Epargne retraite, assurance-vie les réformes de Bercy se précisent

Publié le 09 Mai 2018

Rédigé par Julie François

Retraite

Annoncée depuis plusieurs mois, le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a précisé les grandes lignes de la réforme des placements financiers. Celle-ci a pour objectif de rediriger l’investissement vers les entreprises afin de les soutenir dans leur développement.

Partagez l'article :

Inciter le placement pour favoriser le développement des entreprises

Préparer sa retraite est une étape primordiale qu’il est judicieux de prévoir relativement tôt dans sa vie active. En effet, placer son épargne pour la faire fructifier et générer un patrimoine est essentiel pour maintenir son niveau de vie et s’assurer une bonne assise.

Plutôt que de laisser « dormir » son argent, le ministre de l’Economie et des Finances souhaite rediriger cette manne financière vers les entreprises. En investissant dans des produits dédiés, ces capitaux servent le développement des PME. L’action gouvernementale vise donc principalement trois produits : l’assurance-vie en fonds Eurocroissance, l’épargne retraite et les PEA-PME.

Assurance-vie : le contrat Eurocroissance en avant

Les 1 700 milliards d’euros d’encours pour l’assurance-vie, la conforte comme étant Le produit financier phare pour préparer sa retraite. Du fait de cette position, le gouvernement ne prévoit pas de changement drastique, seul le fonds eurocroissance sera réformé.

1700

L’encours des contrats d’assurance-vie s’est élevé à environ 1 700 milliards d’euros en 2017

Ce produit se décompose en deux parties : d’une part les fonds euros assurant un capital et de l’autre les unités de comptes, plus risquées mais génératrices de gains plus importants. Afin de simplifier son utilisation, l’Exécutif mettra en place un « affichage de rendement unifié pour tous les épargnants ». Celui-ci pourra augmenter en cas d’investissement à long terme et dans des PME, concordant avec la volonté gouvernementale d’injecter des capitaux dans la croissance des entreprises.

L’encours actuel des fonds Eurocroissance de l’assurance-vie s’élève à 2,3 milliards d’euros, un résultat bien en dessous des 20 milliards d’euros que souhaite atteindre Bercy dans 2 ans.

Favoriser l’épargne retraite

Bercy souhaite inciter les ménages à souscrire aux différents placements générant un patrimoine en vue de la retraite tels que le PERP, la loi Madelin… Pour cela, les transferts entre ces produits seront simplifiés. Cette portabilité sera plus adaptée au contexte socio économique actuel, où flexibilité et sécurité se confrontent.

En parallèle, le ministère de l’Economie et des Finances souhaité instaurer une « option par défaut de gestion pilotée » pour sécuriser l’épargne au fur et à mesure que le départ de la vie active approche. In fine, c’est le rendement promis aux épargnants qui en sera augmenté.

L’encours actuel de l’épargne retraite est supérieur à 200 milliards d’euros.

PEA en direction des PME

Tout comme le contrat Eurocroissance d’assurance-vie, le plan d’épargne en actions PME n’est pas très sollicité par les ménages. En effet, ce placement lancé en 2014 ne comptabilise « que » 1,1 milliard d’euros d’encours. Afin d’inciter les contribuables français à injecter des fonds dans les entreprises via ce produit, l’Exécutif va ouvrir le PEA-PME aux titres générés lors d’une opération de crowdfunding. Sa fiscalité quant à elle ne sera pas altérée.

Les assureurs en opposition

Malgré certaines mesures trouvant satisfaction auprès des assureurs telle que la réforme des fonds Eurocroissance de l’assurance-vie, ils demeurent toutefois dubitatifs.
En effet, ils attendaient avec impatience un produit d’épargne retraite offrant une garantie à vie pour le souscripteur en échange d’un versement en rente. Les assureurs désirent proposer un placement unifié, pour tous.

Ces premières réformes des placements financiers devraient donc inciter l’investissement dans les PME et in fine, favoriser la croissance des entreprises. Un avant goût du projet de loi pour la croissance et la transformation des entreprises (PACTE) qui a été présenté en conseil des ministres le 2 mai. Concernant ce texte, Bruno Le Maire a précisé que le gouvernement pourrait utiliser les ordonnances sur une dizaine d’articles et qu’il effectuerait la navette parlementaire.

Partagez l'article :

Julie François

Rédactrice

Découvrir cet auteurlink-cross

obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

bulle-conseil

Vous voulez obtenir des conseils ?

Découvrir toutes les actualités link-cross

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence – Marseille

Bordeaux

Chambéry

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse