• Accueil
  • Actualités
  • Éducation financière : les enfants et leur rapport au monde de l’argent en 2023

Éducation financière : les enfants et leur rapport au monde de l’argent en 2023

Publié le 10 Avr 2023

horloge Lecture de 5 min.

Thématique : Actualités

Rédigé par Stéphanie Mosbach

Partager

Chaque année, fin mars, se tient la semaine de l’éducation financière. Le moment où la Fédération bancaire française (FBF) dévoile les résultats de son étude, réalisée par Harris Interactive. 2023 marque la 5ème année consécutive de cette étude. Du 17 au 22 février, 1031 enfants, âgés de 8 à 14 ans, ont été amenés à donner leur point de vue sur le monde de l’argent. Et cette année pas de tabous ! Dans le contexte économique actuel, les pratiques et comportements des enfants en matière de gestion de budget ont bien évolué et ce de manière étonnante.

Que connaissent les enfants du monde de l’argent en 2023 ?

En matière d’éducation financière, les enfants et leur rapport au monde de l’argent en 2023 a progressé par rapport à 2019. Le contexte économique actuel bouscule les habitudes, et pas seulement chez les adultes, chez les enfants aussi.

En 2023, leurs pratiques et leurs comportements en matière de notions et de gestion de budget ont évolué selon la dernière étude menée par Harris Interactive. C’est aujourd’hui un sujet familier évoqué régulièrement dans la sphère très proche avec les parents (93 %) et avec les amis (69 %).

L’inflation au cœur des préoccupations des enfants en 2023

En 2023, les enfants sont plus conscients du monde qui les entoure, du contexte économique et ils adoptent des stratégies pour économiser.

« Avec l’inflation, les enfants sont de plus en plus conscients de la situation économique et des stratégies à mettre en place pour économiser. La hausse des prix des derniers mois a marqué la population française dans son ensemble, et les enfants ne font pas exception à la règle.« 

Résultats de l’étude 2023 sur l’éducation financière et budgétaire des enfants

Les 13-14 ans sont ceux qui sont le plus sensibilisés à la problématique inflationniste. Ils ont entendu leurs parents en parler et 71 % d’entre eux ont conscience que les prix ont augmenté quand ils réalisent un achat. C’est un sujet qui s’invite même dans le cercle amical, avec les copains, dans leur établissement scolaire, voire dans la cour d’école.

Pour économiser, les enfants ne manquent pas d’imagination, ils trouvent des solutions proche du système D :

  • ils attendent et achètent au moment des soldes à 78 % ;
  • ou ils ciblent les endroits où il y a des prix aux rabais (73 %).

Ils privilégient aussi la seconde main et sont également prêts à acheter pour revendre plus cher. Malgré ces stratégies, le réflexe d’épargne des enfants est en légère baisse. L’âge moyen du premier achat, lui, ne diminue pas. Comme les années précédentes, en 2023, il s’établit à 9 ans.

S’ils sont conscients de l’inflation, les enfants comme leurs parents sont un peu moins raisonnables cette année car moins économes et moins épargnants qu’auparavant. En 2023, lorsque les enfants se voient donner de l’argent, la moitié l’économise (-2 points vs 2022), tandis que 47 % font des achats (+3 points vs 2022). Quant à la générosité, peut mieux faire : ils sont très peu à partager leurs économies.

L’éducation financière des enfants : un enjeu de taille en 2023

Dans le contexte complexe que nous vivons actuellement, l’éducation financière semble primordiale. C’est une véritable clé de voûte, permettant aux jeunes générations d’acquérir les connaissances nécessaires qui leur permettront de gérer leur épargne et leur patrimoine dans les années futures.

Ces 5 dernières années, on note une réelle évolution puisque les enfants ont fait de nets progrès concernant ces thématiques. En 2023, ils disent être au courant des notions bancaires, conscients de la valeur de la monnaie et ils ont une appétence financière plus précoce. Les parents sont un point de départ, tout comme l’école qui est un pilier dans cet apprentissage. La télévision et internet sont aussi des supports qui aident à sensibiliser les enfants à ces sujets.

Évidemment, tout dépend de la manière dont les données leur sont présentées. Des informations éducatives à jour et des ressources sur les moyens d’économiser et de gérer leurs finances prouvent qu’elles sont utiles pour les aider plus tard à prendre de bonnes décisions. Mais les enfants se renseignent de plus en plus par eux-mêmes avec les nouvelles technologies. On apprend notamment qu’ils utilisent davantage les réseaux sociaux. 57 % disent notamment être influencés par les médias sociaux en général et 54 % directement par les influenceurs. Des pratiques entrainant des modifications dans leurs comportements d’achats et pouvant, aussi, les mettre en danger.

Arnaques financières : les enfants, des proies faciles

On le sait aujourd’hui, il est important que l’enfant se familiarise avec le monde de l’argent. Un rapport qui se construit durant l’enfance. En 2023, la réalité du monde extérieur intéresse plus la tranche 8-14 ans qu’il y a 5 ans. Les enfants sont plus au fait, ils ont conscience d’où vient l’argent et à quoi il sert. Ce qui a bien évolué c’est l’autonomie et la relation que les enfants ont avec internet et notamment les réseaux sociaux.

Plus d’un enfant sur deux, âgé entre 8 et 14 ans, déclare avoir déjà réalisé un achat sur internet, soit 55 % d’entre eux. Et pour 12 %, cela s’est fait sans l’autorisation d’un adulte, alors que la législation impose l’âge de 16 ans pour réaliser un achat seul via le net. Une augmentation de 6 points par rapport à 2019.

« Ils sont confrontés de plus en plus jeunes à des arnaques, pour ceux qui achètent ou vendent en ligne. 40% ont déjà été victime d’une tentative d’escroquerie, et un enfant sur dix ne l’a pas détectée. Un bon tiers des 13-14 ans interrogés ont reçu un message de tentative d’escroquerie par texto, messagerie instantanée via un réseau social ou par mail.« 

Résultats de l’étude 2023 sur l’Éducation financière et budgétaire des enfants

En 2023, les jeunes sont de plus en plus tôt en prise avec la réalité et avec les dérives que peut comporter internet, arnaques en tête. C’est pourquoi, comme le précise la Directrice générale de la FBF, Maya Atig, l’augmentation des achats effectués sur internet nécessite une vigilance particulière. L’opération « J’invite un banquier dans ma classe », née il y a huit ans, a permis de donner aux enfants âgés de 8-14 ans « les clés d’une bonne gestion financière » au moment où ils effectuent leur premier achat.

Ainsi en fournissant aux enfants les connaissances nécessaires, ils seront mieux armés pour déceler les informations véridiques et les fake news et pourront plus facilement faire face aux défis financiers à venir !

Notions bancaires et financières : où en sont les enfants en 2023 ?

Il y a eu du chemin de fait en 5 ans : c’est ce que montre l’étude Harris Interactive. Si en 2023, les enfants sont peu au courant, voire ignorent comment fonctionnent les NFT (69 %), la bourse, les actions, ainsi que le métavers (67%), il y a tout de même du progrès en comparaison avec 2019 !

Aujourd’hui, les 8-14 ans échangent régulièrement sur le monde de l’argent avec leurs parents, leurs camarades, leurs grands-parents et leurs enseignants. Ils sont également curieux sur des sujets portant sur l’épargne à 54 %.

« Les notions bancaires semblent mieux assimilées : 48 % des enfants ont besoin qu’on leur explique comment fonctionne un compte bancaire (- 9 points vs. 2019), 37 % une carte bancaire (- 5 points) et 30 % un distributeur (- 4 points).« 

Résultats de l’étude 2023 sur l’éducation financière et budgétaire des enfants

Concrètement en 2023, les enfants maitrisent bien les notions :

  • d’argent de poche ;
  • de dépenses ;
  • de salaires ;
  • ou encore de distributeurs de billets.

C’est plus de la moitié d’entre eux qui sont familiers avec ces notions et plus particulièrement ceux qui reçoivent régulièrement de l’argent de poche.

46 % des enfants interrogés ont déclaré en recevoir en 2023. C’est moins 1 point par rapport à 2019. Une méthode formatrice et qui fait ses preuves pourtant. D’autant que certains enfants gagnent cet argent de poche en pratiquant une tâche contre rémunération, comme par exemple 1 euro donné pour service rendu. Du côté des dépenses, l’argent de poche leur permet de réaliser deux achats par mois : bonbons (37 %), jouets (33 %), jeux vidéo (31 %), livres (30 %) et vêtements (29 %).

L’autonomie financière totale arrive généralement au moment de l’entrée au collège, une année charnière pour les jeunes.

En résumé

  • En 2023, la perception des enfants vis-à-vis du monde de l’argent a évolué puisqu’ils sont conscients de la situation économique actuelle ;
  • En 5 ans, leurs comportements en matière de gestion de budget a progressé de manière notable car ils semblent assimiler les notions bancaires ;
  • Malgré le fait que les 8-14 ans soient conscients de l’inflation, ils sont un peu moins économes ;
  • Ils sont de plus en plus nombreux à effectuer un achat sur internet, soit plus d’un enfant sur deux, ce qui les expose de plus en plus aux arnaques.

Partager

Stéphanie Mosbach

Rédactrice web, spécialisée en économie, finance et gestion de patrimoine

Découvrir cette auteure

bulle des outils

Transmission à vos enfants : faites les bons choix avec Selexium

Les conseillers en gestion de patrimoine Selexium sont là pour vous. Bilan patrimonial gratuit.

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Dissolution de l’Assemblée Nationale : quel impact sur le Logement ?

Lire l'article

Impôts : une nouvelle loi pour mieux encadrer la fiscalité des couples séparés

Lire l'article

Crédit immobilier : la Banque de France confirme la reprise

Lire l'article

Immobilier ancien : la baisse des prix se généralise en France en 2024

Lire l'article

La BCE baisse enfin ses taux directeurs de 25 points de base 

Lire l'article

Déclaration des biens immobiliers : un système qui n’est toujours pas au point

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot