Crédit immobilier : la baisse des taux enfin pour 2024 ?

Publié le 07 Nov 2023

horloge Lecture de 3 min.

Rédigé par Elodie Fuentes

Thématique : Actualités

Partager

Scrutée par l’ensemble du corps professionnel immobilier, tout autant que par les particuliers, la fin de la hausse des taux d’emprunt immobiliers commence à pointer le bout de son nez. Baisse de l’inflation, stagnation des taux directeurs de la BCE ou encore assouplissement des établissements bancaires, tous les marqueurs sont au vert pour les candidats à l’emprunt immobilier pour finir l’année, mieux qu’elle n’a commencé.

La baisse de l’inflation favorable aux taux d’intérêt des crédits immobiliers

Les semaines sont devenues des mois, les mois des années. Élancée au galop depuis déjà deux ans, la hausse de l’inflation semblait difficile à contraindre malgré les efforts multiples et acharnés de la BCE (Banque centrale européenne) impulsés pour stopper son élan à coup de remontée mensuelle des taux directeurs. Et pourtant, l’inflation s’essouffle bel et bien sur la zone euro et marque le pas, avec son niveau le plus bas depuis 36 mois. En octobre, l’inflation baisse plus vite qu’attendue et présente un taux européen à 2,9 % sur un an, contre 10,6 % l’an passé. Du côté du territoire français, elle affiche une valeur de 4 % selon l’INSEE. Une bouffée d’air frais qui devrait se répercuter sur la hausse des taux d’emprunt et permettre au marché immobilier de respirer de nouveau.

Et la tendance n’a pas tardé à se vérifier. L’augmentation des taux immobiliers se calme également. Habituée à jouer des coudes avec une hausse des taux en moyenne à +0,2 % tous les mois depuis la rentrée, la tendance est autour des +0,1 %. Pour un crédit d’emprunt à 250 000 €, l’augmentation des taux actuelle correspondrait à 20 € supplémentaires chaque mois.

4 %

Le taux de l’inflation en octobre 2023 sur un an.

L’augmentation des taux immobiliers prend une pause

Les courtiers s’accordent à dire que le vent tourne du côté des taux d’emprunt immobiliers. Avec une hausse moins violente en octobre et novembre, les emprunteurs de fin d’année pourront bénéficier d’un taux moyen à 4,2 % sur 20 ans et 4,3 % sur 25 ans. Quant aux futurs acquéreurs aux dossiers les plus solides, ils pourront encore profiter d’un taux à moins de 3 %. Certaines banques actionnent même une baisse de leurs crédits immobiliers entre -0,1 % et -0,15 %, comme c’est le cas dans les établissements mutualistes. D’ici 3 ou 4 mois, les spécialistes envisagent la fin de la hausse des taux telle qu’on la connaît depuis plus d’un an. En début d’année prochaine, les intérêts d’emprunt attendus autour des 5 % sur 20 ans et 5,2 % sur 25 ans se rapprocheront du seuil maximum. Car dans un horizon plus lointain, une redescente des taux est prévisible au cours de l’année prochaine et permettrait de stabiliser leurs valeurs aux alentours des 4 % d’ici le mois de décembre 2024

Toutefois, comme l’avait annoncé Christine Lagarde, après avoir décidé de ne pas réaugmenter les taux directeurs de la BCE en novembre, la prudence est de rigueur. La gardienne de la Banque centrale européenne rappelait à ce moment-là la menace de l’étendue du conflit Israélo-palestinien, pouvant jouer un rôle sur les retombées économiques de l’Europe. 

5 %

Le pic des taux d’intérêt attendu en début d’année 2024.

Les banques s’adoucissent

Enfin, dernière bonne nouvelle pour les futurs emprunteurs, au-delà d’une accalmie de la hausse des taux, les banques semblent également revoir leurs restrictions. Si elles ne peuvent rien contre le taux d’endettement fixé à 35 % et sur les durées d’emprunt maximum à 25 ans, elles semblent toutefois redoubler d’efforts sur des postes pour lesquelles elles détiennent les pleins pouvoirs. Pour appâter de nouveaux clients et rester dans la course au crédit immobilier, certaines d’entre elles réduisent leurs frais de dossier et diminuent le temps de réponse à 14 jours pour les propositions de crédit. Jusqu’à présent, les candidats à l’emprunt immobilier devaient patienter environ 22 jours pour savoir si leur prêt était accordé ou non. 

En résumé

  • L’inflation a baissé pour atteindre les 4 % sur un an en octobre ;
  • La hausse des taux d’emprunt commence à stagner et certaines banquent affichent déjà une baisse de leurs valeurs ;
  • En 2024, la hausse des taux d’intérêt immobiliers devrait être très légère et commencer à fléchir en milieu d’année, pour atteindre un plateau aux alentours des 4 % à la fin 2024.

Partager

Elodie Fuentes

Rédactrice web, spécialisée en économie, finance et gestion de patrimoine

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Vous réalisez un projet immobilier ?

Nos conseillers vous accompagnent à chaque étape de votre investissement ! Réalisez votre bilan patrimonial pour faire le point sur votre situation.

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils pour votre emprunt ?

Dernières actualités

Crise du Logement : le rapport d’une mission d’information sénatoriale appelle une action forte et rapide de la part du gouvernement

Lire l'article

Déclaration d’impôt 2024 : le succès de l’application mobile de la DGFiP

Lire l'article

Crédit immobilier : cette proposition de loi pourrait bien relancer le marché immobilier

Lire l'article

Ne pas déclarer son impôt sur le revenu : quels risques ?

Lire l'article

Crédit immobilier : la BCE est prête à baisser ses taux dès le mois de juin

Lire l'article

Crise du logement : le nouveau projet de loi présenté au Conseil des ministres vendredi dernier

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot