Éducation financière : comment s’y prendre ?

Publié le 05 Avr 2022

horloge Lecture de 3 min.

Thématique : Actualités

Rédigé par Elodie Fuentes

Modifié par Maxime KEROYANT le 24 juin 2024

L'éducation financière

Partager

Dans le cadre de la semaine financière qui s’est déroulée du 21 au 27 mars dernier (Global money week), au cours de laquelle la France a participé pour la 5e année consécutive, l’enquête Haris s’est penchée sur les 8-14 ans le temps d’un sondage dédié à l’éducation financière dans l’Hexagone. Bien loin des cours de classe, découvrez pourquoi et comment l’éducation budgétaire est plus importante qu’on ne le croit.

Qu’est-ce que l’éducation financière ?

L’éducation financière s’adresse à tous, non seulement aux enfants, mais également aux adultes. S’éduquer financièrement, c’est se donner les moyens de développer des connaissances pour comprendre le monde financier, pour être en mesure de prendre ses propres décisions, en connaissance de cause et en toute confiance. L’éducation financière est non seulement un atout de taille pour apprendre à gérer son argent, se constituer une épargne et investir sur le long terme, mais c’est aussi une arme solide pour contribuer à l’économie.

Les notions importantes dans l’éducation financière sont les suivantes :

  • Une connaissance de la valeur de l’argent
  • La compréhension entre valeur et prix
  • L’apprentissage de gestion de la monnaie
  • L’équilibre entre les revenus et les dépenses
  • Le rapport à l’économie et au crédit
  • Etre attentif à la sécurité (escroqueries)

Le comportement des enfants avec l’épargne

La France est mauvais élève en matière d’éducation financière. Complètement absente des programmes de l’éducation nationale, la gestion financière est remise aux mains des parents, eux-mêmes difficilement agiles avec le sujet face à leurs enfants. L’éducation financière a pourtant un impact primordial sur l’autonomie des jeunes adultes. Les experts s’accordent à dire que le sujet de l’argent ne doit pas être un tabou au sein du foyer, et l’enfant doit en prendre connaissance dès son plus jeune âge

Afin d’évaluer le comportement des enfants de 8 à 14 ans sur un échantillon de 1 002 sondés, Haris Interactive a publié une enquête pour la Fédération Française, intitulée « Les enfants et l’éducation financière ». Cette étude pointe du doigt l’impact d’Internet dans la facilité de consommation des Français, renforcée par la crise du Covid 19. Cet usage n’échappe pas aux enfants, dont 57 % affirment avoir déjà consommé sur Internet au moins une fois, entre 8 et 14 ans. Force est de constater que le monde du digital modifie notre comportement et nos modes de consommation, dont les enfants ne sont pas exclus. En cause, le temps d’écran rallongé, exposant nécessairement plus souvent les enfants aux publicités incitatives à la consommation. Toutefois, et toujours selon le sondage de Haris Interactive, un enfant sur deux déclare préférer épargner, plutôt que dépenser son argent, malgré l’appel à la consommation omniprésent. C’est pourquoi l’éducation budgétaire est d’autant plus importante chez nos enfants, évoluant dans un monde entièrement numérisé.

Une compréhension budgétaire sollicitée par les plus jeunes

Le baromètre du sondage de Haris Interactive, démontre l’engouement des enfants à comprendre les rouages des fonctionnements financiers. 57 % des sondés âgés de 8 à 14 ans, disent vouloir comprendre le fonctionnement d’un crédit, ou celui d’un livret d’épargne tel que le Livret A ou le Livret de développement durable. Or, selon Maya Atig, directrice de la FBF (fédération bancaire française), il en va de la responsabilité des parents d’éduquer leurs enfants sur ces sujets d’épargne et de gestion bancaire, afin de les aider à faire des « choix financiers responsables » une fois à l’âge adulte. Loin d’être anodine, l’éducation financière est une première pierre à l’édifice dans la gestion de patrimoine des adultes. Certaines néo-banques, comme Pixabay, proposent des services d’épargne adressés aux mineurs. Ainsi, les parents peuvent choisir le taux d’intérêt de leur choix (à leurs frais), alimenté sur une cagnotte d’épargne dédiée aux enfants. Une pratique pédagogique permettant aux parents et aux enfants d’appliquer concrètement les enseignements financiers inculqués sur l’épargne et le compte bancaire. 

La politique de l’autruche jusqu’à ses 18 ans

Nous le disions plus haut, la valeur de l’argent doit s’inculquer dès l’enfance. Beaucoup de parents décident d’attendre la majorité de leur enfant pour envisager de les responsabiliser financièrement. Or, ce n’est pas mettre la charrue avant les bœufs que d’ouvrir un compte avec une carte de retrait destinée à son enfant. Si c’est en pédalant qu’on apprend à faire du vélo, c’est en équipant un adolescent d’une carte de paiement (avec suivi parental), qu’il pourra apprendre à gérer un budget. Comme dans de nombreuses tâches du quotidien, la part de responsabilité accordée à l’adolescent dans sa gestion financière, permet à l’enfant de gagner en autonomie face à la confiance accordée par ses parents. (propos recueillis sur les Échos, énoncés par Caroline Ménager). L’éducation financière s’accompagne donc d’outils bancaires adaptés à l’âge de l’enfant, de pédagogie et de confiance. C’est une véritable clé pour les épargnants et investisseurs de demain, qui devront prendre des décisions financières responsables pour leur avenir à court, moyen et long terme. 

En résumé :

  • Le monde du web change aussi le mode de consommation des enfants
  • 1 enfant sur 2 épargne entre 8 et 14 ans
  • Responsabiliser financièrement les enfants est une étape importante pour leur avenir patrimonial
  • Commencer à épargner dès le plus jeune âge avec de outils bancaires adaptés

Partager

Elodie Fuentes

Rédactrice web, spécialisée en économie, finance et gestion de patrimoine

Découvrir cette auteure

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Le Conseil d’État annule le maintien de la niche fiscale Airbnb

Lire l'article

Impôts : ces 4 échéances fiscales de juillet 2024 à retenir

Lire l'article

Crédit immobilier : la baisse des taux se poursuit en juillet malgré un contexte politique agité

Lire l'article

Élections Législatives 2024 : le coût des programmes économiques des 3 principaux partis

Lire l'article

Élections législatives 2024 : ces partis qui promettent de supprimer l’impôt sur l’héritage direct

Lire l'article

Élections législatives 2024 : le sort de la dernière réforme des retraites selon les partis

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot