquer un tournant. Les Bourses ont progressé de 25 % outre-Atlantique ainsi qu’en Europe. L’or enregistre également une croissance à deux chiffres : 15 %. Les fonds étatiques ont profité de cette embellie pour se diversifier. Cette stratégie a porté ses fruits puisque les rendements terminent 2019 à deux chiffres. Sur les huit premiers mois de l’année, le fonds souverain coréen affiche un rendement de 10.3 %, le fonds norvégien, considéré comme le plus important au monde enregistre un résultat de 14.1 %, suivis de près par l’Australie et l’Alaska. Ces performances permettent de renouer avec des résultats positifs. En 2018, la plupart des fonds avait des rendements très faibles, certains avaient même perdu de l’argent.

Le cap est maintenu à l’est

Pour ce qui est des tendances, les fonds souverains se tournent volontiers vers l’Asie. Le fonds qatari a misé sur l’Inde, tout comme le singapourien GIC. Le plus grand fonds souverain d’Abu Dhabi a, quant à lui, accru ses investissements au pays du Soleil levant. La Chine noue aussi des partenariats avec le fonds souverain russe. Pour autant les fonds souverains les plus actifs, situés au Moyen-Orient et en Asie, ne délaissent pas le Vieux continent. Malgré le Brexit, le Royaume-Uni ne semble pas perdre de son attrait. À titre d’exemple, le fonds qatari a investi près de 4,5 milliards de livres au Royaume-Uni depuis 2 ans. Les fonds souverains européens, quant à eux, continuent de miser sur le pétrole et le gaz.

© Statista 2020

À savoir

Les fonds souverains investissent sur le très long terme. Depuis 1900, les actions des grands pays développés ont enregistré un rendement annuel supérieur à celui des pays émergents, respectivement 8,2 % contre 7,2 %.

Les perspectives pour 2020

Attention, 2020 ne sera pas la copie conforme de l’année précédente. Selon le sondage de décembre du Sovereign Wealth Fund Institute (SWFI), l’année tout juste entamée sera moins porteuse. Moins d’un fonds sur cinq anticipe des résultats à deux chiffres sur les douze prochains mois. La géopolitique, la hausse des taux d’intérêt et l’évolution de la croissance mondiale restent les principales inquiétudes à l’origine de cette réserve.

En résumé

  • Les fonds souverains sont composés de l’épargne nationale du pays. Ils sont placés sur les marchés financiers internationaux.
  • L’année 2019 a été très positive avec des rendements à deux chiffres pour tous les types d’actifs.
  • Une nette préférence pour des investissements dans les BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) a marqué l’année.
  • Une étude publiée en décembre envisage 2020 comme une année moins fructueuse.

Partager

Julie François

Rédactrice spécialisée en gestion de patrimoine, économie, finances

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Lire l'article Flèche

Economie mondiale : une embellie pour 2021 ?

Lire l'article Flèche

Lire l'article Flèche

Lire l'article Flèche

Réforme de l’ISF, « flat tax »: qui sont les gagnants et les perdants ?

Lire l'article Flèche

La notion d’abus de droit renforcée : Quelles conséquences ?

Lire l'article Flèche

Le capital-investissement, la stratégie de demain

Lire l'article Flèche

Les seniors face à la baisse du taux d’usure

Lire l'article Flèche

Finance verte : quand « rentable » rime avec « responsable »

Lire l'article Flèche

Un quatuor aux couleurs de Selexium pour courir le Marathon de Toulouse Métropole

Lire l'article Flèche

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra