• Accueil
  • Actualités
  • Retraite : comment les Français vont-ils réussir à éviter la perte de revenus ?

Retraite : comment les Français vont-ils réussir à éviter la perte de revenus ?

Publié le 24 Avr 2023

horloge Lecture de 4 min.

Rédigé par Elodie Fuentes

Thématique : Actualités

Partager

Les dés sont jetés, les Français sont désormais fixés sur leur sort concernant leur retraite. S’il est venu le temps de l’épargne pour préparer sa retraite et anticiper la baisse du pouvoir d’achat, entre plans d’épargne, livret d’épargne, placement ou investissement immobilier, quel est le plan des Français pour s’en sortir et faire face à la baisse de pouvoir d’achat qui les attend ?

Les Français sont-ils inquiets pour leur retraite ?

Plus que jamais, leur niveau de vie à la retraite inquiète les Français, contraints désormais de repousser l’échéance d’un départ à 64 ans. Afin de comprendre l’état d’esprit des non-retraités en 2023, une enquête du Cercle de l’Épargne réalise un focus sur « Les Français, l’épargne et la retraite ». Sortie le 18 avril dernier, cette étude se penche sur les différentes catégories sociales des non-retraités en ce printemps rouge et réalise un comparatif des moyens d’épargne pour la retraite, privilégiés sur les années précédentes. Le constat est sans appel, 72 % des Français considèrent qu’ils n’auront pas suffisamment de revenus pour surmonter le coût de la vie qui les attend à la retraite. Face à un tel pessimisme, l’étude creuse et distingue les différentes catégories de salariés pour tenter d’éclairer ce chiffre. 

Parmi ces 72 %, 79 % d’entre eux sont des employés, 73 % des professions intermédiaires et 54 % se définissent comme cadres ou exerçant une profession supérieure.

Si la part des salariés soucieux de leur baisse de revenus à la retraite est majoritairement affolante, elle ne reflète pas le ressenti actuel des retraités interrogés sur leur niveau de vie. En effet, toujours selon l’étude du Cerce de l’Épargne, 54 % des personnes à la retraite interrogées, estiment que leur pension est suffisante pour vivre.

Comment expliquer un tel décalage des chiffres ? D’après le directeur du Centre d’études et de connaissances sur l’opinion publique, les retraités en 2023 « adaptent leur mode de vie à cette situation nouvelle ». Un comportement visiblement à la hausse, puisqu’ils étaient moins nombreux à déclarer leur pouvoir d’achat suffisant en 2022.

Le chiffre clé

72 %

Des non-retraités pensent que leurs revenus seront insuffisants à la retraite

Le chiffre clé

54 %

Des retraités disent de leur pension qu’elle est insuffisante pour vivre

Les non-retraités peuvent-ils toujours épargner ?

Sur les 1 011 sondés, la part d’épargnants pour la retraite a baissé en un an. Quand ils étaient 52 % à répondre favorablement à la question, ils ne sont désormais plus que 47 % a favoriser les produits d’épargne-retraite en 2023. Si les Français sont de moins en moins nombreux à placer de l’argent pour la retraite, une corrélation avec la succession de crises que l’on connaît depuis 4 ans est une piste à explorer. En effet, avant la crise sanitaire de 2020, 57 % des Français déclaraient réserver une part d’épargne exclusivement pour leur retraite. 

Les ménages modestes peinent à épargner

L’étude du Cercle de l’Épargne s’intéresse aux catégories d’actifs gagnant entre 1 200 et 2 000 € par mois. Résultat des courses, 16 points en moins sont a déplorer. Ils ne sont plus que 39 % à épargner pour la retraite en 2023, quand cette part atteignait 55 % d’entre eux en 2019. Plus fortement pénalisés par la montée de l’inflation, les foyers aux revenus inférieurs à 2 000 € subissent inéluctablement une perte du pouvoir d’achat, barrière infranchissable pour atteindre un effort d’épargne-retraite.

Plus préoccupant encore, 35 % des personnes interrogées répondent n’avoir aucune intention d’épargne pour la retraite parmi les différents choix de placements. 10 % d’entre elles affirment qu’elles ne pourront pas subvenir à leurs besoins à la retraite, sans pouvoir pour autant anticiper l’avenir et épargner pendant leurs années d’activité. Des données chiffrées qui ne sont pas sans rappeler le taux de pauvreté chez les retraités en Allemagne.

« Une personne sur 10 se dirige vers une situation difficile à la retraite ».

Propos tenus par Jérôme Jaffré, membre du Conseil scientifique du Cercle de l’Epargne recueillis par Les Echos

Le livret A envers et contre tous

En revanche, la collecte sur les livrets d’épargne comme le livret A et le livret de développement durable et solidaire tient la route et s’accroche au portefeuille des Français. Rassurant, ce type d’épargne est ancré dans les réflexes de protection des concitoyens. Une attitude qui s’est confirmée pendant les périodes de confinement, durant lesquelles les collectes avaient atteint 35,2 milliards pour l’année 2020, franchissant les plus hauts montants d’épargne jamais relevés dans l’hexagone. Sur l’année 2022, même si les Français ont légèrement moins plébiscité les livrets d’épargne, elle reste un millésime particulièrement florissant, avec 33,5 milliards d’euros collectés. 

L’immobilier, un filet de sécurité pour la retraite ?

Et l’étude en question va plus loin, en classifiant les 3 placements actuels favorisés par les non-retraités. Dans la catégorie placement préféré des Français, l’immobilier rafle la première place à 48 %, loin devant les 18 % de l’assurance-vie, les 14 % du produit d’épargne-retraite et les 4 % pour les SCPI. 

La propriété immobilière et plus particulièrement celle de sa résidence principale, persiste dans le cœur des Français. Crise après crise, devenir propriétaire de son appartement ou de sa maison confère un sentiment sécuritaire pour l’avenir. Anticiper l’absence de loyer et de crédit immobilier passé 60 ans est un des avantages des propriétaires de leur résidence principale. La baisse de revenus des retraités se compense facilement par la charge allégée du logement, qui rappelons-le, représente le poste le plus important des ménages en France. En revanche, si on analyse le comportement des Français face à l’achat immobilier de résidence principale en vue de préparer la retraite, là encore, les inégalités sociales frappent. Dans la catégorie des salariés touchant mois de 2000 € par mois, 34 % se disent concernés. Face à eux, les cadres sont 66 % à être propriétaires et la part des professions intermédiaires s’élève à 70 %. 

En résumé

  • 72 % des Français pensent que leur pension de retraite ne sera pas suffisante ;
  • Ils sont de moins en moins nombreux à se tourner vers un plan d’épargne retraite, notamment chez les foyers aux revenus compris entre 1 200 et 2 000 € par mois ;
  • 10 % des sondés estiment qu’ils n’auront pas assez de revenus à la retraite, tout en étant dans l’incapacité d’y faire face par des placements d’épargne ou une acquisition immobilière ;
  • Les livrets d’épargne et plus particulièrement le livre A, remportent toujours autant de succès ;
  • L’investissement immobilier demeure le placement favori des Français, qui anticipent la baisse de leurs revenus à la retraite par l’achat de leur résidence principale.

Partager

Elodie Fuentes

Rédactrice web, spécialisée en économie, finance et gestion de patrimoine

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Retraite : faites le point avec les experts Selexium

Les conseillers en gestion de patrimoine Selexium vous aident à préparer sereinement votre retraite.

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Logement : le gouvernement mobilise 1 milliard € en faveur du logement intermédiaire

Lire l'article

Rénovation énergétique : la simplification de MaPrimeRenov’ est enfin officielle

Lire l'article

Fraude fiscale : le fisc va infiltrer les réseaux sociaux pour débusquer les fraudeurs

Lire l'article

Déclaration d’impôt 2024 : les dates limites pour déclarer vos revenus

Lire l'article

Patrimoine : les frais bancaires pour les successions de moins de 5 000 €, c’est fini !

Lire l'article

Tout savoir sur la déclaration obligatoire de vos biens immobiliers en 2024

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot