Augmentation de la taxe foncière en 2024 : à quoi s’attendre ?

Publié le 08 Déc 2023

horloge Lecture de 2 min.

Rédigé par Elodie Fuentes

Thématique : Actualités

Partager

L’année prochaine, les Français assujettis à la taxe foncière devront anticiper une nouvelle augmentation de leur impôt foncier. Bien moins importante que l’an passé, la hausse de la taxe foncière sera tout de même de l’ordre de 3,8 % si on suit l’indice des prix à la consommation harmonisé sur lesquels elle est en partie indexée. Nous vous en disons plus.

De combien augmente la taxe foncière l’année prochaine ?

Après 3 ans d’augmentation, la hausse de la taxe foncière en 2024 continue. Les 32 millions de contribuables concernés devront donc s’acquitter d’un impôt plus élevé une fois de plus. En revanche, la hausse de la taxe foncière 2024 ne sera pas aussi importante que l’année précédente. Souvenez-vous, l’augmentation de la taxe foncière 2023 avait fait bondir les propriétaires et fait le tour des médias, en grimpant au-delà de l’augmentation de la valeur de l’inflation. À Paris, la taxe foncière prenait un bond de + 44 % l’an dernier, soit une augmentation deux fois plus élevée que l’année passée et sept fois supérieure à celle relevée entre 2020 et 2021, selon les données de l’UNPI (l’Union nationale des propriétaires immobiliers).

Mais cette fois-ci, la taxe foncière n’augmentera « que » de 3,8 % en 2024, contre 7,1 % en 2023. Une bonne nouvelle pour les propriétaires de résidences principales, de résidences secondaires ou de logements locatifs, qui, depuis 10 ans, on vu sa valeur grimper de plus de 30 %, soit une augmentation 4 fois plus importante que celle des loyers.

+ 30 %

L’augmentation de la taxe foncière en 10 ans.

+ 6,7 %

L’augmentation des loyers en 10 ans.

Pourquoi une nouvelle hausse en 2024 ?

Après le coup de massue de 2023, les redevables de la taxe foncière ne s’attendaient peut être pas à devoir subir une nouvelle hausse de l’impôt. Et pourtant, si la taxe foncière augmente encore l’année prochaine, c’est pour deux raisons. La première, parce que depuis 2018, les valeurs locatives cadastrales sont revalorisées en suivant l’IPCH (indice des prix à la consommation harmonisé), sur un an. Et rappelons-le, une partie de la taxe foncière est indexée sur les valeurs cadastrales. Selon les dernières données datant de fin novembre, l’évolution de la valeur de l’IPCH serait de +3,8 % en 2023 et donc, répercutée sur l’impôt foncier des propriétaires.

Enfin, l’impact des actions des collectivités territoriales sur la taxe foncière continue son chemin. Comme nous l’avions déjà évoqué, les territoires compensent la perte de revenus de la suppression de la taxe d’habitation pour les résidences principales et la hausse de l’inflation sur le montant de la taxe foncière. Ce fut le cas en 2023, et cela, risque de se reproduire en 2024.

Afin d’éviter ce phénomène de transfert, plusieurs amendements avaient pourtant été déposés par des parlementaires, mais le Gouvernement avait fini par céder sous la pression des collectivités territoriales, en rejetant leurs demandes. Malgré les voix qui se sont élevées pour contester le mode d’indexation de la taxe foncière, les assujettis devront, une fois de plus, s’y plier, quoi qu’en dise l’indice d’indexation, plus élevé que celui de l’inflation.

En résumé

  • La taxe foncière va continuer d’augmenter en 2024, selon les dernières données sur l’IPCH ;
  • L’impôt foncier devrait afficher un montant à la hausse de 3,8 % sur sa valeur cadastrale ;
  • Les collectivités devraient répercuter à nouveau la perte de leurs revenus induits par la surpression de la taxe d’habitation, sur la taxe foncière 2024.

Partager

Elodie Fuentes

Rédactrice web, spécialisée en économie, finance et gestion de patrimoine

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Optimisez votre fiscalité avec Selexium

Nous vous aidons à trouver les solutions pour réduire votre impôt

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Rénovation : le dispositif Bail Rénov’ passe à la vitesse supérieure

Lire l'article

Les Français moins inquiets par le financement des retraites

Lire l'article

DPE : une simplification du calcul qui va libérer les petites surfaces

Lire l'article

Guillaume Kasbarian : le nouveau ministre du Logement fait déjà couler beaucoup d’encre

Lire l'article

La valeur du patrimoine des Français a augmenté de 390 % en 30 ans selon la BPCE

Lire l'article

Contrôles de l’IFI : la Cour des Comptes met le doigt sur les ratés du système

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot