• Accueil
  • Actualités
  • Marché immobilier : des repères bousculés mais des investisseurs motivés

Marché immobilier : des repères bousculés mais des investisseurs motivés

Publié le 27 Déc 2022

horloge Lecture de 3 min.

Rédigé par Elodie Fuentes

Thématique : Immobilier

Partager

Malgré les coups de freins politiques et économiques rencontrés depuis plusieurs mois, les Français n’en démordent pas, ils souhaitent devenir propriétaires dans l’immobilier. Alors si l’accession paraît plus compliquée pour une poignée d’entre eux, elle est synonyme de véritables opportunités pour d’autres, pour qui le contexte ouvre des portes à saisir.

Devenir propriétaire ? Une envie toujours aussi forte !

L’investissement dans la pierre demeure non seulement le placement financier le plus fiable, mais il s’inscrit également dans une quête profondément ancrée dans les moeurs des Français. Selon une étude menée par Drimki-BVA sur Internet entre le 16 et 17 novembre 2022, portant sur les projets immobiliers des Français dans l’année à venir, 16 % des ménages aurait un projet immobilier. Une valeur identique aux chiffres énoncés en 2021, démontrant l’engouement toujours aussi présent pour l’investissement immobilier.

Mais malgré leur désir de propriété intact depuis un an, certains foyers se retrouvent aujourd’hui ralentis pour des questions financières. 21 % des personnes interrogées pour l’enquête de Drimki-BVA, estiment ne pas avoir de motivation immobilière à ce jour, en raison du manque de garanties financières à consacrer au projet. Alors qu’il y a quelques années encore, il était tout à fait réalisable d’acheter sa résidence principale sans apport, les choses sont désormais plus complexes. Cette première barrière financière, pousse une catégorie d’entre eux à se tourner vers l’investissement locatif pour accéder à la propriété immobilière sous une autre forme. 

Pourquoi l’investissement est-il la solution à l’accession ?

En dépit du contexte économique incertain et des nouveaux codes immobiliers qui sont en train d’immerger, les investisseurs locatifs sont toujours dans la course. D’après l’étude Drimki-BVA, 1/4 des futurs acheteurs immobiliers serait des investisseurs locatifs. Et pourtant, à première vue, le contexte pourrait laisser penser le contraire. En effet, la conjoncture actuelle aurait pu faire fuir les investisseurs. C’est tout le contraire qui se produit ! 

Si le secteur du marché locatif attire toujours autant, c’est sans doute parce que l’immobilier réduit le champ des possibles pour certaines catégories d’acquéreurs. En présentant un dossier solide auprès des établissements bancaires, d’autant plus si le projet d’investissement locatif se réalise dans le cadre d’un dispositif de défiscalisation permettant de réaliser des économies d’impôt, les emprunteurs sont la plupart du temps accueillis à bras ouverts.

Concernant le marché de l’immobilier ancien, les investisseurs y voient de belles opportunités financières à saisir depuis peu, car certains cédants se séparent de leur bien pour éviter les travaux énergétiques désormais obligatoires. Seulement 3 % des personnes interrogées y voient un frein à leur projet d’investissement immobilier. La baisse des prix et la marge de négociation concernant les logements au mauvais DPE motive bien au contraire les acquisitions.

Les acquéreurs de résidences principales à la traine ?

Si la vente de résidences principales affiche une tendance baissière à la veille de cette nouvelle année, elle correspond en réalité à une partie de primo-accédants bloqués pour des raisons financières. (11 %).

Toujours selon les mêmes données de sondage, la part de primo-accédant en France reculerait de 11 points, passant de 44 % en mars 2022 à 33 % en novembre 2022. Les franciliens quant à eux reculent de 8 points, pour passer à 12 % au moment du sondage. Les facteurs bloquants à l’accession relevés par les sondés sont multiples. Le prix du marché immobilier trop élevé demeure le principal barrage, puisque 24 % des personnes interrogées déplorent devoir faire face à des tarifs à la vente encore trop importants. Et parmi cette catégorie de sondés, 34 % d’entre eux feraient partie de la tranche 24/34 ans. Une cible sensiblement plus concernée par la montée des taux d’emprunt et des conditions d’octroi bancaires endurcies.

Si franchir le cap d’acheter sa résidence principale pour la première fois en cette fin d’année est une situation plus sensible pour les primo-accédants, les refoulés comptent toutefois repousser leur projet dès que possible. La plupart d’entre eux se tournent, par ailleurs, du côté familial quand ils le peuvent, pour obtenir un apport personnel pour acheter un appartement ou une maison, et présenter un dossier convaincant auprès des banques, que ce soit pour l’achat de leur résidence principale ou pour de l’investissement locatif.

En résumé :

  • Selon une étude menée par Drimki-BVA, les Français ont toujours autant de projets immobiliers à la fin 2022 qu’il y a un an.
  • La conjoncture actuelle profite aux investisseurs locatifs, bénéficiant de prix plus attractifs.
  • Les primo-accédants optent pour un achat immobilier destiné à la location pour devenir propriétaires malgré la conjoncture.

Partager

Elodie Fuentes

Rédactrice web, spécialisée en économie, finance et gestion de patrimoine

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Réforme des retraites 2023 : le départ à 64 ans accentue-t-il les inégalités ?

Lire l'article

Nouvelle déclaration d’impôt obligatoire pour les propriétaires avant cet été

Lire l'article

Réforme des retraites 2023 : comment prendre sa retraite à 40 ans ?

Lire l'article

Réforme des retraites 2023 : départ à 64 ans, qui est concerné ?

Lire l'article

Réforme des retraites 2023 : et si le départ à 64 ans était moins intéressant qu’à 65 ?

Lire l'article

Réforme des retraites 2023 : à quelle date sera-t-elle votée ?

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra