Devenir propriétaire à Lille : les 5 pièges à éviter

Quand on souhaite devenir propriétaire à Lille, il y a des étapes incontournables, des choix décisifs, mais également des pièges à éviter. Ces derniers souvent méconnus jouent pourtant un rôle décisif dans un projet d’achat immobilier. Un logement mal situé ou des coûts non-anticipés peuvent faire changer d’avis certains candidats à la primo-accession à Lille. Avant de vous lancer, voici quelques pistes qui peuvent vous éviter bien des surprises.

Devenir propriétaire dans l’immobilier neuf à Lille : les pièges à éviter

Ville universitaire réputée, Lille n’est pas uniquement destinée aux étudiants, bien au contraire, il s’agit de l’une des métropoles les plus dynamiques du territoire. Conséquence, les prix de l’immobilier sont à la hausse, mais restent relativement abordables. Certains experts affirment même qu’il ne s’agirait que d’un commencement. Si vous souhaitez devenir propriétaire à Lille, c’est donc le bon moment pour acheter. Dans quelques années, vous pourrez réaliser une belle plus-value sur votre bien. Mais, avant cela, encore, faut-il trouver le logement qui vous correspond, tout en évitant les déconvenues et mauvaises surprises qui accompagnent parfois un projet d’achat immobilier.

Piège n°1 : Ne pas faire attention à l’emplacement du bien

Comme dans toute ville étudiante, certains quartiers sont des hauts-lieux de la vie nocturne. À Lille, le centre-ville fait partie des lieux de prédilection des habitants et étudiants pour sortir. Qu’on aime ou non cette ambiance, là n’est pas vraiment la question. La véritable question est de savoir si un logement dans un quartier fréquenté le soir vous convient ou pas. En d’autres termes, attachez de l’importance à la situation géographique du bien immobilier que vous visez. En effet, les candidats à la primo-accession à Lille auront tendance à porter leur attention sur l’état du logement ou la configuration des pièces. Il ne faut, cependant, pas négliger les environs. L’ambiance du quartier, les services de proximité ou encore les infrastructures (écoles, hôpitaux, …) disponibles. Ces éléments jouent un rôle clef dans le quotidien et font également la différence au moment de la revente du bien immobilier.

Piège n°2 : Ne pas solliciter le prêt à taux zéro de la MEL

Certaines villes mènent diverses actions pour faciliter l’accès à la propriété. C’est le cas de la Métropole Européenne de Lille qui a mis en place, depuis le mois de septembre 2020, un prêt à taux zéro destiné à aider les Lillois qui souhaitent devenir propriétaires d’un bien immobilier neuf ou en VEFA. Ce nouveau prêt aidé s’inscrit dans un contexte de développement du territoire et cherche à rendre l’offre de logements plus accessible. Les candidats à l’accession à la propriété ont donc tout intérêt à solliciter ces dispositifs pour financer leur projet immobilier.

Piège n°3 : Ne pas tenir compte des projets d’urbanisme lillois

Attractive, la métropole lilloise évolue au fil des ans pour mieux accueillir ses nouveaux habitants et secteurs d’activité. Par conséquent, de nombreux projets urbains, destinés à mieux répondre aux besoins démographiques de la ville, voient le jour. Au moment de devenir propriétaire à Lille, renseignez-vous des éventuels travaux ou rénovations prévues dans le quartier où vous envisagez d’investir. Parmi les gros chantiers d’urbanisme en cours à Lille, on peut citer le concept ShAKe qui s’inscrit dans le cadre du projet Euralille 3000.

Piège n°4 : Ne pas prendre en compte le coût d’une copropriété à Lille

Devenir propriétaire à Lille, c’est disposer d’un logement à sa guise, mais c’est aussi s’engager. D’autant plus si vous optez pour un logement en copropriété. Les agents immobiliers effleurent souvent rapidement le sujet, mais il est pourtant important et peut parfois faire la différence : les charges de copropriété. À Lille, le coût des charges varient entre 12 € et 43 € par mètre carré, par an. La copropriété concerne aussi bien des immeubles anciens que récents. Il est donc important de se renseigner et d’inclure ses données dans votre calcul au moment de faire votre choix.

Piège n°5 : Ne pas tenir compte de la fiscalité locale dans son budget à l’année

La fiscalité locale, non-inclue dans le coût total d’un projet immobilier, est souvent omise par les futurs acquéreurs. Or, celle-ci peut peser sur le budget annuel alloué au logement. À Lille, la taxe foncière a bondi de 32 % entre 2011 et 2016, un chiffre impressionnant que les propriétaires de l’époque ont eu tout intérêt à anticiper. Il semble que ce conseil reste de mise en 2020, même si, rappelons-le, le coût de la taxe foncière reste bien plus faible à Lille que dans d’autres grandes villes de France.

Tous les appartements neufs en accession libre à Lille

Vous avez décidé de vous lancer dans l’aventure de la primo-accession à Lille ? Découvrez tous les programmes immobiliers en cours dans la métropole et aux alentours.

Notre sélection d'appartements en accession libre à Lille :

Programme neuf réf. 014-59-2108
Investir à VALENCIENNES


T2

À partir de :

160 000 €

Voir le programme

Programme neuf réf. 014-59-2131
Investir à LILLE


T1

À partir de :

116 115 €

Voir le programme

Programme neuf réf. 014-59-2209
Investir à CROIX


T3

À partir de :

271 000 €

Voir le programme

  • Pinel

Programme neuf réf. 022-59-2244
Investir à LILLE


T5

À partir de :

339 000 €

Voir le programme

Programme neuf réf. 014-59-2352
Investir à RONCQ


du T3 au T4

À partir de :

270 000 €

Voir le programme

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

bulle-conseil

Vous voulez obtenir des conseils ?

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence – Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra